Black

Black
Durée:95 minutes
Réalisateur:Adil El Arbi, Bilall Fallah
Sortie:Cinéma
Date:24 juin 2016
Note:

En Belgique, deux bandes rivales, les 1080 et les Black Bronx, se vouent une haine farouche et réciproque. Au hasard d’une rencontre dans un commissariat de police, Maleva, jolie membre des Black Bronx, et Marwan, charismatique 1080, tombent sous le charme l’un de l’autre et, contre toute attente, vont développer des sentiments qui leurs sont étrangers. Pourront-ils s’aimer malgré le danger que représente leur idylle?

Critique de earina

Maleva (Martha Canga Antonio) et Marwan (Aboubakr Bensaihi), deux adolescents belges, passent leur temps avec leur bande, à fumer et à traîner. Leurs journées sont émaillées de divers larcins : vol à l’étalage pour elle, car-jacking pour lui. Cependant, la police les a à l’œil et ils se retrouvent régulièrement au poste. C’est lors d’une arrestation que leurs chemins vont se croiser. Ignorant l’un et l’autre appartenir à des bandes rivales, ils vont se laisser aller au jeu de la séduction. Ils décident de se revoir, la magie opérant toujours ; ils se dévoilent leur appartenance à un gang mais, loin de les séparer, ce point commun semble les rapprocher. De doux sentiments commencent à s’éveiller en eux mais un jour, la réalité les rattrape : au cours d’une sortie avec leurs bandes respectives, les tensions éclatent et Maleva et Marwan comprennent alors qu’ils font partie de deux mondes que tout oppose et qu’ils devraient arrêter de se voir avant que leur amour ne soit révélé.Cependant, faisant fi des conséquences, leurs sentiments plus forts que la peur, ils poursuivent leur relation passionnelle en cachette… jusqu’au jour où tout dérape. Maleva et Marwan pourront-ils espérer une vie meilleure et vivre leur amour au grand jour, malgré les obstacles ? De milieux culturels différents et de gangs rivaux, entre amour et loyauté, ils devront faire un choix…

L’amour qui unissait Roméo et Juliette dans l’œuvre de Shakespeare est légendaire et a inspiré de nombreux films ; l’originalité qui fait la force de Black est d’avoir comme contexte les guerres urbaines qui se déroulent en Belgique et la violence de ces affrontements ; en effet, depuis le début des années 2000, plus de 23 personnes sont décédées suite à ces guerres intestines.Ce film est adapté des livres écrits par Dirk Bracke, Black et Back, publiés respectivement en 2006 et 2008, destinés aux jeunes et aux adolescents (l'auteur est spécialisé du monde des bandes urbaines et s’est basé sur des histoires vraies).

Black illustre les conditions de vie de ces jeunes, impliqués parfois contre leur gré dans de sordides affaires et dans l’impossibilité de quitter leur gang afin de démarrer une vie meilleure ; Maleva se retrouve ainsi manipulée tel un simple objet, perdant son statut de femme et ne le retrouvant que pour en être abusée. Marwan, quant à lui, est lié à sa bande par son frère, qui lui rappelle qu’étant d’origine maghrébine, bien que né en Belgique, jamais il ne pourra espérer une vie meilleure que celle qu’il lui prédit. Maleva tient elle aussi ce type de discours à sa mère, dépassée par les évènements, impuissante à apporter son aide à sa fille, avec qui le dialogue est rompu.

Les deux jeunes réalisateurs du film, Adil EL ARBI et Bilall FALLAH, signent là leur second long-métrage. Puissant, violent et porteur d’un message fort, véritable film coup de poing, Black a été primé par le Prix Discovery du Festival international du film de Toronto en 2015 et le prix du public au Festival du Film de Gand. Les jeunes acteurs, inconnus et castés dans les rues de Bruxelles, sont authentiques, habités par leur rôle et époustouflants de justesse, il est impossible de ne pas frissonner pour eux et de se soucier de leur sort, que l’on devine inéluctable.

Interdit aux moins de 16 ans, ce film a été projeté en Belgique où il a connu un franc succès mais a aussi souffert d’un préjudice certain puisque des bagarres ont éclaté lors de la première journée d’exploitation, suite à des contrôles de police ; en effet, certains adolescents de moins de 16 ans achetaient des places pour d’autres films et s’immisçaient ensuite dans la salle qui projetait Black. De plus, suite aux tragiques attentats de novembre, le film ne se verra pas projeté en France (le tournage se déroule à Matonge et à Molenbeek-Saint-Jean) mais se voit disponible sur toutes les plateformes VOD.

Pourvu d’un message fort, porté par de jeunes acteurs talentueux et doté d’un synopsis terriblement actuel, Black est un film qui mérite le détour, tant par la justesse de son jeu d’acteurs que par cette magnifique histoire d’amour et de haine dépeinte avec violence et force.

Vu le 30 juin 2016 sur la plateforme TF1 e-Cinema

Note de earina: