Sinister

Sinister
Durée:110 minutes
Réalisateur:Scott Derrickson
Sortie:Cinéma
Date:07 novembre 2012
Note:

Ellison est un auteur de romans policiers inspirés de faits réels. Dans l’espoir d’écrire un nouveau livre à succès, il emménage avec sa famille dans une maison où les anciens propriétaires ont été retrouvés inexplicablement pendus. Ellison y découvre dans le grenier des bobines 8mm contenant les images de meurtres d’autres familles. Qui a filmé ces tueries et pour quelle raison ? Ellison va tenter de répondre à ces questions tandis que le tueur présumé, une entité surnaturelle présente sur les films, menace de plus en plus sa famille.

Critique de Mulder

Les bons thrillers horrifiques sont plutôt rares et on ne peut que saluer ceux qui tentent d’apporter un certain renouveau au genre. Certes la thématique des maisons hantées n’est pas fondamentalement nouvelle en soit et de nombreux films tels Shining (1979 ), La maison du diable de Robert Wise (1963), Poltergeist (1982), Amytiville (1976) ont marqué nos mémoires à jamais. A cette liste il faudra rajouter l’astucieux Sinister mettant en scène Ellision un auteur de romans policiers inspirés de faits réels et sa famille emménageant dans une maison qui a été le lieu de l’assassinat d’une famille entière. Peu à peu celui-ci va se rendre compte que cet assassinat n’est pas un crime isolé et que d’autres familles ont également été massacrées de la même manière dans d’autres maisons. C’est en étudiant de près un film en 8mm présentant cet homicide qu’il va se rendre compte qu’une présence démoniaque est à l’œuvre.

Le réalisateur et co-scénariste Scott Derrickson connait parfaitement l’alchimie que nécessite la réalisation d’un bon thriller horrifique. Après avoir fait ses débuts à la réalisation avec Hellraiser 5 : Inferno (2000) et proposé un ersatz intelligent de l’Exorciste (1973) avec L'Exorcisme d'Emily Rose (2005) et un film de science-fiction imparfait mais intéressant Le Jour où la Terre s'arrêta (2008) témoigne d’une véritable maestria avec Sinister. Au lieu de recourir à une profusion de violence et un déversement massif de sang, les deux scénaristes préfèrent opter pour la création d’une ambiance angoissante. Il faut reconnaître que cela fonctionne parfaitement et surtout donne au film un certain cachet loin de certains autres films produits par Blumhouse Productions assez décevant.

Le réalisateur bénéficie également de la présence d’un directeur de la photographie parfaitement en phase avec la volonté de celui-ci de donner une réelle esthétique à son film. Chris Norr avait déjà collaboré avec le comédien principal à plusieurs reprises (Boston Streets (2008), Little New York (2009)). Le résultat obtenu renforce l’apparence inquiétante de la maison dans laquelle se situe une grande majorité de l’action. Elle renvoie également aux soins apportés par de grands réalisateurs ayant touché au thriller horrifique. On pense ainsi à William Friedkin par l’approche quasi documentaire du film mais aussi pour le côté angoissant au film Le Locataire (1976) de Roman Polanski

En s’appuyant sur l’interprétation solides des comédiens Ethan Hawke (Ellison Oswalt), Juliet Rylance (Tracy Oswalt), Fred Dalton Thompson (Le shérif), James Ransone (Le shérif adjoint) et surtout la présence de deux jeunes comédiens tout aussi méritant, Sinister s’avère être une réussite dans le genre. La fin ouverte permet également de développer une suite annoncée pour une sortie en en salles ce mercredi 19 août.

Revu le 16 août 2015 En Blu-ray en VO

Note de Mulder: