Logo
Accueil > Reviews > Adieu

Adieu

  • Adieu
    Un homme s'enfuit d'Algérie pour trouver du travail en France. - Une famille enterre un des fils mort dans un accident. - Un camion est assemblé, puis roule sur la route.

Critique de tootpadu

  • D'une exigence rare, ce film loin des sentiers battus du cinéma commercial nous a laissé perplexe, à la fois enchanté par son abandon total des règles et épuisé par l'investissement qu'il demande au spectateur. En effet, oubliez tout à quoi vous êtes habitués par les conventions du cinéma : la linéarité, la lisibilité immédiate et génératrice d'un sens évident, des plans d'une beauté plastique léché et parfaitement cadrés, des personnages bien définis et sans zones d'ombre. Pour resumer, il émane de cette oeuvre particulière un flou étrange, un état éthéré bizarre qui nous aide à la fois à nous installer dans sa nature contemplative et nous perd à force d'éléments mystérieux.
    Ce côté vaporeux, difficile à cerner, se retrouve dans ce que le cinéaste a voulu transmettre, ou tout au moins ce que nous semblent les principaux motifs de ce voyage élégiaque. La déroute du réfugié mise en parallèle avec l'histoire de Jonas, la disparition du plus jeune fils et l'afaiblissement du père qui s'ensuit, le camion comme véhicule prémonitoire, le vieux prêtre qui doute en sa foi, autant d'éléments qui permettent une interprétation sinon religieuse, au moins spirituelle. Peut-être la forme très libre du film est-ce la démarche personnelle du réalisateur d'aborder des sujets délicats ?
    En tout cas, le résultat est tout à fait troublant et résiste vaillamment à une éventuelle catégorisation comme chiant ou ennuyeux. Inutile de préciser néanmoins que pour en tirer un quelconque plaisir, il vaut mieux l'approcher sans préjugé et se laisser guider par ce poéme étrange.

    Vu le 21 septembre 2004, au MK2 Beaubourg, Salle 4

  • 2.5