Antidote

Antidote
Durée:88 minutes
Réalisateur:Peter Daskaloff
Sortie:Cinéma
Date:Non communiquée
Note:
Sharyn Berkley (Ashlynn Yennie) doit subir une appendicectomie d'urgence. Mais lorsqu'elle se réveille de l'hôpital, elle se retrouve captive d'une installation médicale souterraine. Le chirurgien en chef, le Dr Aaron Hellenbach, refuse de lui dire où elle se trouve et pourquoi elle est incarcérée. Tout ce qu'elle sait, c'est que d'autres prisonniers sont perpétuellement mutilés, puis miraculeusement guéris grâce à une formule secrète. Sharyn doit se plonger dans son passé sordide et criminel pour comprendre pleinement ce qui se passe. Et quand elle saisit enfin toute l'horreur de sa situation, il est peut-être trop tard.

Critique de Mulder

Nous avons tous une véritable peur des hôpitaux tant ceux-ci sont rattachés à notre inconscient et le cinéma horrifique l’a bien compris et souvent utilisé ce lieu pour atteindre les phobies des spectateurs. Le réalisateur et scénariste Peter Daskaloff l’a tout a bien bien saisi avec son nouveau film (Sex and the Single Alien (1993 et reboot en 2005), Sunsplit (1997), Clyde Cooper (2018)) et nous livre un thriller horrifique médical très inquiétant et dont l’ambiance rappellera à beaucoup celle de la série culte La quatrième dimension (Twilight zone). 

Nous découvrons ainsi Sharyn Berkley (Ashlynn Yennie), une femme qui après avoir été admise à l'hôpital pour une intervention chirurgicale d'urgence se réveille dans un établissement médical proche d’un asile de fous. Les patients sont traités dans celui-ci comme des rats de laboratoire alors que de mystérieux médecins expérimentent un remède pour tous les maux en n’hésitant pas à les torturer. La recherche clinique est brutale dans ce contexte et l'endurance humaine est mise à l'épreuve. Sharyn Berkley doit trouver un moyen de s'échapper ou continuer à être utilisée jours après jours comme un de ces cobayes humains.

Loin d’être un simple jeu de massacre totalement gratuit, Antidote s’apparente plus à un thriller médical proche du fantastique et alterne images du passé de Sharyn Berkley et son emprisonnement dans un centre qui ressemble plus à un laboratoire de l’armée qu’à un véritable hôpital.

Le réalisateur à défaut de livrer un excellent thriller réussit aisément à retenir notre attention et à jouer avec les nerfs des spectateurs. L’interprétation solide de ce film et une photographie soignée fait que nous rentrons aisément dans ce film et espérons que l’héroïne Sharyn Berkley ne finira pas charcuter sur la table d’opération. Malgré un budget très réduit et en utilisant pratiquement un seul décor (un couloir et des chambres de cet hopital très particulier), le réalisateur Peter Daskaloff réussit à créer une véritable tension palpable.

Même si la fin du film se laisse deviner longtemps à l’avance, on sent aisément que le réalisateur Peter Daskaloff a préféré mettre l’accent sur la création d’une véritable ambiance cauchermardesque (ce qu’il réussit parfaitement) plutôt que d’attendre les dernières minutes pour lâcher une imagination débridée. Antidote restes certes une petite série B mais tient suffisamment en haleine pour se regarder avec plaisir.

Antidote
Écrit et réalisé par Peter Daskaloff
Produit par Peter Daskaloff, Alexi Stavrou, Ashlynn Yennie
Avec Louis Mandylor, Ashlynn Yennie, Yorgos Karamihos, Augie Duke, Christos Vasilopoulos
Musique : Ryan Harrison
Cinématographie : Lucas Pitassi
Montage : Vanagan Gaboudian  
Sociétés de production : Souvenir Films
Date de sortie : 11 mai 2021 (États-Unis), 30 août 2021 (Royaume-Uni)
Durée du film : 88 minutes

Vu le 21 aout 2021 (Frightfest ress screener)

Note de Mulder: