Logo
Accueil > Events

Events

Table-ronde - Table ronde Robocop Abbie Cornish / Gary Oldman (vo)

  • Par Mulder, Paris, George V, le 3 février 2014

    Gary Oldman : it is funny, people say, how do you like the original Robocop and I’m thinking, yes I am remembering, when I was a kid. Q : if the same thing actually happened to you in real life, if you had to make a choice as in the movie, what do you think you would do ? Abbie Cornish : sensitive topic. I think the fact that doctor Norton says that his mind will be intact, that his memories will be there, that he will be cognitive, that he will be there is why she signs that piece of paper. I think that because of the fact that she has a son, she wants to keep her son’s father alive. It is more about his son than it is about her. I think that his mind and memories make him who he is. Your mind, your heart and soul make you who...

Table-ronde - Table ronde Robocop Abbie Cornish / Gary Oldman (vf)

  • Par Mulder, Paris, George V, le 3 février 2014

    Gary Oldman : C’est assez amusant, les gens me demandent souvent ce que j’ai aimé dans le film Robocop de Paul Verhoeven. Donc oui, je m’en souviens et j’étais un enfant (en plaisantant) Q : Si la même chose vous arrivait dans la vraie vie, si vous aviez à faire un choix comme dans ce film, que penseriez-vous que vous ferez ? Abbie Cornish : question sensible. Je pense que le fait que le docteur Norton dit que son esprit serait intact, que sa mémoire aussi ainsi que ses fonctions cognitives, qu’il sera expliqué pourquoi mon personnage accepte de donner son accord pour cette opération. Je pense aussi que le fait qu’elle ait un enfant explique qu’elle veut...

Table-ronde - Table ronde avec Fred Cavayé

  • Par Mulder, Neuilly-sur-Seine, Gaumont, le 30 janvier 2014

    Q : Concernant l’écriture du film, comment s’est déroulée votre cinquième collaboration avec Guillaume Lemans? Fred Cavayé : cinquième. Attendez, je vais vous dire. On compte les navets aussi. Non, je déconne. Ah oui, cinq. Pour elle (2008), mea culpa (2014), A bout portant (2010), La guerre des miss (2008). C’est quoi le cinquième ? Mais Guillaume a écrit des films tout seul heureusement pour lui. Il faut bien qu’il paye les traites de sa maison quand même. Je ne fais pas des films de tout le temps. Il travaille avec d’autres. C’est sûr qu’après on a écrit un autre scénario qui ne s’est jamais fait. Si vous...

Table-ronde - Table ronde avec Vincent Lindon et Gilles Lellouche

  • Par Mulder, Neuilly-sur-Seine, Gaumont, le 30 janvier 2014

    Q : J’ai une question par rapport à votre scène d’introduction qui est très spectaculaire. Je voudrais savoir comment vous vous êtes préparé à tourner une telle scène sachant que c’est dans un espace ultra restreint. Est-ce qu’il y a de la place pour la comédie au détriment de l’action. Gilles Lellouche : dans l’ordre, pour se préparer à ce genre de scènes c’est ni plus ni moins comme quand on prépare un ballet ou une danse c’est une chorégraphie. On a eu un coach et des cascadeurs avec lesquels on réfléchit à la meilleure manière...

Conference-de-Presse - La Belle et la Bête

  • Par Noodles, Paris, Ladurée, le 23 janvier 2014

    Q : Est-ce que c’est un challenge de se lancer dans un remake de La Belle et la Bête qui a déjà été très marqué par Cocteau ? Christophe Gans : Forcément, c’est même un challenge tout court. Et je crois que faire un film de toute façon c’est un challenge, quel qu’il soit. Le plus petit film est un challenge de toute façon. Maintenant, faire un film soixante ans après Cocteau, d’une certaine manière oui et en même temps pour moi c’était assez galvanisant. C'est-à-dire que je n’ai jamais eu peur de l’ombre du film de Cocteau, que j’admire, c’est un film que j’aime...