Logo
Accueil > Reviews > Chaos Walking

Chaos Walking

  • Chaos Walking
    Dans un futur proche, les femmes ont à première vue disparu. Le monde de Todd Hewitt n’est habité que par des hommes, et tous sont soumis au Bruit, une mystérieuse force qui révèle leurs pensées et permet à chacun de connaître celles des autres. Lorsqu’une jeune femme, Viola, atterrit en catastrophe sur cette planète, elle s’y retrouve en grand danger… Todd jure de la protéger, mais pour réussir, il va devoir révéler sa force intérieure et percer les sombres secrets qui étouffent son monde…

Critique de Mulder

  • "Le bruit, ce sont les pensées d'un homme sans filtre, et sans filtre, un homme n'est que le chaos qui marche".
    Unknown new world settler

    Adapter un bestseller est un exercice réellement difficile dans le sens qu’il faut transformer un langage littéraire en langage visuel tout en proposant d’incorporer suffisamment d’idées pour pouvoir satisfaire un large public. Chaos Walking est à la base une saga littéraire de science-fiction pour jeunes adultes écrite par le romancier américano-britannique Patrick Ness. Cette saga se déroule dans un monde dystopique où toutes les créatures vivantes peuvent entendre les pensées des autres dans un flux d'images, de mots et de sons appelé le bruit. La série se compose d'une trilogie de romans et de trois nouvelles. Ce monde littéraire avait suffisamment de fondations pour donner vie à une trilogie capable de rivaliser avec des univers comme Hunger Games et autres Divergente (Divergence) soit des films se déroulant dans des univers de science-fiction et reposant sur un jeune casting.

    Les trois romans mettaient en scène les personnages Todd Hewitt et Viola Eade, qui sont confrontés à diverses questions morales et à des enjeux élevés alors que la planète qui les entoure entre en guerre. The Knife of Never Letting Go (2008) montrait comment Todd fut obligé de fuir sa ville après avoir découvert une parcelle de silence, exempte de bruit. Dans le deuxième livre, The Ask and the Answer (2009), les tensions augmentent alors qu'une guerre civile entre deux factions opposées se forme, et dans le dernier livre, Monsters of Men (2010), les espèces indigènes du Nouveau Monde se rebellent contre les humains au moment où un vaisseau rempli de nouveaux colons est prêt à arriver sur la planète. Le premier roman est entièrement raconté par Todd et comprenait plusieurs fautes d’orthographe volontaires pour renforcer la crédibilité du récit.

    Cette série littéraire a remporté presque tous les grands prix de fiction pour enfants au Royaume-Uni, notamment le Guardian Award 2008, le James Tiptree, Jr. Award, et le Costa Children's Book Award. Monsters of Men a remporté la médaille Carnegie en 2011. Une telle réussite littéraire devait tôt ou tard devenir une trilogie ou plutôt dans le cas présent un seul film tant le résultat malgré la présence au scénario de l’auteur de cet univers Patrick Ness manque totalement son objectif et nous rappelle par certains côtés l’échec colossal que fut Waterworld au cinéma mondial (un budget colossal, des soucis de production nombreux, un résultat trop terne qui donne vie à un Mad Max aquatique intéressant mais défaillant).

    Dans un futur pas si lointain, Todd Hewitt (Tom Holland) découvre une jeune femme, Viola Eade (Daisy Ridley) qui a atterri en catastrophe sur sa planète et qui est la seule survivante (ses parents étant morts lors de cet arrimage raté). Nous découvrons ainsi un monde dystopique où toutes les femmes semblent avoir disparu et où tous les hommes sont affligés par une force qui expose leurs pensées. S'engageant à la protéger, le duo doit naviguer sur un terrain dangereux tandis que Todd découvre son pouvoir intérieur et dévoile les sombres secrets de la planète relatifs notamment au passé du maire Prentiss (Mads Mikkelsen). Dans ce monde où les pensées de chacun ne peuvent pas rester confidentielles, le jeune Todd Hewitt se voit devenir un héros malgré lui et devra affronter non seulement les différents habitants de son petit village mais aussi un extraterrestre vindicatif. Chaos walking malgré certains éléments de science-fiction s’apparente surtout à un western futuriste raté malgré la présence de Tom Holland, Daisy Ridley, Mads Mikkelsen et Nick Jonas.

