Logo
Accueil > News > Serie > The Deuce S1 : la série evenement de la rentree 2017

News

Serie - The Deuce S1 : la série evenement de la rentree 2017

  • 1 août 2017

    Lors de mes trois semaines passées en Californie et au Nevada le mois dernier, j’ai eu l’occasion de découvrir sur la chaine HBO la bande annonce d’une série qui a retenu toute mon attention. Créée par David Simon et George Pelecanos, The Deuc revient sur une période faste américaine, celle des années 70 dans laquelle la société connaissait une véritable ère de libéralisation autant du point de vue économique que culturelle. C’est également à cette période que l’industrie de la pornographie connaissait également un véritable essor à New York. Une nouvelle fois, la chaine HBO nous présentera ainsi dès le 10 septembre, cette série avec dans les rôles principaux James Franco et Maggie Gyllenhaal. La première saison comprendra huit épisodes et sera réalisée par Alex Hall, Ernest Dickerson, James Franco (deux épisodes), Michelle MacLaren (deux épisodes), Roxann Dawson et Uta Briesewitz. C’est également une nouvelle fois la chaine OCS City qui diffusera en US+24 cette série. Nous avons eu la chance de découvrir le pilote de cette série récemment et nous vous en reparlerons début septembre…

    New York, 1971. Les devantures de cinéma affichent L’Oiseau au plumage de cristal de Dario Argento et Le Conformiste de Bernardo Bertolucci. Dans les magasins spécialisés, un autre cinéma se vend sous le manteau. Des films pornographiques un peu cheap, tournés à la chaine, avec de minuscules moyens et une majorité d’amateurs. Mais bientôt, tout cela va changer.

    Créée par David Simon et George Pelecanos, The Deuce raconte l’histoire de la légalisation et de l’explosion de l’industrie pornographique, du début des années 70 au milieu des années 80, explorant les débuts balbutiants d’une future mine d’or. Aux premières loges de cette révolution culturelle, deux frères jumeaux propriétaires de bars servant de couverture aux mafieux du coin, Vincent et Frankie Martino (tous deux incarnés par James Franco) et Candy (Maggie Gyllenhaal), prostituée en quête de liberté, visionnaire courageuse à l’écoute des évolutions de son époque.

    Autour d’eux se dévoile une ville en effervescence, un microcosme au sein duquel tout le monde se connait et s’observe. Les agents de police connaissent chaque prostituée par leur prénom, les prostituées connaissent les patrons de bar où elles trouvent quelques minutes de repos, les patrons de bar connaissent les mafieux locaux, qui travaillent avec les proxénètes et les dealers du quartier. Un monde en circuit fermé dans une ville cosmopolite où tout est possible.

    Les adorateurs de David Simon, journaliste et créateur des séries-vérité, savent que ses choix professionnels sont guidés par deux règles. La première, c’est d’être le plus réaliste et juste possible, la seconde, c’est d’offrir une vision de la société américaine dans chacune de ses oeuvres.

    Son premier livre, Homicide : A Year on the Killing Streets, écrit après avoir suivi la Police de Baltimore pendant une année a donné naissance à la série Homicide : Life on the Streets. Le suivant, The Corner : a Year in the Life of an Inner-City Neighborhood, coécrit avec l’ancien policier Ed Burns, deviendra la minisérie ultra réaliste The Corner. Generation Kill, traitant de la guerre Irak, s’appuie sur le livre homonyme d’Evan Wright, journaliste de terrain pour Rolling Stone et Vanity Fair, tandis que Show me a Hero, est adapté du livre de la journaliste Lisa Belkin. Quant à The Wire et Treme, la première analyse avec minutie le fonctionnement de la ville de Baltimore dont David Simon connait tous les secrets, et la seconde a été écrite en consultation avec les habitants et les musiciens de la Nouvelle-Orléans.

    Pour The Deuce, comme pour ses séries précédentes, David Simon avait besoin de témoignages et de concret ett il les a eu, comme l’explique son collaborateur historique, George Pelecanos, déjà scénariste et producteur de The Wire et Treme. « The Deuce est née quand David Simon et moimême avons été mis en contact avec Vincent Martino qui possédait plusieurs bars à Times Square dans les années 70 avec son frère jumeau, Frankie.

    Ils servaient de couverture à divers commerces mafieux, dont la prostitution et la drogue, et ont été témoins de la naissance de la pornographie. Vincent nous a présenté toute une galerie de personnages qui ont nourri ce quartier et cette époque. La série capture alors un temps où la marchandisation du corps, du sexe et de son image sont passés du secret d’un sac en papier, glissé sous un comptoir, à une exposition industrielle et sans tabou dans une Amérique nouvelle. The Deuce observe ce paradigme de capitalisme et de travail : où va l’argent et d’où il vient, qui a le pouvoir et qui ne l’a pas, qui est exploité et qui ne l’est pas. » George Pelecanos admet que le sujet de son nouveau projet en collaboration avec David Simon s’est imposé à eux :

    « David et moi n’avions pas particulièrement envie de faire une série sur l’industrie pornographique. Mais ces personnages étaient bien trop passionnants pour les ignorer. Ils écrivaient les règles d’un monde qui n’en avait aucune et une fois que nous avions entendu leur histoire, il était impossible de les oublier. Leur faire justice et honorer leur humanité a nécessité un équilibre fragile entre ce que nous racontions et comment nous le racontions. »

    Parmi ces personnages, il y a Candy, prostituée insoumise sans proxénète, mère d’un petit garçon, incarnée à merveille par Maggie Gyllenhaal, également productrice de la série. « Ce rôle a capté mon attention. J’étais curieuse de voir où il me mènerait et quel serait son impact sur ma vision du sexe, du pouvoir et du commerce. Je voulais voir si je serais capable de jouer une femme en situation précaire et de faire en sorte qu’elle reste une battante tout du long. » Elle poursuit, « Je prenais un gros risque, lors j’ai demandé à être également productrice pour prendre part aux décisions sur la structure narrative de la série et sur ce qu’il adviendrait de cette femme. ». Candy est entourée d’une famille de coeur, celle des prostituées de la 42ème Rue : Lori (Emily Meade), Darlene (Dominique Fishback), Shay (Kim Director). Toutes veillent les unes sur les autres, échangeant des cigarettes contre un peu de réconfort.

    L’autre femme aux commandes de The Deuce est la productrice et réalisatrice émérite Michelle MacLaren, seule femme à avoir réalisé Game of Thrones, mais aussi Breaking Bad, Westworld ou encore The Leftovers.

    Parmi les nombreux challenges imposés par cette production audacieuse, il y a eu la reconstitution d’un New York 70’s crédible, qui a exigé énormément de travail. « George Pelecanos m’a donné un excellent conseil », se souvient-elle. « Il m’a dit, ‘Nous ne cherchons pas à créer ce New York avec un oeil de 2017, il faut retrouver le regard de l’époque’. Ça m’a fait réfléchir à ce qui se passait dans cette ville, à ce moment-là. C’était avant les années Sida et la prostitution était vue différemment. Il y a aussi eu une grande grève des éboueurs qui a perturbé la ville. C’était un monde différent et nous avons adoré nous y plonger. Il a fallu chercher longtemps, jusqu’à l’angle de la 164ème Rue et d’Amsterdam pour trouver un quartier qui puisse se métamorphoser en 42ème Rue, version 1971. Nous avons exploité ces deux blocks pour tourner plusieurs lieux différents, en transformant tout, du sol aux immeubles, puis les effets spéciaux ont pris le relais. »

    Michelle MacLaren a réalisé deux épisodes dont le pilote qui a bénéficié d’un budget de 12 millions de dollars (fait rare chez les réalisatrices, le pilote étant malheureusement majoritairement réservé aux hommes). D’autres femmes ont été choisies pour réaliser The Deuce : Uta Briesewitz (Orange is the New Black, Hung, UnReal, également chef opératrice, notamment sur The Wire) et l’actrice et réalisatrice Roxann Dawson (Treme, The Good
    Wife, House of Cards). Ernest R. Dickerson (The Wire, Treme, The Walking Dead) et le monteur et réalisateur Alex Hall (Treme, Blue Bloods, The Breaks) complètent d’équipe de réalisateurs, aux côtés de James Franco qui, en plus d’incarner les deux frères Martoni, a choisi d’opérer également depuis ce poste pour deux épisodes.

    Au fil des années, le showrunner fidèle à HBO s’est constitué une équipe sur laquelle il peut compter pour chacun de ses projets. Outre George Pelecanos, David Simon a recruté Chris Yakaitis dans son équipe de scénaristes, lequel a déjà travaillé avec lui sur Treme, The Wire et Show me a Hero à divers postes, ainsi que les scénaristes Richard Price et Will Ralston.

    Parmi la tentaculaire galerie d’acteurs de The Deuce, nous retrouvons de nombreux acteurs de The Wire, dont Lawrence Gilliard Jr. (D’Angelo Barksdale), Gbenga Akinnagbe (Chris Partlow), Chris Bauer (Frank Sobotka), Anwan Glover (Slim Charles, également acteur dans Treme) mais aussi de Treme dont Chris Coy (L.P. Everett) et de Show me a Hero dont Natalie Paul (Doreen Henderson). La série est également produite par Nina Kostroff-Noble, présente sur chaque série de David Simon depuis The Corner en 2000.

    The Deuce
    Saison 1 inédite
    1x1h25 + 7x55mn , 2017
    Créée par : David Simon et George Pelecanos
    Avec : James Franco (Vincent et Frankie Martino), Maggie Gyllenhaal (Candy), Margarita Levieva (Abigail ‘Abby’ Parker), Lawrence Gilliard Jr. (Chris Alston), Dominique Fishback (Darlene), Emily Meade (Lori), Gbenga Akinnagbe (Larry Brown), Chris Bauer (Bobby Dwyer), Chris Coy (Paul Hendrickson)…

    (Source: Dossier de presse OCS)