War dogs

War dogs
Durée:115 minutes
Réalisateur:Todd Phillips
Sortie:Cinéma
Date:14 septembre 2016
Note:

Deux copains âgés d'une vingtaine d'années vivant à Miami Beach à l'époque de la guerre en Irak, profitent d'un dispositif méconnu du gouvernement fédéral, permettant à de petites entreprises de répondre à des appels d'offres de l'armée américaine. Si leurs débuts sont modestes, ils ne tardent pas à empocher de grosses sommes d'argent et à mener la grande vie. Mais les deux amis sont totalement dépassés par les événements lorsqu'ils décrochent un contrat de 300 millions de dollars destiné à armer les soldats afghans. Car, pour honorer leurs obligations, ils doivent entrer en contact avec des individus très peu recommandables… dont certains font partie du gouvernement américain…

Critique de Mulder

Le réalisateur Todd Phillips après de nombreuses comédies réussies (Retour à la fac (2003), saga Very bad trip (2007-2013)) dresse avec son nouveau film un constat sanglant du capitalisme américain dans lequel la réussite à tout prix s’accompagne souvent à avoir recours à des pratiques immorales. Les scénaristes Jason Smilovic, Todd Phillips et Stephen Chin ont trouvé matière à construire une véritable histoire en se basant sur l’article de Guy Lawson Arms and the Dudes publié dans le magazine Rolling Stones .Celui-ci mettait en avant l’histoire vraie d’Efraim Diveroli et David Packouz,qui ont construit une véritable société de vente d’armes en se basant sur une faille importante du système fédéral américain Très vite, ils vont se retrouver dépasser par les nombreuses commandes qui vont leur arriver et vont devoir avoir recourt à des pratiques guères avouables.

Le réalisateur se devait de trouver deux comédiens en parfaite adéquation avec le sujet traité et aussi à l’aise dans des moments de pures comédies que dans les scènes dramatiques. Miles Teller (Footloose (2011), Projet X (2012), Whiplash (2014), Célibataire ou presque (2014) et la saga Divergente (2014-2016)) et Jonah Hill (Le stratège (2011), Django Unchained (2012), 21 jump street (2012), Le loup de Wall Street (2013)) forment un duo parfaitement assorti. On retrouve également dans les seconds rôles importants Ana De Armas (Iz), Bradley Cooper (Henry Girard), Kevin Pollak (Ralph Slutsky). Ce casting donne au film non seulement une certaine crédibilité mais surtout retient totalement l’attention du public. Certes c’est le comédien Jonah Hill qui remporte aisément notre totale adhésion par sa conviction et son jeu halluciné.

En découvrant ce film, il est impossible de ne pas penser à Lord of war d’Andrew Niccol (2006) tout en étant réellement moins sérieux et d’une violence moindre. Todd Philips signe avec ce film son plus abouti à ce jour et réussit à dépasser le simple cadre de la comédie grand public pour livrer une fable morale dans laquelle se dégage une réelle morale. Celle-ci est évidemment de ne pas être constamment gourmande en terme de réussite afin de rester toujours aussi méthodique dans sa manière de travailler. En changeant de genre cinématographique le réalisateur multiplie également les références aussi bien à Brian DePalma qu’à Martin Scorsese. Son film n’est pas seulement une satire économique noyée dans un humour noir omniprésent c’est surtout une histoire vraie qui se devait d’être racontée sérieusement tel que le fait avec la juste tonalité le réalisateur. War Dogs mérite d’être découvert au cinéma et montre une nouvelle fois que Jonah Hill est un comédien dont la carrière montante est amplement justifiée.

Vu le 11 septembre 2016 au Casino Cinema (Deauville), en VO

Note de Mulder: