Logo
Accueil > Reviews > Noble art

Noble art

Critique de tootpadu

  • Les intentions ne se clarifient jamais dans ce documentaire à la gloire, en quelque sorte, du boxeur français le plus primé du quart de siècle passé. Est-ce pour rendre compte du travail et de l'entraînement acharnés, dont on voit finalement assez peu, ou bien, afin de montrer le fonctionnement d'un certain monde professionnel de la boxe ? Quoiqu'il en soit, l'effet souhaité de crescendo jusqu'au combat pour le titre européen s'estompe très rapidement pour laisser la place à la répétition fatigante des propos de l'entraîneur ("Bénichou peut battre n'importe quel boxeur, mais il lui manque la volonté.") et du sportif ("Je manque de confiance et de conviction, je ne me bats plus que pour l'argent, alors que le monde de la boxe est pourri."). Face à un tel déferlement d'opinions consensuels, un regard lucide ou même novateur sur les conditions de vie d'un ancien champion, en train de vivre sa dernière chance, s'avère malheureusement impossible.
    Le constat serait toutefois beaucoup moins sévère, si le réalisateur ne s'était pas adonné à des propensions de grandeur au moment du combat final, se croyant en phase avec un Scorsese ou un Michael Mann pour nous présenter un compte rendu hautement stylisé.

    Vu le 20 septembre 2004, au MK2 Beaubourg, Salle 6

  • 2