Red rocket

Red rocket
Durée:128 minutes
Réalisateur:Sean Baker
Sortie:Cinéma
Date:02 février 2022
Note:
Mikey Saber revient dans sa ville natale du Texas après des années de carrière de pornstar à Los Angeles. Seulement, il n’y est pas vraiment le bienvenu. Sans argent, sans emploi, il n’a pas d’autre choix que de retourner vivre chez son ex-femme et sa belle-mère. Alors qu’il reprend ses petites combines pour payer son loyer, une rencontre va lui donner l’espoir d’un nouveau départ.

Critique de Mulder

Cette année le festival du cinéma américain de Deauville a remis deux prix au nouveau film de Sean Baker, Red rocket, celui du Prix du jury et le Prix de la Critique Internationale. Le sixième film de ce réalisateur après Four Letter Words (2000), Prince of Broadway (2008), Starlet (2012), Tangerine (2015), The Florida Project (2017) (on ne tient pas compte du film coréalisé avec Shih-Ching Tsou, Take out (2004) se révèle être à ce jour son meilleur et mérite amplement d’être découvert notamment pour l’interprétation remarquable de Simon Rex (Scary Movie 3, 4 et 5, Superhero Movie (2008)) et surtout la révélation du film Suzanna Son.

Le réalisateur et scénariste Sean Baker semble nettement être intéressé par l’Amérique profonde et la middle class défavorisée américaine au centre de ses principaux films . Pourtant le message social fort du film The Florida Project (2017) laisse ici la place à une comédie dramatique se déroulant au Texas loin de clinquant hollywoodien et des lieux touristiques trop souvent montrés dans les films américains. Ce cadre sert de base à un film qui peut être interprété de plusieurs manières ce qui en fait assurément une réussite indéniable.

Mikey Saber est une ancienne gloire du cinéma pour adulte de Hollywood. Pourtant ses nombreuses frasques lui ont valu sa carrière et il se retrouve ainsi persona non grata dans son milieu professionnel. N’ayant fait aucune étude et n’ayant que pour seule alternative de rentrer chez lui au Texas, il va retrouver son ex-femme et sa belle mère dans une modeste maison du Texas dans un milieu marqué par un chômage important et ne laissant peu d’espoir aux personnes qui y vivent. Pour participer aux paiements du loyer, il n’a d’autres moyens que de retrouver ses anciennes occupations de dealer. Son avenir semble sombre pourtant il va faire la rencontre dans un magasin de donuts d’une jeune et superbe serveuse (Strawberry Suzanna  Son véritable révélation du film). Leur liaison va permettre à Mikey Saber d’entrevoir un meilleur avenir et surtout un retour possible dans le milieu du film pour adulte dans lequel sa popularité était incontestable. 

Il est intéressant de voir en regardant de plus près que Red rocket peut être perçu également comme un film fantastique dans le sens que le magasin de Donuts laisse apparaitre certains petits détails nous amenant à penser qu’il n’existe que dans la tête de Mikey Saber et que celui-ci est relié à son passé. De la même manière le nom de l’héroïne principale Strawberry fait aisément penser à un nom de scène utilisé dans le milieu du film pour adultes. Les spectateurs pourront ainsi se demander si Strawberry ne serait pas ainsi son ex-femme avant que celle-ci quitte le milieu professionnel pour retourner comme lui au Texas. Le passé et le présent s’entrecroisent ainsi comme un effet de miroir et ajoute au film une interprétation certes biscornue mais qui se tient.

Alors que le titre du film est un terme en argot américain signifiant l’érection d’un chien (clin d’œil appuyé à l’outil de travail du personnage principal), on comprend aisément la volonté du réalisateur épaulé par son co-scénariste Chris Bergoch d’aborder une nouvelle thématique dans ses films et les nombreuses scènes explicites font que Red rocket est assurément une comédie dramatique pour un public averti. De la même manière, ce n’est pas un hasard si le film se déroule en 2016 pendant l’élection présidentielle dont sortira vainqueur Donald Trump. Le réalisateur semble ainsi montré la perte de repère d’un pays qui se cherche. Comme Mikey Saber qui se révèle incapable de contrôler ses ardeurs et qui semble prêt à tout pour gagner son pass de retour à Los Angeles. 

Sean Baker se révèle ici être un excellent conteur et fait que Red rocket est assurément l’une des meilleures surprises de la sélection officielle en compétition du festival du cinéma américain de Deauville. Impossible de ne pas résister à la superbe Suzanna Son qui donne à son personnage Strawberry toute son innocence et sa fragilité. Rien que pour elle, le film mérite d’être découvert au cinéma. Il faut reconnaitre que Sean Baker qui recrute lui-même ses comédiens a un sens parfait du casting et se révèle être de nouveau l’un des meilleurs réalisateurs du cinéma indépendant. Loin de chercher les lumières éphémères des studios hollywoodiens, il continue sa carrière de réalisateur en faisant les films qu’il souhaite avec une réelle liberté artistique. Red rocket est assurément un film événement que nous pouvons que vous encourager à découvrir lorsqu’il sortira au cinéma.

Red Rocket
Réalisé par Sean Baker
Écrit par Chris Bergoch, Sean Baker
Produit par Sean Baker, Alex Coco, Samantha Quan, Alex Saks, Shih-Ching Tsou
Avec Simon Rex, Bree Elrod, Suzanna Son
Directeur de la photographie : Drew Daniels
Société de production : FilmNation Entertainment
Distribué par A24 (États-Unis), Le Pacte (France)
Date de sortie : 14 juillet 2021 (Cannes)
Durée du film : 128 minutes

Vu le 9 septembre 2021 au Centre International de Deauville

Note de Mulder: