Ong-Bak

Ong-Bak
Durée:105 minutes
Réalisateur:Prachya Pinkaew
Sortie:Cinéma
Date:07 avril 2004
Note:
Nong Pradu, un village paisible niché dans une vallée boisée de Thaïlande, est en deuil après le vol de son Bouddha sacré : Ong-Bak. Ting, entraîné secrètement au Muay Thai, art ancien de boxe thaï, se désigne pour aller le récupérer dans la fournaise de Bangkok.
(Source Allociné)

Critique de Mulder

Ce fut la première fois que je voyais un film thaïlandais dans un cinéma.

Depuis quelques temps, une de mes revues préférées n’arrêtait pas de nous parler d’un film phénomène qui allait révolutionner le cinéma d’action, de scènes de combat jamais vu et d’un réaliste à renvoyer Néo reprendre des cours de combat dans la Matrix. Et bien, j’avoue ne pas avoir été déçu car je m’attendais à une petite série B genre les films avec Jet Li, Jacky Chan ou encore Chow Yun Fat.

Au vu de chaque nouvelle scène de combat, on assiste bouche bée au renouveau du film de combat. On attribue aisément à Tony Jaa et comme le disait la bande annonce à justement parlé, le titre de digne successeur de Bruce Lee. C’est un véritable feu d'artifice de cascades et de démonstration de kung-fu que l’on a sous les yeux. Lors des fameuses scènes de combats, il n’y a aucun harnais, c’est ce qui fait toutes la différences avec tous les films vu auparavant.

Cependant, la copie revue par Luc Besson mérite d’être critiquée pour différentes choses : le doublage est équivalent à celui d’un soap opéra, des musiques additionnelles « de banlieu » ont été rajoutées et surtout le remontage coupant certaines scènes importantes est affligeant.

A voir absolument pour imaginer ensuite Tony Jaa sous la direction de Quentin Tarantino, de Roberto Rodriguez ou encore de John Woo…….

Vu le 10 avril 2004 à la séance de 18h00 salle 09 au Gaumont de Disney Village

Note de Mulder: