Logo
Accueil > Events

Events

Conference-de-Presse - We and the I (The)

  • Par Mulder, Deauville, le 5 septembre 2012

    Q : J’aimerais connaître l’idée qui a été le point de départ du film ? Est-ce que vous pouvez nous parler de la lettre de la mère de la famille Chen et nous parler des rapports entre la réalité et la fiction ? J’ai vu en effet que la plupart des protagonistes portaient leur propre prénom. Michel Gondry : Je vais commencer par la fin, car c’est plus simple à retenir. La lettre de la mère était un email qu’elle nous avait envoyé parce qu’on a tourné la petite scène que l’on voit sans arrêt dans le téléphone (butter video comme on dit) où on voit le jeune Elijah glisser sur le sol de la cuisine. On l’a tournée chez les Laidychen et ses frères et sa mère nous ont d’une certaine manière préparés psychologiquement à venir dans...

Conference-de-Presse - Booster

  • Par Mulder, Deauville, le 4 septembre 2012

    Q : J’aimerais savoir si le fait d’avoir réalisé des films documentaires vous a aidé dans la réalisation de ce film ? Avez-vous côtoyé des personnes comme celles de votre film, entre la prison et la liberté, et confrontées à un choix paradoxal ? Matt Ruskin : Tout d’abord, mon passé en tant que réalisateur de documentaires m’a beaucoup aidé. Pour commencer, cela m’a tout simplement donné suffisamment de confiance en moi-même et cela m’a permis d’oser prendre la caméra, tourner autour des gens, leur poser des questions. C’est quelque chose qui n’est pas forcément si facile que cela, dans le sens où on n’a pas l’habitude. Mais c’est vrai que moi-même ayant l’habitude de faire des documentaires, j’ai eu ce rapport assez...

Conference-de-Presse - California Solo

  • Par Mulder, Deauville, le 4 septembre 2012

    Q : Tout d’abord bravo pour votre film que j’ai beaucoup aimé. J’aurais bien aimé que l’équipe du film soit présente. Savez-vous pour quelle raison elle n’est pas présente, surtout Robert Carlyle ? Marshall Lewy : En vérité, la raison pour laquelle Robert Carlyle n’est pas avec nous, c’est qu’il est en train de tourner une série télévisée, dont le tournage se passe à Vancouver. C’est vrai que son interprétation est extraordinaire et le film repose en grande partie sur son jeu d’acteur. Il y a aussi également beaucoup d’acteurs que j’aurais aimé emmener avec moi. Cela s’est joué à pas beaucoup. Par exemple, l’héroïne principale de mon film a failli venir, mais au dernier moment, cela n’a pas pu se faire. En ce qui...

Conference-de-Presse - Gimme the loot

  • Par Mulder, Deauville, le 3 septembre 2012

    Q : Quelle est l’origine du film ? Quelle est l’idée première qui a donné naissance au film ? Adam Leon : J’avais co-réalisé un court-métrage et cette expérience fut très agréable. J’ai beaucoup apprécié de travailler sur celui-ci, même si son histoire n’a pas de lien direct avec le film. L’environnement dans lequel j’ai été plongé pour faire ce court-métrage m’a vraiment donné envie d’en parler d’une autre manière, de faire quelque chose avec des jeunes à New York. J’ai commencé à réfléchir et ce fut le point de départ, l’origine de cette histoire que vous avez vue aujourd’hui. Q : J’aimerais savoir si les dialogues avaient été écrits précisément ou s’il y avait de l’improvisation ?...

Master-Class - William Friedkin

  • Par Mulder, Deauville, le 2 septembre 2012

    Jean-François Rauger : Il a commencé à faire des documentaires. Il fait dans les années 1960 des films d’auteur au sens européen du terme, puisque il adapte Pinter, il fait aussi un film d’une pièce de théâtre de Mart Crowley (« Les Garçons de la bande »). Puis le premier succès viendra d’un film policier du début des années 1970, qui est le film « French connection ». Puis, là, il va enchaîner avec un autre succès planétaire, qui est « L’Exorciste ». Puis, il y aura ce projet dément, « Le Convoi de la peur », soit le remake du « Salaire de la peur » de Clouzot. Ce qui est fascinant avec le cinéma de William Friedkin, c’est que c’est un cinéma très américain, où l’action prime sur le reste, c'est-à-dire que les personnages se définissent par leurs...