7 days

7 days
Durée:86 minutes
Réalisateur:Roshan Sethi
Sortie:Cinéma
Date:Non communiquée
Note:
Convoqués par leurs parents indiens à l'ancienne pour un rendez-vous arrangé à l'avance, Ravi (Karan Soni) et Rita (Geraldine Viswanathan) n'ont apparemment rien en commun, ce qui donne lieu à un après-midi qui, bien qu'agréable, ne pourrait pas être plus gênant. Il est conservateur et clairement nerveux, tandis qu'elle fait de son mieux pour rester poliment souriante. Mais l'impensable se produit alors : Alors que l'épidémie de COVID s'intensifie, le mandat d'hébergement sur place est émis, obligeant Ravi à passer la nuit chez Rita. Très vite, il s'aperçoit qu'elle n'est pas la fille coincée qu'elle prétendait être : pour commencer, elle n'hésite pas à prendre une bière au petit déjeuner. Alors que le temps qu'ils passent ensemble s'étire sur une semaine entière, Ravi et Rita développent un lien improbable, et face à une tournure déchirante des événements, ce lien se transforme en quelque chose de plus fort.

Critique de Mulder

Quelle trace profonde va laisser sur notre société actuelle cette pandémie mondiale de la Covid19 ? Alors que les sociétés actuelles semblent laisser les recherches de la source réelle de celle-ci (la Chine semble être selon plusieurs recherche l’origine de ce fléau), le cinéma pour sa part semble avoir trouvé ici une thématique importante et déjà de nombreux films ont abordé le confinement forcé, le développement du virus à tous les niveaux de notre société. Découvert dans le cadre de l’édition virtuelle du festival, le premier film co-écrit et réalisé par Roshan Sethi est l’une des rares comédies réussies que nous avons pu découvrir reposant sur les effets de cette pandémie mondiale.

Après un rendez-vous pré-arrangé par leurs parents qui ne s’est pas déroulé comme souhaité, Ravi (Karan Soni) et Rita (Geraldine Viswanathan) sont obligés de vivre sous le même toit pour une longue durée en raison de la pandémie de COVID-19 et du confinement obligatoire. Tourné pratiquement en huis clos cette comédie s’avère jubilatoire par sa manière de reprendre des éléments d’une comédie romantique et de les modifier à sa convenance. L’alchimie entre le duo composé par Geraldine Viswanathan et Karan Soni se révèle parfaite et les dialogues soignés font que nous regardons ce film avec attention et passons de la sorte un excellent moment.

Il est d’autant plus intéressant de voir comment les mœurs et apparences trompeuses de notre société font que nous ne pouvons jamais juger une personne au premier regard. Lors du premier rendez vous entre Ravi et Rita rien ne semble fonctionner et on peut aisément le comprendre car les rendez vous arrangés reviennent souvent à mettre dans une même cage deux félins qui vont roder l’un autour de l’autre pour porter une première impression souvent erronée de l’autre. En vivant sous le même toit, ce couple mal assorti va finalement commencer à s’apprécier en voyant non seulement leurs nombreuses qualités mais aussi défauts.

Alors que les parents de Ravi et Rita se sont vantés mutuellement les qualités de leurs enfants. Ravi étant pour sa mère, le fils parfait tout aussi intelligent, raffiné et excellent cuisinier et Rita pour sa mère la parfaite femme au foyer indienne dans sa version traditionnelle, il va se révérer que ces deux personnes cachent bien des secrets. Roshan Sethi a su parfaitement saisir les mœurs actuelles des familles indiennes mais aussi mettre en scène les nombreuses querelles entre Ravi et Rita. Il en découle une comédie pas si romantique que cela au charme ravageur, qui sonne juste et qui réussit à nous faire rire et à nous émouvoir à plusieurs reprises. Assurément 7 days marque les débuts prometteurs du réalisateur Roshan Sethi et on attend donc avec impatience son nouveau film.

7 days
Réalisé par Roshan Sethi
Produit par Mel Eslyn, Liz Cardenas
Écrit par Roshan Sethi, Karan Soni
Avec Karan Soni, Geraldine Viswanathan, Mark Duplass, Zenobia Shroff, Aparna Nancherela, Gita Reddy, Jeffrey Self
Musique : Amanda Delores Patricia Jones
Directeur de la photographie : Jeremy Mackie
Montage : Stephanie Kaznocha
Sociétés de production : Duplass Brothers Productions, Ten to the Six Pictures
Date de sortie : 10 juin 2021 (Tribeca)
Durée du film : 86 minutes

Vu le 11 juin 2021 (Accès presse Tribeca Festival Online)

Note de Mulder:

Critique de Nicole

Comme si leur rendez-vous pré-arrangé, organisé par leurs parents indiens traditionnels, n'était pas assez atroce, Ravi et Rita sont obligés de s'abriter sur place ensemble lorsque le verrouillage du COVID 19 rentre en vigueur. Ravi se retrouve bloqué pendant 7 jours avec Rita, avec qui il semble n'avoir rien en commun.

De la part des frères Duplass, 7 Days a de l'humour et du cœur tout en explorant l'idée du mariage arrangé, l'authenticité et le besoin d'amour. Se déroulant dans les premiers jours de la pandémie, le sous-titre aurait pu facilement être Love in the Time of Covid. L'enfermement les oblige à apprendre à se connaître vraiment, ce qui est ironique car l'idée même d'un mariage arrangé est de suivre les conseils des parents pour choisir le bon parti - et de s'engager pour la vie avec quelqu'un que l'on connaît à peine.

Rappelant Quand Harry rencontre Sally, le film s'ouvre sur des interviews de vrais couples mariés qui se sont rencontrés de différentes manières : un mariage arrangé, un autre sur la version indienne de Match.com et un autre encore après une brève présentation familiale. Peut-être dans un moment de présage bien placé, l'un des maris prévient que ce n'est pas une mauvaise idée de connaître quelqu'un à l'avance.

Le film fait ensuite place à nos personnages principaux, alors que leurs mères créent les profils en ligne de leurs enfants, à la recherche de la personne idéale. Nous rencontrons Ravi, un homme aux valeurs traditionnelles, axé sur sa carrière, végétarien et sans passe-temps par choix. Et il y a Rita qui, selon sa mère, est également végétarienne, ne boit jamais et a pour passe-temps favori de cuisiner pour ses beaux-parents.

Le réalisateur a fait preuve d'un grand sens de l'humour ironique. Lors du premier rendez-vous de Ravi et Rita, ce qui semble être un endroit parfait pour un rendez-vous - un ciel bleu, des palmiers - se transforme en un lac asséché. La gêne entre les deux est accentuée par leurs masques (même s'ils sont à l'extérieur) et les gants en caoutchouc de Ravi.

Les réalisateurs ont fait preuve de créativité dans l'affichage à l'écran, en partageant avec le public les alertes téléphoniques que Ravi et Rita reçoivent - déclarant une urgence nationale et immobilisant les vols. Ils se précipitent chez elle où des bouteilles de bière vides suggèrent que le profil de Rita n'était pas tout à fait exact. À leur grande horreur, ils apprennent que Ravi est coincé et doit rester avec Rita, au moins pour la nuit. 

Le ton et l'humour ont été renforcés par une mise en scène, une musique et une conception artistiques. Le sentiment de malaise a été communiqué par l'utilisation de caméras portatives pendant que Ravi et Rita débattent de la convention du mariage arrangé ; Rita dit que c'est une façon psychotique de rencontrer quelqu'un. L'utilisation de tambours et d'autres instruments de percussion intensifie les moments de drame et d'humour. L'éclairage est magnifique, mais conçu de manière à ce qu'il semble intrinsèque au décor, grâce à des lampes colorées et des guirlandes lumineuses. Et dans un moment où Ravi met son âme à nu, la pièce est sombre, et une lampe l'éclaire comme un projecteur de scène.

En plus des percussions, la musique indienne est utilisée - d'une manière qui semble naturelle, comme l'éclairage - lorsque Ravi demande à Rita de danser. La lumière devient colorée et clignotante, comme s'ils étaient dans une boîte de nuit, tout en restant vraisemblablement celle d'un appartement. Au cours de ces sept jours, ils oscillent entre amusement et dédain, mais finissent par apprendre à se connaître en discutant et en débattant de l'amour, des liens et de la solitude.

7 days
Réalisé par Roshan Sethi
Produit par Mel Eslyn, Liz Cardenas
Écrit par Roshan Sethi, Karan Soni
Avec Karan Soni, Geraldine Viswanathan, Mark Duplass, Zenobia Shroff, Aparna Nancherela, Gita Reddy, Jeffrey Self
Musique : Amanda Delores Patricia Jones
Directeur de la photographie : Jeremy Mackie
Montage : Stephanie Kaznocha
Sociétés de production : Duplass Brothers Productions, Ten to the Six Pictures
Date de sortie : 10 juin 2021 (Tribeca)
Durée du film : 86 minutes

Vu le 11 juin 2021 (Accès presse Tribeca Festival Online)

Note de Nicole: