Logo
Accueil > Movie Toyz > Mon univers TERMINATOR

Test de Mon univers TERMINATOR

Résumé du test

  • Mon univers TERMINATOR
    • Test effectué le 20.05.2015

    • Visuel: 5
    • Qualité: 5
    • Note Générale: 5

Test

  • L'univers cinématographique est aussi large que varié et certains films jouissent d'une réputation qui ne s'épuise pas au fil du temps alors que d'autres tombent dans les abysses du cinéma. Certains films sont devenus des légendes au fil des années et demeurent des films qui touchent toutes les générations. Ce sont, souvent, ces films là, qui ornent les pièces des collectionneurs car ils sont souvent synonymes de choix, de pièces aussi majestueuses que rares, représentatives, accurate (semblable au (x) film (s)) et malheureusement chères, et évidemment, difficiles à acquérir.

    Après vous avoir présenter mon univers Jurassic Park, avoir fait des éloges sur la série The X-Files ou évoquer mon admiration devant Ghostbusters, Jaws ou Usual Suspects, je m'attaque, aujourd'hui, à l'un des monuments de l'histoire du cinéma de science-fiction ; la saga Terminator, pour fêter la sortie du nouvel épisode. Par le terme saga, j'exprime l'environnement de Terminator, en passant du premier épisode de 1984, du second en 1991, du troisième en 2003, de la série télévisée sur les Chroniques de Sarah Connor, du quatrième en 2009 et bien sûr de l'épisode Genisys, attendu pour 2015. Cette saga possède de très nombreux produits dérivés et l'ensemble des constructeurs s'est lancé sur la production de pièces des films. On en trouve pour tous les goûts et tous les budgets. Certaines pièces sont devenues introuvables, certaines pièces sont devenues inaccessibles, certaines pièces sont tellement imposantes qu'on ose imaginer cela dans nos environnements... Et, pour ma part, je vais vous dévoiler, une partie de mon unviers de la saga Terminator. J'en possède peu de pièces mais elles reflètent ce que je pense des films, elles sont emblématiques et sans équivoque.

    Un peu d'histoire :

    Tout démarre donc dans les années 80. James Cameron, alors jeune réalisateur, fait un rêve et imagine le monde contrôlé par des robots venus du futur... Quelques années plus tard, à coup de très gros investissement, du travail acharné du regretté Stan Winston, nait la première apparition du Terminator. Mi-homme, mi-robot, joué par l'ancien Mister Univers, Arnold Schwarzenegger. Une masse de muscle venue d'Autriche et jouant le diable en personne. Un robot invulnérable à la recherche de celle qui va mettre au monde celui qui détruira les robots dans le futur. Le casting se veut jeune avec la présence de la délicieuse Linda Hamilton (d'une sympathie dans la vie), de Michael Biehn (une gloire des années 80/90) et par les apparitions d'acteurs devenus des légendes telles que Lance Henriksen (Alien), Bill Paxton (Aliens) ou Brian Thompson (The X-Files). L'ambiance pesante du premier épisode en fait devenir un phénomène et remporte, à juste titre, de nombreux prix aux Saturn Awards ou à Avoriaz. Le thème principal, joué par Brad Fiedel puis reprit par Marco Beltrami, est l'un des plus connus du cinéma...

    Fort d'un succès mondial, Terminator 2 : Le Jugement dernier sort en salles en 1991 et révolutionne, de nouveau, l'industrie du cinéma, de la science-fiction et des effets spéciaux. James Cameron reprend les reines d'un opus exceptionnel où Linda Hamilton est sauvée par son fils, John Connor, joué par Edward Furlong, des griffes d'un Terminator futuriste, le T1000, joué par Robert Patrick (The X-Files) et aidé par un Terminator T850, joué par Arnold Schwarzenegger. Cette fois-ci, l'autrichien revient du futur pour sauver John Connor et Sarah Connor. Un anti héros par excellence qui passe du côté obscur vers le côté humain... Le film pulvérise tout sur son passage grâce à une histoire dantesque, des effets spéciaux novateurs, des explosions, de l'humour, des scènes d'actions épiques et le public s'émeut de voir Arnie devenir le Terminator par excellence. Le bilan est simple, le film remporte, entre autre, quatre Oscars dont celui du meilleur son, des meilleurs effets spéciaux, des meilleurs effets sonores et des meilleurs maquillages (sans oublier les BAFTA, les MTV Awards... et les 20 autres prix remportés). Le réalisateur a le monde à ses pieds et nous offrira des films comme Titanic ou Avatar par la suite. Il s'offre même le luxe de réaliser et produire le court métrage le plus cher de l'histoire, en proposant une attraction aux Studios Universal de Floride et de Californie, dans un show en 4D, aussi exceptionnel que dantesque... 

    (Photo personnelle de celui de Floride) : 

    Le thème musical évolue sous l'influence de Marco Beltrami et la musique devient l'un des points forts du film...

    En 2003, Arnold Schwarzenegger reprend une dernière fois son rôle avant d'entamer une formidable carrière politique. Il est rejoint par Claire Danes (Homeland), Nick Stahl et une T-X, représentant le renouveau des Terminator, jouée par le pulpeuse Kristanna Loken. Effets spéciaux toujours d'enfer, scènes d'actions d'anthologies mais "flop" au box office. James Cameron cède sa place à Jonathan Mostow et le film n'obtient qu'un prix pour le thème principal... Un affront pour Cameron...

    Gouverneur de Californie, Arnie n'a plus le temps pour jouer dans les films mais la saga continue de survivre avec la série télévisée sur les aventures de Sarah Connor. Celle-ci est jouée par Lena Headey (devenue culte depuis pour son rôle de Cersei Lannister dans Game Of Thrones), John Connor est joué par Thomas Dekker (Heroes et Kaboom de Greg Araki) et le Terminator (gentil) est joué par Summer Glau (Firefly). La série s'arrête au bout de deux saisons et laisse un goût amer aux fans tant le final avait été bien pensé...

    Alors que la série s'achève, le réalisateur McG lance son Terminator Salvation avec un casting de feu et se passant dans le futur. Un épisode mythique pour les fans mais pas pour Arnold Schwarzenegger qui désavoue le film et lance le projet de Genisys. Pourtant, histoire en béton, casting de rêve (Christian Bale, Sam Worthington, Helena Bonham Carter, Anton Yelchin, Bryce Dallas Howard ou encore Michael Ironside). Le film s'offre même le luxe d'avoir la voix off de Linda Hamilton et de faire apparaître le Terminator du premier épisode...

    En cette année 2015, c'est donc Genisys qui vient frapper à la porte. Carrière politique finie, Arnold Schwarzenegger reprend son rôle et est rejoint par Emilia Clarke (catapultée star avec son rôle de Daenerys Targaryen, mère des dragons, dans Game Of Thrones), Jason Clarke (Planète des Singes), Jai Courtney (Die Hard 5),  J.K. Simmons (Wiplash) et Matt Smith (Doctor Who) sous la direction d'Alan Taylor, réalisateur de certains épisodes de Game Of Thrones et de Thor 2.

    Maintenant que les présentations sont faîtes, parlons des produits dérivés. Comme je le disais au-dessus, il y a de nombreux et pour tous les budgets, en sachant que l'une des plus imposantes est le Terminator taille réelle de Sideshow au prix de 10000$... Une pièce que je n'ai pas mais que j'ai vu en conventions et chez un collectionneur proche de chez moi... Elle est démentielle mais inabordable...

    Pour ma part, je possède, d'une part une collection sentimentale liée à mes autographes et rencontres avec Linda Hamilton, Edward Furlong, Robert Patrick, Joe Morton, Lena Headey, Summer Glau, Thomas Dekker ou Michael Ironside (...) puis d'autre part, par mes produits dérivés. Certains sont de Sideshow (le plus gros producteur au monde) et d'autres sont des réplicas venant d'une société anglaise. Sur la toile, vous pouvez trouver de tout mais les pièces les plus imposantes ou mythiques viennent de Sideshow, avec des bustes tailles réelles, des robots, des personnages humains en polystone, des personnages humains avec des vêtements en cuirs, en tissus, des poupées, des répliques du fusil à pompe, des répliques du bras de Terminator 2 (...). Une collection immense. Terminator se classe derrière Star Wars, Marvel/DC et Lord Of The Ring dans les ventes de proders au niveau mondial...

    Voici donc un premier cliché d'un cube Besta de chez Ikea :

    Dans cette case, vous trouverez l'emblématique Terminator, version humain, d'Arnold Schwarzenegger. Il y est représenté en cuir et en métal, fusil à pompe dans main et grenades explosives à la ceinture. Cette pièce est trouvable sur la toile à des prix abordables.

    A ses côtés, j'ai acquis l'Endoskeleton de Terminator 2 de Sideshow. Pièce de rêve, au prix inestimable et introuvable, on y découvre l'armature métallique de l'ennemi de la famille Connor, avec son fusil à plasma, jonché sur les crânes d'humains. Scène d'ouverture de Terminator 2, c'est une de mes pièces préférées car elle est devenue rarissime et les prix flambent pour l'acquérir (1500€ au plus bas), Il y a un effet un light-up qui permet aux yeux de s'allumer mais le gadget n'a que peu d'intérêt. La société Cinématequette a sorti une nouvelle version de l'Endoskeleton, beaucoup plus belle, beaucoup plus grande et beaucoup plus chère...

    Côté Réplicas, je possède deux pièces assez rares, mais trouvables, issues d'un producteur britannique. Il s'agit de la puce du Terminator qui apparaît dans les locaux de Cyberdyne (où travaille Joe Morton). Il s'agit d'une version non abîmée de la pièce (dorée) et il existe une version abîmée (brulée) comme dans la scène finale du deuxième épisode. J'ai acquis aussi la griffe, que Robert Patrick, T1000, laisse au coffre de la voiture dans Terminator 2. Une pièce en métal de belle composition, posée sur un socle plastifié.

    Ma plus grosse pièce est la représentation d'Arnold Schwarzenegger en T850, en taille 1:1. Pièce de 45 cm de haut, de 4 kilos, elle représente le visage de l'acteur d'un côté et le visage du Terminator métallique en dessous, avec un light-up au niveau de l'oeil (actionné par un bouton derrière le socle). Une pièce, devenue introuvable, sur la toile... Mais Sideshow prépare de nouveaux bustes qui sauront ravir les fans à la recherche d'un tel péché mignon.

    Je possède aussi une lithographie venant des studios de Terminator Salvation présenant le T600 et limité à 100 exemplaires (disponible chez Propstore) et une Hot Toys de John Connor, version Christian Bale (en boîte, non ouverte). J'en ferais des photos même si je ne suis pas adepte du format... Je reste, malgré tout, persuader que Christian Bale est le meilleur John Connor...

    Me reste donc à découvrir le nouvel épisode, avec une certaine impatience, avant de regarder attentivement les produits dérivés qui vont fleurir sur la toile. Pour le plaisir, voici la bande-annonce de Genisys :

    Enjoy.

    Photos et texte par Marty.