Logo
Accueil > News > Sorties-Cinema > 20th Century women : un drame poignant au casting cinq étoiles

News

Sorties-Cinema - 20th Century women : un drame poignant au casting cinq étoiles

  • 30 janvier 2017

    1979 marque une formidable période de transition. C’est la dernière année du mandat de Jimmy Carter. En Iran, la Révolution islamique a commencé, parallèlement à la crise des otages à l’ambassade des États-Unis. Pour la première fois, les Américains ont le sentiment de ne plus pouvoir maîtriser leur besoin croissant de pétrole : la dépendance à l’égard du Moyen Orient aboutit à de longues files d’attente aux stations-services et à une « crise énergétique » présente sur toutes les lèvres. Désormais, les véhicules énergivores n’ont plus la cote et l’industrie automobile de Detroit perd de sa puissance. Le pays plonge alors dans la récession. Carter prononce son discours sur la « crise de confiance ». Brenda Ann Spencer, adolescente responsable du meurtre de deux adultes dans une école, donne lieu à la première affaire du genre de l’époque contemporaine. Le pays connaît son accident nucléaire le plus grave à la centrale de Three Mile Island. Les classes moyennes ont de plus en plus recours à la psychothérapie. Apple entre en bourse. Margaret Thatcher est nommée Premier ministre du RoyaumeUni. Quant à la contre-culture, elle perd du terrain…

    D’une certaine manière, c’est à cette époque que les problématiques, les technologies et les enjeux culturels que nous qualifions aujourd’hui de « contemporains » font leur apparition. Comme l’explique Mike Mills : « Les années 78-79 marquent le début de la période contemporaine, même si vers la fin de cette décennie on n’était absolument pas préparé aux grands bouleversements qui suivront : les répercussions de la politique de Reagan, la cupidité des années 80, la tragédie du Sida, l’impact de l’Internet, les événements du 11 septembre et les disparités liées au libéralisme sauvage. D’où le sentiment que 20TH CENTURY WOMEN est une ode nostalgique à une époque d’innocence à jamais révolue. »

    C’est dans ce contexte que Dorothea, mère célibataire vivant à Santa Barbara, doit elle aussi affronter les mutations de la société. Suite à des bouleversements dans sa vie privée, cette logeuse à l’esprit bohème demande à ses locataires de l’aider à préparer son fils aux vicissitudes du monde. Résultat : le jeune garçon découvre les joies rebelles du punk rock, la dangereuse séduction de l’art et de l’amour et la fragilité de la vie.

    20TH CENTURY WOMEN est une comédie dramatique qui mêle les parcours intimes de ses personnages aux changements profonds que traverse la société américaine. Le film est tour à tour une histoire d’amour et de liens familiaux précaires et un hommage à la force des femmes de toutes générations. Chemin faisant, il montre combien notre quotidien peut devenir, avec le recul des années, une époque sur laquelle on porte un regard émerveillé.

    Quatre fois citée à l’Oscar, Annette Bening campe une femme discrète mais toujours prête à héberger ceux qui ont besoin d’un toit. Dorothea est une mère qui fait face à des changements majeurs : elle nous rappelle que les enfants de la Grande Dépression sont devenus les parents des années 70 – et que ce sont leurs fils et leurs filles qui ont façonné notre société actuelle. « Je voulais raconter une histoire intime, ponctuée de moments de grâce, dans une période chaotique et m’intéresser à la manière dont d’insondables trajectoires personnelles se mêlent à des évolutions sociales majeures », note Mike Mills. Le film est également une déclaration d’amour à la mère de Mills et aux femmes qui l’ont élevé. Le cinéaste confie : « En un sens, c’est l’histoire de la rencontre entre la «Génération grandiose» et la «Génération X» – puisque ma mère est née dans les années 20 et moi à la fin des années 60. D’un certain point de vue, le film raconte une histoire d’amour entre une mère et son fils – une histoire d’amour profonde et totalement à part – mais qui ne peut pas leur procurer l’ancrage émotionnel auquel ils aspirent tous les deux. Le film tente d’évoquer ces moments fugaces où l’on ressent un lien très fort avec un proche, ces moments délicats de grâce, de compréhension et de proximité, qui sont plus fragiles et éphémères qu’on ne le pense – mais quand ils se produisent, même s’ils ne durent pas, ils nous marquent pour longtemps. »

    Synopsis:
    Santa Barbara, été 1979. L’époque est marquée par la contestation et d’importants changements culturels. Dorothea Fields, la cinquantaine, élève seule son fils Jamie. Elle décide de faire appel à deux jeunes femmes pour que le garçon, aujourd’hui adolescent, s’ouvre à d’autres regards sur le monde : Abbie, artiste punk à l’esprit frondeur qui habite chez Dorothea, et sa voisine Julie, 17 ans, aussi futée qu’insoumise…

    20th Century Women
    Un film écrit et réalisé par Mike Mills
    Avec Annette Bening (Dorothea), Elle Fanning (Julie), Greta Gerwig (Abbie), Billy Crudup (William), Lucas Jade Zumann (Jamie), Alison Elliott (Mère de Julie), Thea Gill (Mère d’Abbie), Vitaly Andrew LeBeau (Jamie jeune)

    photos: Copyright Mars Films

    (Source ; dossier de presse)