All the moons

All the moons
Durée:102 minutes
Réalisateur:Igor Legarreta
Sortie:Cinéma
Date:Non communiquée
Note:
Nous sommes en l'an 1876 : la guerre fait rage en Espagne. Une jeune fille (Haizea Carneros) est sévèrement blessée lors du bombardement d'un orphelinat, mais une femme (Itziar Ituño) vient la secourir, guérit ses plaies, et lui annonce qu'elle devra dorénavant se garder de la lumière du jour, mais qu'elle verra par contre beaucoup d'autres pleines lunes. Aux yeux de la jeune orpheline, cette femme est un ange du ciel. Toutes deux doivent s'enfuir dans la nature, puisque les soldats se rapprochent… Puis, le destin les sépare ; l'orpheline devra trouver seule son refuge, et faire face à un avenir incertain qui durera bien plus longtemps qu'une vie humaine.

Critique de Mulder

Après son premier film  When you no longer love me (Cuando dejes de quererme) (2018), le réalisateur et scénariste Igor Legarreta revient avec All the moon (Todas las Lunas) un conte horrifique d’une beauté fascinante. Loin d’être un nouveau film sur des vampires assoiffés de sang et prêts à tuer un maximum de personnes pour se nourrir, ce film s’apparente à un magnifique film sur le passage de l’enfance à l’âge adulte, sur la vie et la mémoire et ce qui fait de nous tout simplement des humains. Alors que cette histoire aurait pu aussi bien se dérouler de nos jours, les scénaristes Igor Legarreta et Jon Sagala ont l’excellente idée de débuter le récit en l’an 1876 alors qu’une guerre ravage toute l’Espagne. 

Dans les derniers moments de la dernière guerre carliste, une petite fille, Amaia (Haizea Carneros)  est sauvée d'un orphelinat par une femme mystérieuse incarnée par Itziar Ituño qui vit au fond de la forêt. Grièvement blessée et proche de la mort, la jeune fille croit que la femme est un ange qui est venu l'emmener au paradis mais celle-ci va lui offrir ce qui est le don le plus convoité, celui de l’immortalité. Mais elle va bientôt découvrir que ce don va s’accompagner de mesures à prendre en compte car elle est devenue un vampire. N'ayant d'autre choix que d'accepter sa nouvelle condition, elle devra apprendre à vivre dans la profonde et douloureuse solitude du temps, prisonnière de son corps de petite fille. Une infinité de lunes passent avant qu'elle ne rencontre un jour Cándido (Josean Bengoetxea), un homme humble qui la recueille et la traite comme si elle était sa propre fille. La petite fille va prendre un nouveau chemin, celui qui la verra se rebeller contre sa nature animale et faire renaître en elle l'espoir de retrouver la vie qui lui a été volée.

All the moon (Todas las Lunas) est narré comme un véritable conte et repose non seulement sur l’excellente jeune comédienne Haizea Carneros mais aussi sur un casting de seconds rôles parfaitement campés. Loin de vouloir de nouveau nous infliger des masses d’effets spéciaux plus ou moins réussi, le réalisateur Igor Legarreta préfère rester dans un réalisme salvateur et utiliser avec parcimonie leur usage. De la même manière, le soin porté sur la photographie du film lui donne une valeur ajoutée indéniable et fait que nous pénétrons dans ce film avec plaisir et suivons le parcours d’Amaia de son innocence volée à son apprentissage de la vie à travers son corps d’enfant éternel. En revisitant la thématique récurrente au cinéma du mythe des vampires, 

All the moon (Todas las Lunas) nous montre que rien n’est tout blanc ou tout noir et qu’il y a souvent des nuances contrastées. Le temps qui passe est parfaitement ici retranscrit et nous montre la fragilité de notre propre existence comme le fait de perdre des personnes proches et de devoir continuer à se battre chaque jour.

All the moon (Todas las Lunas)
Réalisé par Igor Legarreta
Produit par Ibon Cormenzana, Ignasi Estape, David Naranjo, Sandra Tapia, Jerome Vidal, Koldo Zuazua
Écrit par Igor Legarreta, Jon Sagala 
Avec Josean Bengoetxea, Haizea Carneros, Itziar Ituño
Musique : Pascal Gaigne
Cinématographie : Imanol Nabea
Montage : Mikel Serrano 
Sociétés de production : Arcadia Motion Pictures, Kowalski Films, Pris&Batty Films, Ilargia Films AIE, Radio Televisión Española (RTVE), Euskal Irrati Telebista (EiTB)
Distribué par Filmx (Espagne)
Date de sortie : 19 août 2021 (Fantasia)
Durée du film : 102 minutes

Vu le 17 aout (Fantasia Screener presse)

Note de Mulder: