Logo
Accueil > Événements

Événements

Trier par catégories:

Conference-de-Presse - Booster

  • Par Mulder, Deauville, le 4 septembre 2012

    Q : J’aimerais savoir si le fait d’avoir réalisé des films documentaires vous a aidé dans la réalisation de ce film ? Avez-vous côtoyé des personnes comme celles de votre film, entre la prison et la liberté, et confrontées à un choix paradoxal ? Matt Ruskin : Tout d’abord, mon passé en tant que réalisateur de documentaires m’a beaucoup aidé. Pour commencer, cela m’a tout simplement donné suffisamment de confiance en moi-même et cela m’a permis d’oser prendre la caméra, tourner autour des gens, leur poser des questions. C’est quelque chose qui n’est pas forcément si facile que cela, dans le sens où on n’a pas l’habitude. Mais c’est vrai que moi-même ayant l’habitude de faire des documentaires, j’ai eu ce rapport assez...

Conference-de-Presse - California Solo

  • Par Mulder, Deauville, le 4 septembre 2012

    Q : Tout d’abord bravo pour votre film que j’ai beaucoup aimé. J’aurais bien aimé que l’équipe du film soit présente. Savez-vous pour quelle raison elle n’est pas présente, surtout Robert Carlyle ? Marshall Lewy : En vérité, la raison pour laquelle Robert Carlyle n’est pas avec nous, c’est qu’il est en train de tourner une série télévisée, dont le tournage se passe à Vancouver. C’est vrai que son interprétation est extraordinaire et le film repose en grande partie sur son jeu d’acteur. Il y a aussi également beaucoup d’acteurs que j’aurais aimé emmener avec moi. Cela s’est joué à pas beaucoup. Par exemple, l’héroïne principale de mon film a failli venir, mais au dernier moment, cela n’a pas pu se faire. En ce qui...

Conference-de-Presse - Gimme the loot

  • Par Mulder, Deauville, le 3 septembre 2012

    Q : Quelle est l’origine du film ? Quelle est l’idée première qui a donné naissance au film ? Adam Leon : J’avais co-réalisé un court-métrage et cette expérience fut très agréable. J’ai beaucoup apprécié de travailler sur celui-ci, même si son histoire n’a pas de lien direct avec le film. L’environnement dans lequel j’ai été plongé pour faire ce court-métrage m’a vraiment donné envie d’en parler d’une autre manière, de faire quelque chose avec des jeunes à New York. J’ai commencé à réfléchir et ce fut le point de départ, l’origine de cette histoire que vous avez vue aujourd’hui. Q : J’aimerais savoir si les dialogues avaient été écrits précisément ou s’il y avait de l’improvisation ?...

Conference-de-Presse - Elle s’appelle Ruby

  • Par Mulder, Deauville, le 2 septembre 2012

    Q : En quoi les personnages décalés du monde réel vous intéressent ? Paul Dano : En fait, pour vous répondre que cela soit du film que vous avez vu hier en compétition ou celui qui nous réunit aujourd’hui, je n’arrive pas à les percevoir moi dans une continuité. Quand on me propose un rôle et quand je m’investis dans la préparation d’un rôle, je ne réfléchis pas aux autres rôles. Chacun d’eux est pour moi une expérience singulière dans laquelle je plonge, car je veux essayer d’aller au plus près du personnage. Je sais en tout cas que les personnages qui m’intéressent sont ceux qui ont une certaine complexité ou qui ont un conflit qui se joue à l’intérieur d’eux et de leur trajectoire. Si c’est quelque chose de très...

Conference-de-Presse - Wrong

  • Par Mulder, Deauville, le 2 septembre 2012

    Q : Félicitations pour ce film qui est bien farfelu. J’aimerais savoir comment vous procédez pour l’écriture et si vous consultez vos comédiens pour des idées ? Quentin Dupieux : J’ai un processus bien à moi pour l’écriture. J’ai pas envie de le révéler aujourd’hui, sinon tout le monde va pouvoir faire les mêmes films que moi, mais voyez, j’écris, je relis comme tout le monde et puis mes amis me donnent leur avis. On tourne alors le film et on se rend compte si les scènes sont réussies ou non. C’est complètement banal, c’est comme pour tous les films. Gregory Bernard : Finalement ce n’est pas si banal que cela, car il n’y a pas d’intervention ou très peu. On a la chance d’être ses premiers...