Logo
Accueil > Tests BR/DVD/VOD > BrightBurn

Test de BrightBurn

  • Tori Breyer a perdu tout espoir de devenir mère un jour, quand arrive dans sa vie un mystérieux bébé. Le petit Brandon est tout ce dont elle et son mari, Kyle, ont toujours rêvé : c’est un petit garçon éveillé, doué et curieux de tout. Mais à l’approche de la puberté, quelque chose d’aussi puissant que sinistre se manifeste chez lui. Tori nourrit bientôt d’atroces doutes sur son fils. Désormais, Brandon n’agit plus que pour satisfaire ses terribles besoins, et même ses proches sont en grave danger alors que l’enfant miraculeux se transforme en un redoutable prédateur qui se déchaîne sur leur petite ville sans histoire...

    • 30 octobre 2019
    • Support : DVD
    • Durée sur BR/DVD/VOD : 86 minutes
    • David Yarovesky
    • Format : Pal
    • Langue : Anglais, Français
    • Sous-titres : Français
    • Région : 2
    • Ratio : 1.33:1 (4:3)
    • Disques : 1
    • Studio : Sony Pictures
    • BrightBurn

Résumé du test

  • BrightBurn
    • Test effectué le 29 octobre 2019

    • Film: 2
    • Image: 3.5
    • Son: 3.5
    • Interactivité: 2.5
    • Bonus: 3
    • Note Générale: 2,9

Test

  • « Traditionnellement, les histoires de parents sans descendance qui recueillent un enfant trouvé dans la nature ont toujours existé, que l’on remonte à Moïse ou que l’on songe aux histoires de super-héros contemporains. Ces personnages deviennent nobles et héroïques, mais nous avons préféré nous demander ce qui arriverait si les choses allaient dans l’autre sens et que cet enfant finissait par se révéler tout à fait sinistre. » - Brian Gunn

    Nous avons pu tester l’édition DVD du film Brightburn, l’enfant du mal. Certes nous continuons à préférer de loin le format Blu-ray non seulement pour la qualité de l’image mais aussi du son et des nombreux bonus ne se trouvant que sur ce support. Certes cette édition DVD n’est en aucun cas décevante mais le peu de bonus proposé et une qualité certes convenable ne font pas oublier qu’il ne s’agit pas du format que nous conseillons d’acheter et surtout le meilleur actuel pour revoir un film dans d’excellentes conditions. Certes dans le cas présent les bonus proposés dans l’édition Blu-ray sont les mêmes ce qui est assez rare en soi..

    Brightburn aurait pu s’imposer comme une nouvelle manière d’approcher les comics au cinéma en mélangeant comme l’avait fait récemment et avec une meilleure approche Hellboy le film d’horreur et la thématique des super-héros. Par sa faible durée (quatre-vingt-dix minutes) et son rythme trop lent, ce qui aurait pu être un excellent court métrage semble s’étirer au maximum pour donner vie à un film artificiel. Il en résulte souvent l’impression que rien ne se passe et que l’absence de protagonistes et de décors naturels souvent vides témoignent d’un budget insuffisant pour donner vie au film souhaiter.

    Cette édition propose deux pistes sonores (française et anglaise) et un format de ratio 2.35 :1 qui permettent certes de profiter au mieux de ce film.

Bonus

  • En dehors de deux bandes annonces (Escape game, The intruder), de commentaires audios, de deux featurettes et quelques très courtes présentations, rien de bien réellement conséquent comme bonus. Il faudra aussi se contenter d’un menu trop simpliste et manquant cruellement d’originalité.

    Commentaires audio (avec ou sans)

    Nature vs nourrir (04mns53)
    Dans cette featurette l’équipe du film parlent de l’histoire, des thématiques abordées et comment les personnages sont abordés.

    Hero-horreur (04mns35)
    Cette featurette aborde le mélange des deux genres qui caractérisent ce film : l’horreur et le film de super-héros.

    Petites vignettes (02mns35) : Elizabeth banks (00mn37), James Gunn (01mn10), David Yarovesky (00mn54)
    L’équipe du film en vante les mérites de manière plus ou moins convaincante.