Logo
Accueil > News > Deces > Ingmar Bergman

News

Deces - Ingmar Bergman

  • 30 juillet 2007

    L'immense réalisateur suédois Ingmar Bergman vient de s'éteindre à l'âge de 89 ans, à son domicile sur l'île de Faro. Une des figures incontournables du cinéma européen de la deuxième moitié du XXème siècle, Bergman avait exercé une influence majeure sur l'expression cinématographique avec ses drames sombres.

    Ingmar Bergman avait commencé à tourner des films après la Seconde Guerre mondiale, mais ce n'est qu'au début des années 1950 qu'il commence à faire parler de lui, avec des films comme Jeux d'été, L'Attente des femmes ou encore Monika. Son chef-d'oeuvre Le Septième sceau remporte en 1957 le prix spécial du jury au Festival de Cannes, et l'année suivante, l'Ours d'or de Berlin est décerné à ses Fraises sauvages. En 1959, Ingmar Bergman remporte le prix spécial du jury au Festival de Venise avec Le Visage, avant de gagner l'Oscar du Meilleur film étranger avec La Source deux ans plus tard.

    Au cours des années 1960, Ingmar Bergman s'impose définitivement comme un des meilleurs réalisateurs européens, grâce à A travers le miroir (oscarisé également comme Meilleur film étranger), Le Silence, Persona, L'Heure du loup et La Honte. De 1972 à 1984, il célèbre en quelque sorte sa période de maturité artistique pratiquement irréprochable, puisqu'elle contient les chefs-d'oeuvre Cris et chuchotements (Oscar de la meilleure photo et nommé entre autres comme Meilleur film de l'année), Scènes de la vie conjugale, Face à face, La Flûte enchantée, Sonate d'automne, De la vie des marionettes, et Fanny et Alexandre (quatre Oscars dont celui du Meilleur film étranger, César du Meilleur film étranger). Depuis, Ingmar Bergman avait surtout mis en scène des pièces de théâtre et des téléfilms, même si son dernier téléfilm, Saraband avait été distribué au cinéma en France en 2004.

    Pour la plupart de ses films, Ingmar Bergman faisait appel à un groupe d'actrices et d'acteurs restreint, auquel appartenaient Liv Ullmann, Bibi Andersson, Max von Sydow, Erland Josephson et Ingrid Thulin. Au cours de sa carrière, Bergman avait été nommé neuf fois à l'Oscar, à titre personnel, et avait reçu le prix d'honneur Irving G. Thalberg, attribué à des producteurs exceptionnels, en 1971. A Cannes, où il n'avait remporté que le prix de la mise en scène pour Au seuil de la vie en 1958, il avait reçu la Palme des Palmes en 1997, pour l'ensemble de son oeuvre. Des prix d'honneur semblables lui ont été décernés par le Syndicat des réalisateurs américains (DGA) en 1990, par l'Académie du film européen en 1988, et par le Festival de Venise en 1971. Il avait en outre remporté quatre prix des critiques de film de New York, six de la National Society of Film Critics et deux du National Board of Review.