Vagabondes

Vagabondes
Durée:108 minutes
Réalisateur:Philippe Dajoux
Sortie:Cinéma
Date:00 0000
Note:

Quatre personnes au bord du monde, en marge de la société, vont chacune faire une rencontre " séisme ". Quatre personnages en errance à priori sans lendemain qui vont s’offrir de quoi espérer. Jo et Faustine, ce sont deux mondes qui s’entrechoquent : la misère et l’opulence, l’analphabétisme et la culture. Une jeune femme marginalisée, qui vit dans sa voiture et, une autre, écrivain en herbe, fuyant sa famille et la société de consommation. Si Jo est un magma d’émotions et d’histoires, Faustine sera peut-être l’encre qui l’écrira. Soha et Anastasia sont deux jeunes solitaires abimés par l’existence et la drogue qui tombent l’un sur l’autre et qui n’arrivent pas à se séparer. Main dans la main, ils se tirent du passé pour essayer d’exister au présent. Vont-ils repasser de l’autre côté ou vont-ils puiser dans l’amitié, dans l’amour, les forces nécessaires à un basculement dans une vie " normale " ?

Critique de Mulder

Dans le cadre du Austin Film Festival nous avons pu découvrir le nouveau film co-écriit et réalisé par Philippe Dajoux Vagabondes (Les collègues (1999), La grandes vie ! (2001)), Deux au crarré (2016)). En abandonnant le registre de la comédie populaire, Philippe Dajoux nous livre ici tout simplement son meilleur film à ce jour et réussit à donner vie à des personnages aux fêlures nombreuses et attachants.

Dans Vagabondes, nous découvrons quatre personnes en marge de la société qui vont se rencontrer et s’entraider. Ces personnes apparemment sans avenir, vont découvrir le sens de l'espoir et surtout retrouver l’envie de changer leur vie quotidienne. Pour Jo et Faustine, deux mondes s'affrontent : la misère et l'opulence, l'analphabétisme et la culture. L'un est une jeune femme qui vit dans sa voiture en panne, tandis que l'autre, un écrivain en herbe, a fui sa famille et sa vie de consommation confortable. Jo est un gâchis d'émotions explosives avec un lourd passé, et Faustine pourrait être sur le point d'écrire son histoire. Soha et Anastasia sont deux jeunes vagabonds isolés, abîmés par la drogue et la rue. Ils tombent l'un sur l'autre et deviennent inséparables. Ensemble, ils leur passé pour aller vers un meilleur présent.

La grande force du cinéma indépendant qu’il soit français, canadien ou américain est de pouvoir traiter librement de sujets d’actualité sans avoir à subir les diktats de studios voyant les films comme de simples produits marketing prêts à conquérir des parts de marché en reposant plus sur des castings prestigieux que sur des scénarios ambitieux et maitrisés. Certes, il arrive encore de trouver de grands films français qui arrivent à trouver comment contenter les studios dont ils émanent et à leurs réalisateurs de laisser libre-court à leurs inspirations.

Des films comme Adieu les cons d’Abert Dupontel, Bac Nord de Cédric Jimenez ou encore Comment je suis devenu Super-Héros de Douglas Attal montre que le cinéma français sont des films capables de rivaliser avec ceux des grands studios américains et de rencontrer un très large public tant ils sont pétris du même amour pour le cinéma que Vagabondes de Philippe Dajoux. Certes ici, les moyens financiers ne sont pas les mêmes mais les comédiens principaux livrent des interprétations remarquables et apportent leur contribution à montrer les nombreux travers de de notre société actuelle.

Ce film dresse aussi un paysage de la France plus réaliste et moins idyllique que ceux de nombreux autres et cela ajoute une valeur indéniable au film. En restant dans le concret, en évitant un happy end larmoyant et surtout en amenant les spectateurs à la réflexion, Vagabondes s’impose comme l’un de nos gros coups de cœur du Austin Film Festival. On espère que son réalisateur Philippe Dajoux continuera sur cette trace pour ses prochains films et surtout que Vagabondes sera distribué en France que cela soit en sortie cinéma ou vidéo.

Vagabondes
Un film de Philippe Dajoux
Produit par Emmanuel Montamat, Philippe Dajoux
Scénario de Philippe Dajoux and Rebecca Bitan
Avec Sergi Lopez, Slimane Dazi, Sacha Bourdo, Pauline Bression, Bryan Tresor, Marysol Fertard, Aurelie Reinhorn, Andrea Ferreol, Michael Jonasz, Jo Prestia, Vincent Garanger, Francois Vincentelli
Musique de Levon Minasian, Faf La Rage, Sébastien Damiani, Manu Katché, Jean-Yves D'Angelo
Directeur de la photographie : Bruno Rossanvallon
Montage Sébastien Pourcel
Production : Lily and Lola Studios
Durée : 108 minutes

Vu le 25 octobre 2020 (accès online Austin Film Festival)

Note de Mulder: