Amazing Spider-Man Le Destin d'un héros (The)

Amazing Spider-Man Le Destin d'un héros (The)
Durée:141 minutes
Réalisateur:Marc Webb
Sortie:Cinéma
Date:30 avril 2014
Note:

Ce n’est un secret pour personne que le combat le plus rude de Spider-Man est celui qu’il mène contre lui-même en tentant de concilier la vie quotidienne de Peter Parker et les lourdes responsabilités de Spider-Man. Mais Peter Parker va se rendre compte qu’il fait face à un conflit de bien plus grande ampleur. Être Spider-Man, quoi de plus grisant ? Peter Parker trouve son bonheur entre sa vie de héros, bondissant d’un gratte-ciel à l’autre, et les doux moments passés aux côté de Gwen. Mais être Spider-Man a un prix : il est le seul à pouvoir protéger ses concitoyens new-yorkais des abominables méchants qui menacent la ville...

Critique de Mulder

Le  personnage mythique de Marvel Comics Spider-man aura en aout prochain cinquante-deux ans d’existence depuis sa première apparition dans le numéro 15 du comics Amazing Fantasy. De multiples adaptions des différents séries de comics relatives à ce personnage aussi bien en animation (séries animées), en séries télévisées (ratées) , au cinéma (la saga de Sam Raimi et celle de Marc Webb actuellement) qu’en jeux vidéo (le prochain sortie le 02 mai) nous ont permis de prolonger le plaisir pris à suivre ses aventures. Le personnage nous revient en pleine forme dans ce nouveau film très proche de l’esprit du comics et permettant de construire une base solide pour les films à venir

On retrouve ainsi la même équipe que pour le précédent film soit le même réalisateur Marc Webb  (500 jours ensemble (2009)) , les acteurs principaux Andrew Garfield (Peter Parker / Spider-Man),  Emma Stone (Gwen Stacy) et notamment dans les seconds rôles Denis Leary (George Stacy), Sally Field (May Reilly Parker), Martin Sheen (Benjamin Parker), Campbell Scott (Richard Parker). Ainsi, certains points restés en suspens comme la raison de la disparition des parents de Peter Parker sont abordés dès le début du film tout comme la promesse de Peter Parker faite au père de Gwen Stacy avant sa mort. Cependant, certains changements permettent à ce second volet de monter autant en puissance que d’être encore plus proche de l’esprit original. Ainsi le costume du premier volet Amazing Spider-man laisse sa place à un autre nettement plus proche du comics. De la même manière l’équipe des trois scénaristes du précédent opus Alvin Sargent, Steve Kloves et James Vanderbilt, laissent leur place à un nouveau trio Alex Kurtzman, Roberto Orci et Jeff Pinkner qui avaient déjà collaboré ensemble à de multiples reprises.

The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un Héros reprend exactement à la fin du précédent opus et après nous avoir montré d’autres éléments relatifs aux parents de Peter Parker, on redécouvre notre tisseur préféré dans une forme olympique. Nettement plus à l’aise avec ses pouvoirs et toujours hanté par le vœu fait au père de Gwen Tracy, il  doit non seulement prendre une décision sur l’avenir du couple qu’ils forment mais également affronté un nouveau ennemi tout puissant. Loin du personnage original du comics, le personnage de Max Dillon s’inspire nettement plus de la version de la saga Ultimate tout en modifiant la création du personnage. C’est au comédien Jamie Foxx de reprendre ce rôle et d’affronter Spider-man en plein New York. Leurs affrontements donnent au film des scènes prodigieuses sublimées par des effets spéciaux parfaitement maîtrisées. Le réalisateur Marc Webb pourtant guère expérimenté dans ce type de scènes se montre parfaitement à l’aise. Alors que Spider-man 3 de Sam Raimi semblait ne pas totalement réussir à gérer autant de nouveaux personnages, les scénaristes épaulés par le réalisateur donnent à ce film une construction parfaitement homogène. Ils réussissent ainsi à présenter de nouveaux personnages tels Harry Osborn (Le Bouffon vert), Aleksei Sytsevich (Le Rhino seul point faible de ce film), Felicia (la chatte noire), Donald Menken…

Alors que Captain America, le soldat de l’hiver est un vrai succès mondial et montre l’attrait du public mondial pour les adaptations de Super héros de la maison des idées, Spider-man, le destin d’un héros réussit à dépasser nos attentes tout en étant encore plus proche de l’essence du comics. Certes il s’agit d’un épisode transitoire mettant de nouveau Peter Parker face à un nouveau drame inspiré du comics The Amazing Spider-Man 121 (Juin 1973). Le film permet également de donner quelques indices sur les possibles ennemis de Spider-man dans le prochain film. De nouveau, la société Oscorp semble être la source principale d’ennuis auxquels Spider-man a déjà dû et fera face à nouveau. On reconnaît ici tout le talent du réalisateur Marc Webb à gérer parfaitement une petite production qu’un blockbuster et à donner à ses personnages une réelle profondeur.

Le climax du film est également parfaitement mis en avant par la musique de Hans Zimmer qui remplace ainsi James Horner. Après avoir co-signé la musique de la nouvelle trilogie dédiée à Batman (Batman Begins, The Dark Knight, The Dark knight Rises) de Man of Steel, il met parfaitement en avant les moments forts du film. De la même manière, l’utilisation de la 3D parfaitement maîtrisée permet de renforcer la puissance émotionnelle du film et d’obtenir des scènes époustouflantes dans lesquelles nous avons la même impression que  dans une attraction dédiée à Spider-man comme celle présente dans le parc Universal Studios en Floride.

Amazing Spiderman-2, le destin d’un héros réussit donc le pari malgré une concurrence de taille à s’imposer tout simplement comme l’une des meilleures adaptations d’un Comics Marvel et à ce jour le meilleur film mettant en avant le personnage le plus apprécié  de l’univers Marvel.

Vu le 10 avril 2014 à l’UGC Normandie, Salle 01, en VO et 3D

Note de Mulder: