The beta test

The beta test
Durée:91 minutes
Réalisateur:Jim Cummings, PJ McCabe
Sortie:Cinéma
Date:Non communiquée
Note:
Jordan Hines, un agent hollywoodien à succès sur le point de se marier, reçoit une lettre anonyme l'invitant à une mystérieuse rencontre sexuelle. Son monde de mensonges et de flux sinistres de données numériques commence à s'effondrer.

Critique de Mulder

En marge des productions hollywoodiennes, le cinéma américain indépendant ne cesse de nous surprendre et surtout est sans cesse capable de nous étonner et de proposer des films parfaitement maitrisés et avec une véritable vision de scénariste. Dans ce sens le troisième film du talentueux Jim Cummings (Thunder road (2018), The Wolf of Snow Hollow (2020)) et premier qu’il co-réalise et co-écrit avec PJ McCabe s’est imposé comme une des meilleures découvertes de cette 47ème édition du festival du cinéma américain de Deauville. Il faut reconnaitre que Jim Cumming est un surdoué aussi à l’aise devant que derrière la caméra que devant l’écriture d’un scénario ou dans une salle de montage. Chacun de ses films dans lesquels il occupe le rôle principal montre une réelle volonté de s’éloigner du moule des standards hollywoodiens pour livrer des films qui sont parfaitement maitrisés et surtout restent fidèles à sa vision de la société actuelle que cela soit une comédie dramatique, l’irrésistible Thunder Road, un thriller horrifique The Wolf of Snow Hollow qui réinvente astucieusement le slasher et le film de loup-garou ou encore ici une comédie proche du thriller paranoïaque. 

Jordan Hines (Jim Cummings) est un agent hollywoodien qui a réussi sa carrière et qui est sur le point de se marier. Pourtant celui-ci va recevoir une étrange invitation sous la forme d’une mystérieuse lettre lui proposant une rencontre sexuelle à l’aveugle dans un grand hôtel de Los Angeles. Sans le savoir il va se retrouver dans un véritable piège et devoir trouver un moyen de reconstituer ce puzzle tout en sauvant son couple et son travail très bien payé dans une grosse agence de talents.  Un tel scénario rappellera à certains l’ambiance d’un excellent épisode de Twilight zone ou de black Mirror même si l’inspiration du réalisateur et scénariste Jim Cummings semble découler du film culte de Stanley Kubrick Eyes Wide Shut avec Tom Cruise et Nicole Kidman voit également l’ambiance des thrillers d’Alfred Hitchcock. Ainsi dès les premières minutes du film l’ambiance est plantée et on assiste à une scène d’une violence rare dans lequel un couple s’affronte.

Alors que le réalisateur Jim Cummings pourrait rester dans une zone de confort et proposer une nouvelle comédie dramatique, il préfère ici changer de tonalité et revisiter à sa manière, épauler à l’écriture et à la réalisation par PJ MCabe, l’envers du décor de Los Angeles. On assiste donc au parcours d’un agent hollywoodien obligé de trouver une explication à la vague de meurtres qui s’abat sur Los Angeles et l’identité de celui qui lui a envoyé cette étrange invitation. De la même manière The Beta test dresse une caricature très bien ciblée de la superficialité de Hollywood. Jordan Hines semble ainsi trop parfait en apparence mais derrière son sourire narquois et sa belle voiture de location, se dresse un individu prêt à tout pour réussir et remporter de nombreux contrats. 

Comme dans ses précédents films, Jim Cumming soigne autant la photographie, la réalisation et le montage de ce film et n’hésite pas à placer quelques dialogues parfaitement percutants sur le milieu hollywoodien prêt à tout pour tirer un maximum d’argent d’un public addict à des films qui semblent couler du même moule et des mêmes idées et concepts repris en permanence pour ne  prendre aucun risque. De la même manière il est intéressant de voir le regard que porte le film sur le mariage et sur le fait que celui-ci apparait dans la société américaine comme un signe ostentatoire de réussite sociale comme un trophée que l’on poserait sur un mur. Les deux réalisateurs et scénaristes Jim Cummings, PJ McCabe témoignent d’une véritable maturité pour dresser une caricature très acerbe du milieu des agents hollywoodiens prêts à tout pour avoir de nouveaux clients quitte à se ridiculiser en public devant des clients montrant bien la stupidité de certains « packing deals » proposés par ses agents et qui semblent trouver uniquement leur finalité dans le sens de leur faire payer un maximum d’argent.

Jim Cummings incarnait dans Thunder road un policier en plein burnout suite au décès de sa tendre mère et qui partage la garde alternée de sa fille après son divorce avec son ex-femme. Son personnage malgré ses nombreux défauts était attachant et méritait une seconde chance. Jordan Hines est par contre un agent hollywoodien narcissique à l’égo démesuré et qui traite mal son assistante mais aussi ne se rend pas compte de la chance qu’il a d’avoir une femme aussi charmante et attentionnée. Sa volonté de réussir à tout prix fait qu’il ne pense qu’à lui et ne s’est pas bâti une vie en dehors de son travail. Se retrouvant piéger, il va non seulement devoir s’ouvrir aux autres mais aussi donner un véritable sens à sa vie. The beta test est aussi fascinant qu’irrésistible dans sa manière de mélanger les genres et de montrer Los Angeles sous un angle nouveau. Dans cette ville la violence semble omniprésente que cela soit une femme jetant d’un immeuble ses affaires ou de meurtres aussi originaux que particulièrement violents, The Beta test frappe constamment juste.

Si l’intrigue met en avant également l’omniprésence des réseaux sociaux et de l’informatique pour orienter nos vies et notre addiction aux nouvelles technologies, elle n’oublie à aucun moment que l’homme est son propre ennemi à force d’écouter son instinct et non sa raison. La lente descente en enfer de Jordan Hines montre qu’il est rentré dans un univers qu’il ne maitrise plus, qu’il a perdu en route une part de son ego. L’excellente interprétation de Jim Cummings une fois de plus fait que nous adhérons totalement avec The Beta test et que nous n’avons qu’une envie après l’avoir vu, le revoir. Dire que nous attendons les nouveaux films ou projets de la touche à tout de génie qu’est Jim Cummings est peu dire. The beta test est une nouvelle réussite indéniable d’un véritable artiste épaulé ici par son ami proche PJ MCabe pour livrer un thriller au charme indéniable et au rythme parfait.

The Beta Test 
Écrit et réalisé par Jim Cummings, PJ McCabe
Produit par Matthew Miller, Natalie Metzger, Matthew Miller, Benjamin Wiessner
Avec Jim Cummings, Virginia Newcomb, PJ McCabe, Jessie Barr, Wilky Lau, Olivia Applegate, Jacqueline Doke, Kevin Changaris, Malin Barr, Christian Hillborg
Musique : Jeffrey Campbell Biner & Ben Lovett
Directeur de la photographie : Kenneth Wales
Montage : Jim Cummings 
Sociétés de production : Vanishing Angle
Distribué par IFC Films
Date de sortie : 5 novembre 2021 (États-Unis)
Durée du film : 91 minutes

Vu le 9 septembre 2021 (screener presse)
Vu le 11 septembre 2021 au Casino Cinema (Deauville) 

Note de Mulder: