Beyond the Infinite Two Minutes

Beyond the Infinite Two Minutes
Durée:70 minutes
Réalisateur:Junta Yamaguchi
Sortie:Cinéma
Date:Non communiquée
Note:
Un propriétaire de café découvre que la télévision de son établissement montre soudainement des images du futur, mais seulement deux minutes dans le futur.

Critique de Mulder

On imagine bien la discussion entre le scénariste Makoto Ueda et le réalisateur Junta Yamaguchi pour donner vie à cette comédie fantastique qui se déroule pratiquement dans un seul lieu (un café) et un postulat uniquement celui que le système de vidéo-surveillance de cet établissement montre sans aucune explication logique et soudainement des images du futur, mais seulement de deux minutes après les événements en cours. Sans aucun effets spéciaux (le budget est réduit au simple minimum) et tourné avec un simple iphone un tel sujet aurait pu passer totalement inaperçu ou s’apparenter à un premier film d’un étudiant en cinéma souhaitant épater ses professeurs en montrant qu’une simple idée très bien utilisée peut donner naissance à un projet ambitieux. 

Alors que la plupart des films de science-fiction traitant du voyage dans le temps ont recours à des effets spéciaux spectaculaires voire dans certains cas outranciers, le scénariste Takahiro Otsuki nous livre une histoire très proche dans le concept du film Un jour sans fin (Groundhog Day) (1993) de Harold Ramis dans lequel le voyage dans le temps donnait lieu à une journée se répétant à l’infini pour un présentateur météo qui se retrouvait coincé dans une petite ville de Pennsylvanie. Dans Beyond the Infinite Two Minutes, c’est en effet l’usage de ces deux minutes dans le temps qui fait que ce film une comédie jubilatoire avec des personnages ne cherchant pas à comprendre d’où vient ce dysfonctionnement temporel mais à l’utiliser de différentes manières possibles. 

On observe ainsi le personnage principal Aya (Riko Fujitani entouré de sa serveuse Kato (Kazunari Tosa) et ses amis Komiya (Gota Ishida), Ozawa (Yoshifumi Sakai) et Tanabe se confrontant à ce dysfonctionnement temporel et l’utilisant ensuite pour s’épater entre eux. Il est aussi intéressant de voir que ce film repose sur une troupe de théatre (celle d’Europe Kikzku) et que ce film ressemble par certains de ses traits à une pièce filmée pourtant le réalisateur Junta Yamaguchi évite le côté trop statique du théâtre à notre plus grand plaisir. 

De plus, ce film montre de nouveau l’importance d’un bon scénario et de dialogues percutants pour donner une réelle ossature à un film. Certes son idée de base de voir des personnes se parler à eux même via différentes représentations d’eux-mêmes dans le temps n’est pas nouveau (on ne pourra donc que trop vous conseiller de voir ou revoir Bill et Ted font face à la musique (Bill and Ted Face the Music) (2020)) mais Beyond the Infinite Two Minutes ne cherche pas à vendre ce qu’il n’est pas et repose sur une multitude de trouvailles qui méritent bien à elles seules de découvrir ce film.

Beyond the Infinite Two Minutes (Droste no hate de bokura)
Réalisé par Junta Yamaguchi
Produit par Takahiro Otsuki
Écrit par Makoto Ueda 
Avec Aki Asakura, Riko Fujitani, Gôta Ishida, Yoshifumi Sakai, Kazunari Tosa 
Cinématographie : Junta Yamaguchi
Montage : Junta Yamaguchi 
Sociétés de production : 
Durée : 70 minutes

Vu le 04 aout 2021 (Fantasia Festival)

Note de Mulder: