Aline

Aline
Durée:123 minutes
Réalisateur:Valérie Lemercier
Sortie:Cinéma
Date:10 novembre 2021
Note:
Québec, fin des années 60, Sylvette et Anglomard accueillent leur 14ème enfant : Aline, dotée d'une voix en or. Lorsqu’il l'entend, le producteur de musique Guy-Claude n'a plus qu'une idée en tête... faire d'Aline la plus grande chanteuse au monde.

Critique de Mulder

A Céline Dion,

Il aura donc fallu attendre son sixième film pour que la comédienne, scénariste et réalisatrice Valérie Lemercier signe enfin un film très réussi et confirmant que son humour omniprésent peut être catalysé dans la bonne direction. Non pas que Quadrille (1996), Le derrière (1998), Palais royal (2005), 100% cachemire (2013) et Marie Francine soient des comédies décevantes mais elles manquaient curieusement d’un véritable regard d’une réalisatrice investie. Même si Aline se veut être un biopic fantasmé retraçant la carrière d’une des plus grandes artistes, Céline Dion (ici appelée Aline Dieu) dont la voix est une des plus puissantes et belles actuellement.

L’action du film débuteau Québec en retraçant la rencontre des parents d’Aline Dieu, Sylvette (Danielle Fichaud) et Anglomard (Roc LaFortune). Leur quatorzième enfant Aline, se révèle avoir un don unique pour le chant. Alors que la musique est omniprésente dans la famille Dieu, son frère va envoyer une maquette au producteur de musique Guy-Claude n'a qu'une idée en tête : faire d'Aline la plus grande chanteuse du monde. Le succès débute au Canada puis devient mondial grâce au soutient de Guy-Claude qui deviendra le mari d’Aline. Le destin extraordinaire d’Aline va l’amener à vivre une carrière hors norme en remportant notamment le Concours Eurovision de la chanson 1988, un Oscar pour la chanson du film Titanic (1997) et en produisant en concert dans les plus grandes salles et stades du monde entier. 

Il est intéressant de voir comment le scénario de Valérie Lemercier et Brigitte Buc prend en compte les événements réels de l’histoire de Céline Dion pour les revisiter avec un véritable respect pour cette artiste de génie. Même si on aurait aimé que les noms de Jean Jacques Goldman et James Cameron apparaissent ici tellement ils ont permis à Céline Dion de devenir une des plus grandes stars mondiales. Il est intéressant de voir l’importance que prend dans le film le spectacle en résidence à Las Vegas de Céline Dion de 2003 à 2007 qui est devenue la plus rentable de l’histoire. Le fait que le film Aline soit réalisé par une française révèle comment est perçue en France cette grande artiste et on peut penser que si il avait été réalisé par une réalisatrice américaine le film aurait été différent et n’aurait pas oublié d’inclure la participation de Céline Dion à The Walt Disney Pictures.

Il est intéressant de voir aussi que dans le film que cela soit Aline enfant ou adulte, le visage reste celui de Valérie Lemercier. En voyant Aline enfant, on pense au sketch des Nuls parodiant l’école des fans et cela rajoute une note nostalgique au film indéniable. Les effets spéciaux pour donner différents âges à Valérie Lemercier sont utilisés avec une véritable volonté d’économie. On sent que Valérie Lemercie est un fan de Céline Dion tant elle soigne les petits détails et cherche constamment à être crédible y compris en montrant le caractère comique lors de différents shows et le fait que cette artiste reconnaisse ne pas avoir fait d’études car sa vie tourne uniquement autour de la chanson et du plaisir qu’elle prend à chanter en public. Les différentes périodes de la carrière de Céline Dion défilent ainsi devant nos yeux et sont mis en avant à travers les différents vêtements et coiffures arborés par Aline Dieu dans le film. Ces scènes vont à reproduire de réelles scènes de la vie de l’artiste que cela soit un shoot photo ou des émissions de télévision faisant éclater le côté comique, franc et entier de l’artiste.

Les chansons occupent également une part importante dans le film et le fait d’avoir choisi la chanteuse Victoria Sio pour reprendre les chansons de Céline Dion fonctionne parfaitement. La tessiture de la voix de Victoria Sio arrive à passer à l’écran sans aucune fausse note. Même si le film est plus tourné sur la ve privée de Céline Dion que cela soit l’omniprésence de sa mère dans sa vie professionnelle ou personnelle ou de son producteur qui en fit d’elle une star mondiale. La relation entre le producteur plus âgé d’elle de 26 ans et le fait que celui-ci a commencé à travailler alors que Céline Dion n’avait que 12 ans et l’a épousé lorsqu’elle est a eu 26 ans est clairement montré dans le film et surtout comment cet amour véritable a réussi à tenir et rester intact jusqu’à la mort de René (Guy-Claude dans le film). 

La seule fausse note arrive à la fin du film et montre que Valérie Lemercier n’a pas réussi à trouver la meilleure des fins pour clôturer son film. Aline fini donc par la chanson Ordinaire reprise totalement pour montrer que Céline Dion a consacré sa vie à la chanson et est partie de rien pour se construire un véritable empire financier. On aurait aimé plutôt des scènes de vie de Céline Dion et un texte relatant son nombre d’albums vendus, de spectacles…  Reste qu’Aline est une véritable réussite et nous faire rire autant que nous émouvoir. Le plaisir pris par Valérie Lemercier pour rendre hommage à Céline Dion se ressent à chaque minute de son film..

Aline
Réalisé par Valérie Lemercier
Produit par Edouard Weil, Alice Girard, Sidonie Dumas
Scénario de Valérie Lemercier, Brigitte Buc
Avec Valérie Lemercier, Sylvain Marcel, Danielle Fichaud , Roc LaFortune , Antoine Vézina , Pascale Desrochers , Jean-Noël Brouté, Sonia Vachon, Victor Boccard, Martine Fontaine, Véronique Baylaucq, Caroline Rabaliatti, Denis Lefrançois, Laurent Bariteau, Michel Drucker, Carole Weyers, Dylan Raffin , Geneviève Morissette 
Musique de Rémy Galichet et Laurent Marimbert
Directeur de la photographie : Laurent Dailland
Montage : Jean-François Elie
Sociétés de production : Rectangle Productions
Distribué par Gaumont distribution
Date de sortie : 10 novembre 2021 (France)
Durée du film : 123 minutes

Vu le 2 octobre 2021 au Gaumont Disney Village, Salle 2  place A18

Note de Mulder:

Critique de Marianne Velma

Selon le vieil adage l’habit ne fait pas le moine. Mais au cinéma, il pose le personnage. Quand on regarde la filmographie de Valérie Lemercier, difficile de ne pas y voir une appétence toute personnelle pour la transformation. Pour autant pas question de disparaître totalement derrière ses doubles fictionnels, à chaque fois malgré la coupe de cheveux, les mimiques ou la prestance, la comédienne reste visible. Avec Aline, l’exercice devient encore plus délicat, car l’inspiration vient d’une figure populaire que tout le monde connaît. De Aline à Céline, la différence tient vraiment sur deux petites lettres. Pour le reste, à quelques micro-exagérations et erreurs chronologiques près, tout semble réel. 

Cette schizophrénie, quasi organique, donne une identité unique à Aline. Loin d’être la simple parodie que la bande-annonce et le marketing viral ont tenté de nous vendre, le film se concentre sur l’histoire d’amour atypique entre Aline et Guy-Claude. Certaines séquences drôlissimes, théâtralisées offrent de purs moments de comédie. La galerie de comédiens québécois, entourant Valérie Lemercier, apporte une fraîcheur et un sens du rythme percutant. Dans ces moments-là, on comprend pourquoi la réalisatrice n’a pas assumé l’écriture d’un biopic à 100 %. La vérité se trouve certainement entre une problématique liée aux droits d’auteur et la volonté de conserver une liberté totale de démiurge. 

Pour autant, Valérie Lemercier prend son sujet très au sérieux. Le film n’élude jamais les failles de son héroïne, enfermée dans une sorte de cocon doré qui a fini par la couper d’une certaine réalité du monde. Au fur et à mesure que le long métrage avance, il se mut peu à peu en hommage vibrant à la chanteuse québécoise. L’émotion sincère jaillit, de manière assez inattendue, au détour d’une scène, d’un dialogue ou d’une chanson. Même les plus blasés des spectateurs auront du mal à ne pas succomber à ces élans sensibles.

Il faut dire que le répertoire de Céline Dion appartient malgré lui à un imaginaire collectif. Xavier Dolan nous avait déjà prouvé à quel point sa musique s’accordait parfaitement au 7ème art. Valérie Lemercier passe la vitesse supérieure en élevant sa discographie au rang d'inspiration narrative. Le tout sans que jamais la vraie voix de la chanteuse ne résonne au cours du film ! Dommage que le scénario ne prenne pas le temps d’explorer la création de chacun de ces morceaux, nous sortant de l’imagerie de la star pour celle de l’artiste. Aline y aurait gagné encore en supplément d’âme.

Aline
Réalisé par Valérie Lemercier
Produit par Edouard Weil, Alice Girard, Sidonie Dumas
Scénario de Valérie Lemercier, Brigitte Buc
Avec Valérie Lemercier, Sylvain Marcel, Danielle Fichaud , Roc LaFortune , Antoine Vézina , Pascale Desrochers , Jean-Noël Brouté, Sonia Vachon, Victor Boccard, Martine Fontaine, Véronique Baylaucq, Caroline Rabaliatti, Denis Lefrançois, Laurent Bariteau, Michel Drucker, Carole Weyers, Dylan Raffin , Geneviève Morissette 
Musique de Rémy Galichet et Laurent Marimbert
Directeur de la photographie : Laurent Dailland
Montage : Jean-François Elie
Sociétés de production : Rectangle Productions
Distribué par Gaumont distribution
Date de sortie : 10 novembre 2021 (France)
Durée du film : 123 minutes

Vu le 27 octobre 2021 au Forum des images

Note de Marianne Velma: