Martyrs lane

Martyrs lane
Durée:96 minutes
Réalisateur:Ruth Platt
Sortie:Cinéma
Date:Non communiquée
Note:
La jeune Leah (Kiera Thompson) vit dans un presbytère avec sa famille. Le jour, c’est un environnement très animé où passent des tas de gens, mais à la nuit venue, l’endroit se transforme : tout n’est que pièces vacantes, mal éclairées, mélancoliques et silencieuses comme la tombe. Leah s’éveille parfois en sursaut quand retentissent les hurlements de sa mère, et ce traumatisme inconnu s’incruste au fond d’elle-même. L’enfant essaie pourtant de se rapprocher de sa mère, mais elle devine que quelque chose d’innommable lui fait obstacle. Puis, une nuit, une frêle fillette spectrale, incarnée par Sienna Sayer, se manifeste à la fenêtre, avec des ailes au dos. Leah et cette fillette ailée deviennent amies, et les apparitions nocturnes se multiplient. Elles inventent un jeu : chaque nuit, Leah doit s’acquitter d’une tâche précise, mais chacune des tâches est révélatrice. Ainsi commence la compréhension du sombre secret qui se dresse entre Leah et sa mère.

Critique de Mulder

« Au même titre qu’un regard d’enfant peut amplifier et magnifier certains aspects de la vie que les adultes ne perçoivent pas, j’ose espérer que ce film saura amplifier des facettes de l’existence humaine au quotidien qui nous unissent et nous rattachent les uns aux autres. Car les fantômes sont un peu comme les enfants : s’ils se mettent en colère, c’est parce qu’ils veulent être vus et entendus, quand les adultes préfèrent qu’ils demeurent silencieux, et souvent, invisibles. Mais la souffrance accumulée petit à petit entraîne toujours des conséquences désastreuses, et je souhaite que ce film puisse dire quelque chose d’intéressant au sujet des relations familiales bénéfiques ou néfastes, mais toujours fondamentales, qui façonnent les adultes que nous devenons. Le surnaturel est un genre de fiction que j’affectionne énormément, et MARTYRS LANE y apportera, peut-être, des éléments nouveaux et uniques ? »  - Ruth Platt

Pour son troisième film Martyrs lane, la réalisatrice et scénariste Ruth Platt (The Lesson (2015), The black forest (2019) s’aventure vers un conte horrifique aussi intelligemment troussé que parfaitement maitrisé. Il est intéressant de voir le nombre important de réalisateurs et réalisatrices adoptant en long métrage un de leurs courts afin d’y injecter de nombreuses nouvelles idées et de lui donner une forme nettement plus prestigieuse. A la base de ce film il y a un court métrage au titre homonyme.

Nous découvrons ainsi Leah (Indica Watson), une jeune fille de 10 ans qui vit dans un grand presbytère, rempli d'âmes perdues et de nécessiteux. Le jour, la maison est pleine de monde ; la nuit, elle est sombre, vide, un espace dans lequel les cauchemars de Leah peuvent s'insinuer. Une petite visiteuse nocturne apporte du réconfort à Leah, mais elle va bientôt se rendre compte que celle-ci lui offre des connaissances qui pourraient être très, très dangereuses. Ce conte horrifique va réellement vous faire tressaillir sur votre fauteuil tant la réalisatrice prend un malin plaisir à vous  déstabiliser .

La grande originalité de Martys lane est d’avoir placé la caméra au niveau de la taille de la jeune comédienne Indica Watson et nous suivons ainsi son parcours à travers le regard de son personnage de Leah. Il en ressort une vision d’un enfant sur le monde essentiellement adulte qui l’entoure. De la même manière on sent que la réalisatrice que ce soit dans son court métrage ou long métrage a injecté dans son scénario de nombreux souvenirs personnels et ainsi porté un regard rempli d’affections sur l’enfance. Constamment son film balance entre réalité et la présence de ce fantôme du passé dont les visions viennent nous hanter longtemps après avoir vu ce film.

Martyrs lane s’impose ainsi comme l’un des films incontournables du festival Fantasia et nous montre une nouvelle fois que le cinéma de genre britannique est toujours autant capable de nous étonner, de nous faire réellement peur et de nous amener à la réflexion sur le temps qui passe et nos erreurs du passé. Ce sont celles-ci qui nous hantent et nous poussent à être meilleur et à profiter réellement des petites joies de la vie

Martyrs lane
Written and directed by Ruth Platt
Produced by Christine Alderson, Katie Hodgkin  
Starring Denise Gough, Sienna Sayer, Kiera Thompson
Music by Anne Müller
Cinematography : Márk Györi
Edited by Chris Barwell 
Distributed by Shudder (United States)
Release date : August 19, 2021 (Fantasia)
Running time : 96 minutes

Vu le 18 aout 2021 (Fantasia screener press)

Note de Mulder: