Poser

Poser
Durée:87 minutes
Réalisateur:Ori Segev, Noah Dixon
Sortie:Cinéma
Date:Non communiquée
Note:
Alors que Lennon nourrit son désir d'accéder à un podcast proposant de la musique en direct et des conversations avec les artistes qu'elle admire tant, elle trouve l'inspiration pour ses propres ambitions musicales... et un sentiment croissant d'identité erronée.

Critique de Mulder

Le festival de Tribeca n’aura pas cessé de nous surprendre par sa programmation très éclectique que cela soit de nombreux premiers films, des documentaires sur une multitude de thématiques, des films de genre, des exercices de style de jeunes réalisateurs. Il est surtout un vivier de jeunes talents très prometteurs et assurément le film Poser qui est le premier long métrage du duo de réalisateurs Ori Segev, Noah Dixon a retenu toute notre attention et permis de découvrir une jeune comédienne au potentiel indéniable Sylvie Mix.  

La première grande qualité de Poser est de sonner constamment juste que cela soit en portant un regard intéressant sur le milieu musical underground mais aussi sur l’élaboration d’un podcast musical qui souhaite battre au rythme des nouvelles influences musicales. Nous découvrons ainsi Lennon Gates (Sylvie Mix) une jeune femme passionnée de musique et qui souhaite proposer un podcast ambitieux. Elle semble vivre en marge de la scène musicale indépendante de Columbus dans l’Ohio et souhaite partager via son podcast sa passion pour la musique en rencontrant plusieurs artistes musicaux. Ses différentes recherches vont faire que sa route va croiser celle de la chanteuse Bobbi Kitten (dans son propre rôle) et qui va l’épauler dans son développement autant professionnel que personnel. Pourtant ce lien fort entre ses deux femmes va avoir une fin tragique…

Poser n’et pas qu’un simple thriller envoutant et qui permet d’appréhender le milieu musical et ses nombreux dangers mais aussi il aborde ce qui fait notre réelle identité personnelle. Que nous subissions plusieurs tendances ou que nous sommes plongés dans un milieu plus ou moins créatif, nous nous forgeons non seulement par notre expérience professionnelle mais aussi par une passion dévorante et le milieu dans lequel nous sommes. On peut ainsi aisément comprendre Lennon qui est entre le passage de l’adolescence à l’âge adulte et qui vit dans un modeste appartement dans lequel elle essaye de trouver ses marques notamment en développant son podcast. 

De la même manière qu’une personne peut partager son temps entre son travail et le fait de tenir un média online (plus communément appelé blog). Lorsqu’elle découvre le groupe de Columbus Damn the Witch Siren dans lequel Bobbi Kitten est la chanteuse, elle développe une attirance forte non seulement envers leur musique mais aussi envers cette chanteuse au tempérament de feu. Pourtant alors qu’on aurait pu s’attendre à suivre une comédie sociale, Poser s’oriente peu à peu vers un véritable thriller intense et malgré le calme apparent de Lennon, celle-ci se révèle être une véritable psychopathe capable de tout pour arriver à ses fins.

La force de ce premier film est de ne jamais chercher la facilité et savoir constamment nous surprendre. Les deux réalisateurs semblent autant soucieux sur la forme que le fond  et surtout réussissent à tirer le meilleur de l’interprétation solide de Sylvie Mix. Celle-ci se révèle ici parfaite dans son rôle et surtout laisse éclater toute sa beauté, fragilité et froideur à la fois. Il y a dans le personnage de Lennon une artiste en devenir qui semble ne pas avoir réussi encore à trouver ses marques et qui semble trouver son inspiration auprès d’autres artistes. Son personnage et son évolution est l’attrait principal du film et  nous fascine et nous inquiète à la fois. Assurément on réentendra parler de la comédienne Sylvie Mix qui mérite à elle seule de découvrir cet excellent premier film.

Poser
Réalisé par Ori Segev, Noah Dixon
Produit par Drew Johnson, Juli Sasaki, Brett Reiter, Josh Nowak
Écrit par Noah Dixon 
Avec Sylvie Mix, Bobbi Kitten
Musique : Adam Robl, Shawn Sutta
Cinématographie : Logan Floyd
Montage : Ori Segev, Noah Dixon 
Date de sortie : 10 juin 2021 (Tribeca)
Durée du film : 87 minutes

Vu le 12 juin 2021 (Accès presse Tribeca Festival Online)

Note de Mulder: