Supremes

Supremes
Durée:112 minutes
Réalisateur:Audrey Estrougo
Sortie:Cinéma
Date:24 novembre 2021
Note:
1989. Dans les cités déshéritées du 93, une bande de copains trouve un moyen d’expression grâce au mouvement hip-hop tout juste arrivé en France. Après la danse et le graff, JoeyStarr et Kool Shen se mettent à écrire des textes de rap imprégnés par la colère qui couve dans les banlieues. Leurs rythmes enfiévrés et leurs textes révoltés ne tardent pas à galvaniser les foules et … à se heurter aux autorités. Mais peu importe, le Suprême NTM est né et avec lui le rap français fait des débuts fracassants !

Critique de Mulder

L’impact musical du meilleur groupe de rap français Suprême NTM est indéniable et continue à inspirer de nombreux artistes par leur intégrité et par des paroles qui sonnent justes et deux fortes personnalités JoeyStarr et Kool Shen. Les quatre albums de Suprême NTM Authentik (1991), 1993... J'appuie sur la gâchette (1993), Paris sous les bombes (1995), Suprême NTM (1998) ont connu un énorme succès et malgré la séparation du groupe en 2001, le groupe a pu se retrouver dans le cadre deux tournés phénoménales en 2008 et 2018. Le succès fracassant de ce groupe authentique est devenu un véritable phénomène social dans le sens que la musique de Suprême NTM témoigne d’un véritable cri sur ls nombreuses inégalités qui frappent les banlieues. Alors que le rap était dominé par des groupes et chanteurs américains, Suprême NTM a réussi à se faire un nom et surtout composer des chansons marquantes reposant sur des textes travaillés et un flow musical entrainant.

On comprend aisément que la success story du groupe Suprême NTM méritait amplement de donner naissance à un film retraçant les débuts du groupe issu du département de Seine-Saint-Denis. Le scénario de Audrey Estrougo et Marcia Romano trouve la bonne approche pour expliquer comment le groupe Suprême NTM a émergé et comment l’amitié entre Didier Morville (Joeystarr) et Bruno Lopes (Kool Shen) a donné à ce groupe une force véritable autant sur l’écriture des chansons que par une présence charismatique su scène.  De la même manière Suprêmes place au centre du récit le sort de la banlieue parisienne gangrénée par la violence, les gangs et par la volonté de certaines personnes de s’en sortir légalement et non en cautionnant certains actes répréhensibles.  Les paroles du groupe Suprême NTM raisonne comme une volonté de parler franchement de thématiques fortes comme s’élever contre le racisme, contre les brutalités policières, contre les inégalités sociales. Dès les premières images du film issues de documents d’époque et montrant le Président François Mitterrand aborder lors d’un discours la problématique des banlieues populaires, on comprend que le film Supremes va montrer comment deux jeunes adolescents ayant chacun leur felue vont trouver à travers la musique un moyen d’exorciser leurs démons. 

En se focalisant sur les débuts de carrière de Suprême NTM de 1989 à leur montée sur scène au premier concert du Zénith de Paris en 1992. Le film trace le portrait de Joeystarr et Kool Shen qui ont chacun leur propre manière d’exorciser leur colère que cela soit par la drogue, l’alcool ou l’écriture pour Joeystarr ou par une volonté de donner une véritable force émotionnelle à ses textes pour Kool Shen. Le contraste entre ces deux artistes éclate littéralement à l’écran et montre comment malgré le caractère explosif de Joeystarr, le groupe Suprême NTMa réussi à exister et à révolutionner le rap français avant d’imploser. Le film habilement construit montre que l’existence de Suprême NTM est indissociable d’une époque dans laquelle un mouvement contestataire en région parisienne se faisait de plus en plus fort. Les nombreux affrontements entre les forces de l’ordre et des jeunes sont montrés à plusieurs reprises dans ce film pour également montrer que la violence n’est pas la seule manière de se faire entendre, la musique est aussi une manière forte de se faire entendre surtout si elle est composée avec une véritable puissance. Suprême NTM s’est imposé comme une véritable voix de ceux que le gouvernement français a délaissé voir parquer dans des banlieues sans avenir.

Audrey Estrougo connue pour ses films indépendants comme Encore un printemps (2008), Une histoire banale (2013), La taularde (2016) et A la folie (2022) réalise ici tout simplement son meilleur film et bénéfcie d’un casting parfait avec notamment les comédens Théo Christine (Didier Morville / JoeyStarr), Sandor Funtek (Bruno Lopes / Kool Shen), Félix Lefebvre (Sébastien Farran) et César Chouraqui (Frank Chevalier). Certes son film semble être lea logique continuation de films comme La Haine (1995), Les misérables (2019) dans son approche documentaire et réaliste et non idéalisée de la banlieue. De la même manière les scènes des premiers concerts dans des petites salles renvoient à celle du film culte de Curtis Hanson 8 mile (2003). On ressent ainsi parfaitement la volonté de Joeystarr et Kool Shen et de leur bande de laisser leur rage éclater dans des chansons percutantes et le talent indéniable qui en découle cimente les débuts prometteurs du phénomène que sera Suprême NTM.

On appréciera aussi que le film Supremes ne tient pas à idéaliser le duo Joeystarr et Kool Shen et montre les felures de ces deux artistes qui veulent sortir de la vie trop ordinaire de banlieue pour devenir de véritables artistes réputées et appréciées du public. Alors que Joeystarr est présenté dans le film une personne en quête perpétuelle de créer un lien avec son père malgré qu’il ai été battu dans son enfance et ses penchants pour l’alcool et le fait de ne pas pouvoir se contrôler apporte au film une touche de réalisme adéquate. Assurément Suprêmes est un film marquant et qui donne réellement envie de réécouter Suprême NTM et apporte un regard intéressant sur le milieu du rap français.

Suprêmes
Réalisé par Audrey Estrougo
Produit par Christophe Rossignon et Philip Boëffard
Écrit par Audrey Estrougo et Marcia Romano
Avec Sandor Funtek, Théo Christine, Zakaria El Baialy, Vini Vivarelli, César Chouraqui, Félix Lefebvre, Akeem Freitas, Chloé Lecerf, Matéo Krikorian 
Musique : Cut Killer
Image : Éric Dumont
Montage : Sophie Reine
Sociétés de production : Nord-Ouest Films et Artémis Productions
Distribué par Sony Pictures Releasing France (France)
Date de sortie : 10 juillet 2021 (Festival de Cannes), 24 novembre 2021 (France)
Durée du film : 112 minutes

Vu le 28 septembre 2021 au Gaumont Disney Village, Salle 3 place A19

Note de Mulder: