When I consume you

When I consume you
Durée:92 minutes
Réalisateur:Perry Blackshear
Sortie:Cinéma
Date:Non communiquée
Note:
Wilson Shaw (Evan Dumouchel) et sa sœur Daphne (Libby Ewing) ont eu beaucoup de malchance dans la vie. Ils tentent de se tailler une petite place dans ce monde cruel, mais réussissent à peine à garder la tête hors de l’eau. On dirait que tous leurs déboires, tous leurs malheurs, sont dus à une présence surnaturelle qui rôde autour d’eux, ténébreuse et insaisissable ; du coin de l’œil, parfois, ils la devinent, et son regard jaunâtre n’a de cesse de les épier. Wilson devra remettre en question ce qu’il croyait être la réalité, sa famille, et jusqu’à sa raison d’exister. Il devra rassembler ses forces afin d’affronter des choses qu’il ne comprend pas. La rédemption est-elle encore possible? Pour sa sœur, pour lui-même, Wilson se doit d’essayer.

Critique de Mulder

Couvrir le festival de Fantasia revient souvent à découvrir de nouveaux talents avec des films originaux et de qualités indéniables que l’on accroche ou pas à l’histoire du film ou à la manière de la raconter. Le nouveau film écrit et réalisé par Perry Blackshear (They Look like people (2015), The Siren (2019)) pourrait surprendre plus d’un spectateur et se révéler être un véritable cauchemar éveillé à la vue du traitement accordé à cette histoire d’un frère et d’une sœur contre une force des ténèbres à forme humaine.

Dans un quartier délabré, nous découvrons ainsi Wilson Shaw (Evan Dumouchel) et sa sœur Daphne (Libby Ewing)  qui tentent de survivre et de garder l’espoir en un meilleur avenir. Ils ont l’impression que leurs difficultés et le malheur qui s’accablent sur eux provient d’une forme surnaturelle et insaisissable qui rôde autour d’eux et qui veut simplement leur perte. Suite à un événement tragique, Wilson va devoir remettre en question ce qu’il croyait être la réalité et  sa raison d’exister. Il devra non seulement rassembler ses forces afin d’affronter cette créature surnaturelle mais aussi aider sa sœur et chercher une manière de trouver sa propre rédemption dans un monde dans lequel les apparences sont souvent trompeuses.

La principale qualité indéniable de When I consume you est de réussir avec des moyens que l’on sent très réduits à capter l’attention des spectateurs et surtout à créer une véritable ambiance inquiétante proche d’un cauchemar dans lequel les forces des ténèbres ne peuvent être vaincues et le seul espoir de s’en sortir est de perdre la vie. Pourtant, Wilson va devoir se battre contre ses propres blessures pour lui et sa sœur mais aussi combattre cette entité maléfique qui semble vouloir son âme. Impossible en découvrant ce film de ne pas penser aux légendes urbaines et au fait que certaines choses peuvent arriver sans raison ou signe annonciateur.

Le réalisateur Perry Blackshear retrouve pour son troisième films la même équipe que pour ses deux films précédents (Evan Dumouchel, MacLeod Andrews et Margaret Ying Drake) et livre de nouveau un film simple par la forme et par sa mise en scène assez dépouillée mais cela n’entache rien à la forme émotionnelle qui s’en dégage.  Assurément When I consume you est un film à découvrir.

When I consume you
Écrit et réalisé par Perry Blackshear
Produit par MacLeod Andrews, Perry Blackshear, Evan Dumouchel 
Avec MacLeod Andrews, Evan Dumouchel, Libby Ewing
Musique : Mitch Bain
Cinématographie : Perry Blackshear
Date de sortie : 18 août 2021 (Fantasia)
Durée du film : 92 minutes

Vu le 16 aout 2021 (Fantasia screener press)

Note de Mulder: