Cosmic Sin

Cosmic Sin
Durée:88 minutes
Réalisateur:Edward Drake
Sortie:Cinéma
Date:00 0000
Note:

Sept soldats rebelles lancent une frappe préventive contre une civilisation extraterrestre nouvellement découverte dans l'espoir de mettre fin à une guerre interstellaire avant qu'elle ne commence. Après qu'une équipe de mineurs sur une planète lointaine ait établi un premier contact désastreux avec une civilisation extraterrestre, le général Eron Ryle (Frank Grillo) et les dirigeants de l'Alliance des gouvernements de la Terre débattent de la possibilité d'une paix entre "eux et nous".  Le célèbre héros de guerre, le général James Ford (Bruce Willis), est appelé à diriger une escouade de soldats d'élite dans une colonie de l'Alliance infestée d'extraterrestres, Ellora, et à trouver les coordonnées de la planète natale des envahisseurs dans l'espoir de lancer une frappe préventive pour mettre fin à une guerre avant qu'elle ne puisse commencer. Avec l'ethnologue Lea Goss (Perrey Reeves), le spécialiste à la tête de taureau Braxton Ryle (Brandon Thomas Lee), l'expert en démolition Dash Wick (Corey Large) et l'ingénieur quantique Fiona Ardene (Adelaide Kane), la mission de Ford tourne mal et l'équipe est forcée d'envisager l'idée qu'elle pourrait être colonisée par l'armée d'invasion.

Critique de Mulder

"Bruce Willis était si généreux de son temps et de son talent. Il a vraiment cherché à inspirer les plus jeunes. Il a creusé profondément, en prenant de grands coups avec le rôle. J'aime JL, il a un cœur d'or aussi gros que sa belle tête et j'ai hâte de retravailler avec lui". - Edward Drake

Cosmic Sin place l’action en l'an 2524, quatre cents ans après que les humains ont commencé à coloniser les planètes extérieures. Le général militaire à la retraite James Ford (Bruce Willis) est rappelé en service après que des soldats sur une planète éloignée aient été attaqués par une flotte extraterrestre hostile. La menace contre la race humaine s'intensifie et se transforme en une inévitable guerre interstellaire. Le général Ford fait équipe avec le général Eron Ryle (Frank Grillo) et une équipe de soldats d'élite dans une course pour arrêter l'attaque imminente avant qu'il ne soit trop tard. Ce scénario sans être réellement nouveau donne une base assez solide à un film de science-fiction destiné à une sortie directe en vidéo et dans quelques cinémas aux Etats-Unis dès le 12 mars prochain.

Pour son troisième long métrage dont il co-signe le scénario après avoir signé plusieurs vidéoclips et Animals (2012) et Broil (2020), Edward Drake malgré un budget restreint se révèle un conteur plutôt doué et il bénéfice ici d’effets spéciaux spectaculaires et surtout de la présence de deux bons comédiens que sont Bruce Willis et Frank Grillo. Cosmic Sin traite certes une nouvelle fois d’un affrontement entre des humains et des extraterrestres mais mélange les genres en y incluant une bonne dose de western avec son anti-héros asocial incarné par Bruce Willis mais aussi de films de guerre avec cette équipe de militaires surentrainée se plongeant dans un conflit qui les dépasse.

Après une scène d’introduction digne d’un film d’horreur dans laquelle deux humains se retrouvent face à une menace extraterrestre, Cosmic Sin s’oriente peu à peu vers un film de science-fiction militaire avec ses combinaisons rappelant aussi bien Edge of tomorrow (2014) que Elusium (2013). Certaines scènes de ce film nous rappellent également certains jeux vidéo avec ses affrontements filmés avec précision. Pourtant au fur et à mesure que l’intrigue se déroule, on aurait préféré avoir quelques rebondissements importants et surtout plus d scènes entre les personnages incarnés par Bruce Willis et Frank Grillo. Reste que Cosmic Sin s’impose aisément comme l’un des meilleurs films vus récemment avec Bruce Willis et dans lesquels ce grand comédien semble ne plus autant s’investir dans ses rôles et préfèrent enchainer des productions B tournées rapidement dans lesquelles sa présence ne nécessite que quelques jours de tournage.

Avec sa faible durée et une dernière partie guère totalement maitrisée, Cosmic Sin se regarde avec plaisir comme une bonne série B avec son lot de scènes d’actions, d’effets spéciaux très réussis. Il ne manque qu’un rythme moins décousu et sûrement une volonté de vouloir réellement épater les spectateurs que livrer un film qui n’a pour but que de divertir et passer une bonne soirée.

Cosmic Sin
Réalisé par Edward Drake
Produit par Corey Large
Écrit par Edward Drake, Corey Large
Avec Bruce Willis, Frank Grillo, Luke Wilson, Adelaide Kane, C.J. Perry, Lochlyn Munro, Brandon Thomas Lee
Musique de Scott Glasgow
Directeur de la photographie : Brandon Cox
Montage : Justin Williams
Distribution : Saban Films, Paramount Pictures
Date de sortie : 12 mars 2021 (États-Unis)
Durée : 88 minutes

Vu le 24 février 2021 (Screener presse)

Note de Mulder:

Critique de Nicole

Cosmic Sin is a visually brilliant movie from writer/director Edward Drake (Apex, Broil) and co-writer/producer Corey Large (It Follows, The November Man, Breach). Starring Bruce Willis, the film opens several hundred years into the future, when man has colonized distant planets. An alien encounter gone awry motivates a group of rogue soldiers to take matters into their own hands. They teleport to a planet more than 13,000 light years away, essentially invading, to launch a preemptive strike. Among their ranks is a dissenting voice who calls into question their actions, suggesting it breaks the law by committing Cosmic Sin—the destruction of an entire civilization. The exemption for this sin is the greater good of saving humanity.

Though set in a futuristic world, with robot bartenders and the backdrop of space travel, Cosmic Sin follows a classic horror narrative. Rather than depicting the aliens as the enemy, it explores another perspective; perhaps man is the monster, the invader, the seeker of war.

The director and cinematographer used the juxtaposition of darkness and light to effectively convey the story. With one exception, the entire film is set in darkness—that of outer space and night time on earth. The filmmakers kept it visually appealing and offset darkness with the infusion of colorful neon lights that were intrinsic to the settings—like the neon sign of the gas throwback style gas station and the jukebox in the bar. Drake effectively juxtaposed the backdrop of night with a critical moment in the film, the only portion set in daylight; when the rogue team of soldiers lands on distant Aloria, they arrive in a pristine forest, in natural daylight. Much like the Europeans arriving in the New World, these futuristic soldiers have come to bring an end to the natural inhabitants, in favor of their own continued survival. Just as American settlers cited Manifest Destiny—the belief that they had a God-given right to expand—so too the heroes or anti-heroes sight the exception to the rule against Cosmic Sin.

Although humans are painted as the unlikely villains of the story, the writer leaves the ultimate judgement for the viewers; did the pre-emptive strike avert disaster for mankind? Might the aliens have wiped out the human race, if they had not been destroyed? Or did man miss an opportunity to find common ground and understanding when their first meeting went awry?

There are chunks of expository dialogue that could have been more succinctly stated or perhaps spread out; of course it’s challenging to convey all the necessary information when the story is set in an alternate world. Conversely, were long stretches with little to no dialogue, setting a syncopated rhythm.

If man is the villain, then is there a hero? The aliens are debatably not redeeming. From the first encounter, the aliens take over the bodies of humans they come into direct contact with, fusing their consciousness with that of the person they inhabit. During the second encounter, a human soldier fires his weapon before the aliens’ intent is made clear, begging the question of whether the aliens had come in peace. In the midst of the chaotic encounter, there is a brief moment of connection between an alien and a human military leader—where the alien puts her hand against the glass, and the general responds in kind. Given the nature of the fusion between alien and host, however, it is not clear whether it was the alien or the lingering human seeking to connect.

Cosmic Sin is the second feature film from award-winning Australian/British director Edward Drake. Utilizing the visual medium to its fullest, Edward has masterfully created alternative worlds in this thought-provoking film.

Cosmic Sin
Directed by Edward Drake
Produced by Corey Large
Written by Edward Drake, Corey Large
Starring Bruce Willis, Frank Grillo, Adelaide Kane, C.J. Perry, Lochlyn Munro, Brandon Thomas Lee
Music by Scott Glasgow
Cinematography: Brandon Cox
Edited by Justin Williams
Distributed by Saban Films, Paramount Pictures
Release date: March 12, 2021 (USA)
Running time: 88 minutes

Viewed on march 2021 (Screener press)

Note de Nicole: