See for me

See for me
Durée:93 minutes
Réalisateur:Randall Okita
Sortie:Cinéma
Date:Non communiquée
Note:
Lorsque Sophie, ancienne skieuse aveugle, fait du cat-sitting dans un manoir isolé, trois voleurs envahissent les lieux pour s'emparer du coffre-fort caché. La seule défense de Sophie est Kelly, un vétéran de l'armée. Kelly aide Sophie à se défendre contre les envahisseurs et à survivre.

Critique de Mulder

Il serait intéressant de mettre en parallèle le film Don’t Breathe (2016) de Fede Álvarez et le second film de Randall Okita, See for me. Dans les deux cas, les scénarios jouent sur les règles préétablies des home invasion pour y placer un personnage aveugle devant compter que sur ses autres sens pour faire face à des cambrioleurs. Même si l’approche diffère et que Don’t Breathe privéligie la carte thriller horrifique, See for me n’est qu’un thriller certes ambitieux mais qui ne bénéficie pas de la présence d’un réalisateur surdoué comme Fede Álvarez. Randall Okita ne démérite pas pour autant avec son deuxième film (The Lockpicker (2016)).

Sophie (Skyler Davenport) est une ancienne skieuse professionnelle qui est devenue aveugle. Alors qu’elle fait du cat-sitting dans un grand manoir isolé, trois voleurs envahissent les lieux pour s'emparer du coffre-fort caché. La seule aide de Sophie est Kelly (Jessica Parker Kennedy), vétéran de l'armée, qui joue en ligne à des jeux de tir à la première personne. En devenant ses yeux grâce à l'application téléphonique See For Me, Kelly aide Sophie à se défendre contre les envahisseurs et à survivre, tout en réalisant son fantasme ultime comme dans un jeu vidéo réel. Le scénario d’Adam Yorke, Tommy Gushue se révèle être suffisamment astucieux pour être prenant et la mise en scène de Randall Okita trouve la bonne approche pour retenir totalement notre attention. 

Le fait d’avoir une héroïne aveugle au centre du récit ajoute une touche émotionnelle complémentaire indéniable. De la même manière, la réalisatrice Randall Okita a un véritable don pour jouer avec les nerfs des spectateurs et proposer une approche visuelle indéniable. En cherchant constamment le meilleur angle de vue pour chaque scène, elle fait de son thriller anxiogène une véritable expérience cinématographique intense et en refusant constamment de s’approcher du genre horrifique, elle rajoute un côté dramatique impeccablement illustré. Certes See for me n’est pas aussi révolutionnaire et intense que Don’t breathe mais il propose suffisamment d’attraits pour se laisser embarquer facilement. A cela, la comédienne Skyler Davenport livre ici une belle interprétation solide et les seconds rôles comme Kim Coates et la trop rare Laura Vandervoort montrent que les seconds rôles ne sont pas oubliés pour autant. See for me reste ainsi simple au niveau de son histoire mais sa forme et son approche visuelle marquent incontestablement la différence. 

See For Me n’est pourtant pas qu’un simple home invasion tant il incorpore la notion d’un braquage par des malfaiteurs dans une riche demeure mais aussi montre une nouvelle fois l’importance d’avoir un bon scénario suffisamment prenant pour retenir l’attention des spectateurs. Ce film pourtant simple à première vue gagne en efficacité tout au long du récit et se permet de surprendre les spectateurs à différentes reprises. Sophie malgré qu’elle soit aveugle semble ne pas être aussi fragile qu’elle le parait et arrive à trouver la bonne approche et l’aide nécessaire pour arriver à ses fins. Ce film canadien n’a donc rien à envier au cinéma hollywoodien et se regarde avec plaisir et nous ne pouvons que vous conseiller de le découvrir lors de sa sortie prochaine.

See for me
Réalisé par Randall Okita
Produit par Matt Code, Kristy Neville 
Écrit par Adam Yorke, Tommy Gushue
Avec Skyler Davenport, Kim Coates, Jessica Parker Kennedy, Pascal Langdale, Joe Pingue, George Tchortov, Laura Vandervoort.
Musique : Melanon
Cinématographie : Jackson Parrell, Jordan Oram
Montage : James Vandewate 
Sociétés de production : XYZ Films,
Date de sortie : 10 juin 2021 (États-Unis)
Durée du film : 93 minutes

Vu le 12 juin 2021 (Accès presse Tribeca Festival Online)

Note de Mulder: