Logo
Accueil > News > Deces > Patricia Neal

News

Deces - Patricia Neal

  • 9.08.2010

    L'actrice américaine Patricia Neal est décédée hier des suites d'un cancer des poumons, dans sa maison d'Edgartown dans le Massachusetts. Elle était âgée de 84 ans. Oscarisée pour son rôle dans Le Plus sauvage d'entre tous, Patricia Neal avait mené une carrière en dents de scie au cinéma, à la télévision, et au théâtre, à cause d'une vie privée passablement tragique.

    L'actrice avait fait ses débuts sur Broadway à la fin des années 1940, où elle avait remporté un Tony pour son rôle dans "La Citadelle du mal" de Lillian Hellman. Engagée par la Warner pour un contrat de sept ans, elle avait tenu son premier rôle dans John loves Mary de David Butler, aux côtés de Ronald Reagan. La véritable mise à l'épreuve de son potentiel cinématographique a eu lieu avec son film suivant en 1949, Le Rebelle de King Vidor. Après l'échec de cette adaptation du roman de Ayn Rand, Patricia Neal avait encore joué dans une dizaine d'autres films, comme Le Dernier voyage de Vincent Sherman, Le Roi du tabac et Trafic en haute mer de Michael Curtiz, Opération dans le Pacifique de George Waggner, Secrets de femmes et le classique Le Jour où la Terre s'arrêta de Robert Wise, et Courrier diplomatique de Henry Hathaway, avant de retourner sur scène dans une autre pièce de Lillian Hellman, "La Rumeur".

    La carrière au cinéma de Patricia Neal avait repris sa vitesse de croisière à partir d'Un homme dans la foule de Elia Kazan en 1957 et Diamants sur canapé de Blake Edwards quatre ans plus tard. Son Oscar pour la Meilleure actrice dans Le Plus sauvage d'entre tous de Martin Ritt allait la prédestiner à un second souffle, qui ne s'était par contre concrétisé que dans Première victoire de Otto Preminger. Car en 1965, l'actrice a subi trois attaques cérébrales consecutives, qui l'avaient laissée dans le coma pendant trois semaines, et temporairement paralysée.

    Revenue sur le devant de la scène trois ans plus tard, après une période difficile de rééducation, Patricia Neal avait décroché une deuxième nomination aux Oscars pour The Subject was roses de Ulu Grosbard. Présente par la suite surtout sur le petit écran, où elle avait été nommée à trois reprises à l'Emmy, Patricia Neal était apparue au cinéma dans des films de genre, comme Passeur d'hommes de J. Lee Thompson et Le Fantôme de Milburn de John Irvin. Après un dernier rôle principal dans le confidentiel An unremarkable life de Amin Chaudhri en 1989, Patricia Neal avait joué une dernière fois au cinéma dans Cookie's fortune de Robert Altman dix ans plus tard.

    Patricia Neal avait eu une affaire avec Gary Cooper au début des années 1950, qui s'était soldée au bout de trois ans par un avortement et une séparation, puisque l'acteur ne voulait pas divorcer de sa femme. Neal avait alors épousé l'auteur à succès Roald Dahl ("Charlie et la chocolaterie"). Leur fils Theo avait été sérieusement blessé dans un accident à New York en 1960, quand sa poussette avait été écrasée entre un bus et un taxi. Les huit opérations au cerveau qu'il a dû subir par la suite ont cependant rendu son père suffisamment expert en médecine cérébrale pour pouvoir assister activement Patricia Neal dans sa période de réhabilitation après ses accidents vasculaires, qu'elle avait eus alors qu'elle était enceinte de trois mois. Leur fille aînée Olivia était morte en 1962 à l'âge de sept ans de la rougeole. Enfin, Patricia Neal avait divorcé de Roald Dahl en 1983, au bout de trente ans de mariage, lorsqu'elle s'est rendue compte qu'il avait depuis des années une affaire avec sa meilleure amie.