Logo
Accueil > Reviews > Nos amis les flics

Nos amis les flics

  • Nos amis les flics
    Une bande de jeunes voyous inoffensifs vivote de petits coups. Après un braquage loupé, ils se trouvent dans l'impossibilité de régler leurs dettes au caïd du coin, qui, pour le rembourser, leur propose le cambriolage d'une fondation d'art moderne. Mais rien ne se passe comme prévu et tout s'enchaîne... mal. Ainsi l'alarme qui aurait dû être débranchée ne l'est pas, et un des voyous se fait tout de suite piéger dans une des salles du musée. Pour le sortir de là, l'équipe doit cambrioler une quincaillerie pour se procurer du matériel, mais les flics arrivent, et un deuxième est pris. Encore un membre de l'équipe à libérer et encore une partie du plan qui ne se déroule pas comme prévu : ils sont obligés d'occuper le commissariat. Et, pour ne pas alerter les commissariats voisins et mener à bien leur projet initial, les voyous n'ont d'autre solution que de remplacer les vrais flics... http://www.nalf-lefilm.com/ (Source Allociné)

Critique de tootpadu

  • Extrèmement lente au départ, cette comédie policière ne trouve jamais vraiment son rythme et, en dépit de quelques moments rocambolesques sympathiques, ennuie plus qu'elle ne divertit. Passe encore l'apologie du crime, passe l'histoire sans originalité, mais arrivé à la bande de voyous minables qui sont censé être nos héros, notre attention et notre engagement se mettent définitivement en veille. Car dans toute leur maladresse et leur malchance, aucun des membres du groupe n'a suffisamment de caractéristiques rédempteurs pour nous intéresser à leurs mésaventures. A regarder de plus près, aucun des personnages n'a de profondeur, réduits qu'ils sont au simple statut de stéréotype. Tout le monde crâne dans ce film - et quoi de mieux pour frimer que de se cacher derrière un uniforme - mais personne n'assume. Ou bien la seule personne au-dessus de la bande de ratés est bien trop futée pour justifier son attachement persistant.
    L'inconsistance du scénario se prolonge à travers une mise en scène sans éclat et une bande originale agressive sans raison.
    A partir d'une idée pas sans mérite, on avait espéré mieux que cette comédie paresseuse et lente qui n'a rien d'intéressant à dire sur un sujet pourtant socialement porteur.

    Vu le 23 août 2004, à l'UGC Ciné Cité Les Halles, Salle 3

  • 2