    Alors que la première moitié du film laisse planer le doute que ce monde qui ressemble à la terre n’est composé que d’hommes, on comprend au fur et à mesure que cela est un fait erroné et au fur et à mesure que la quête de Viola et Todd pour trouver un moyen de communiquer avec des connaissances de Viola. Les éléments qui ont fait la renommée de cet univers de Patrick Ness sont bien présents ici mais auraient mérités un meilleur traitement comme ces ondes visuels devant représenter ce que pensent dans leur intérieur les personnages. Chaos Walking avait de quoi séduire sur le papier surtout avec au poste de réalisateur l’excellent réalisateur Doug Liman (La Mémoire dans la peau (The Bourne Identity) (2002), Mr. and Mrs. Smith (2005), Edge of Tomorrow (2014), Barry Seal: American Traffic (American Made) (on oubliera les purges que sont Jumper (2008) et Locked down (2021)). Le résultat est une réelle déception tant le film semble souffrir d’un scénario bricolé à la va vite et n’arrivant pas à donner suffisamment d’épaisseur psychologique aux personnages.

    Certes, certaines scènes sont réussies du fait de certaines idées du roman trouvant ici un écho tout particulier dans une période où nos vies sont impactées par une épidémie mondiale et une diffusion mondiale d’un vaccin autant bien géré en Angleterre et aux Etats-Unis mais très mal en France. En abordant des thématiques comme l’aspect sectaire de certaines communités, la politique, la survie dans un milieu hostile, Chaos Walking montre qu’il y avait suffisamment de matières pour donner vie à des bases solides d’une saga cinématographique malheureusement faute à un scénario manquant de charme, un montage par moment incohérent et l’absence d’une ambiance aussi inquiétante qu’envoutante, Chaos Walking s’avère être une réelle déception. Malgré des scènes qui ont dû être rajoutées pour faire face à des premiers échos catastrophiques, ce film n’arrive pas totalement à s’imposer comme un film marquant de cette année.

    Chaos Walking
    Un film de Doug Liman
    Produit par Doug Davison, Allison Shearmur, Erwin Stoff, Alison Winter
    Scénario de Patrick Ness, Christopher Ford
    Basé sur le roman La voix du couteau (The Knife of Never Letting Go) de Patrick Ness
    Avec Daisy Ridley, Tom Holland, Mads Mikkelsen, Demián Bichir, Cynthia Erivo, Nick Jonas, David Oyelowo
    Musique de Marco Beltrami, Brandon Roberts
    Directeur de la photographie : Ben Seresin
    Montage : Doc Crotzer
    Production : Quadrant Pictures, 3 Arts Entertainment, Allison Shearmur Productions, Bron Creative
    Distribution : Lionsgate
    Date de sortie : 5 mars 2021 (Etats-Unis), June 16, 2021 (France)
    Durée : 109 minutes

    Vu le 01 avril 2021 en version originale

  • 2.5

Critique de Fox

  • "The noise is a man's thoughts unfiltered, and without a filter a man is just chaos walking"
    Unknow new world settler

    Adapting a bestseller is a really difficult exercise in the sense that you have to transform a literary language into a visual one while proposing to incorporate enough ideas to satisfy a large audience. Chaos Walking is basically a science fiction saga for young adults written by the American-British novelist Patrick Ness. The saga takes place in a dystopian world where all living creatures can hear each other's thoughts in a stream of images, words and sounds called noise. The series consists of a trilogy of novels and three short stories. This literary world had enough foundation to give life to a trilogy capable of competing with universes such as Hunger Games and Divergent, movies set in science fiction universes and based on a young cast.

    The three novels feature characters Todd Hewitt and Viola Eade, who are confronted with various moral issues and high stakes as the planet around them goes to war. The Knife of Never Letting Go (2008) showed how Todd was forced to flee his town after discovering a patch of silence, free of noise. In the second book, The Ask and the Answer (2009), tensions rise as a civil war between two opposing factions forms, and in the final book, Monsters of Men (2010), the native species of the New World rebel against humans as a ship full of new settlers is ready to arrive on the planet. The first novel is narrated entirely by Todd and included several intentional misspellings to enhance the credibility of the story.

    This literary series has won nearly every major children's fiction award in the UK, including the 2008 Guardian Award, the James Tiptree, Jr. Award, and the Costa Children's Book Award. Monsters of Men won the Carnegie Medal in 2011. Such a literary success should sooner or later become a trilogy or rather in this case a single film as the result, despite the presence of the author of this universe Patrick Ness in the script, totally misses its objective and reminds us in some ways of the colossal failure that was Waterworld in the world cinema (a huge budget, numerous production problems, a result too dull which gives life to an interesting but failing aquatic Mad Max).

    In a not so distant future, Todd Hewitt (Tom Holland) discovers a young woman, Viola Eade (Daisy Ridley) who has crash-landed on her planet and who is the only survivor (her parents having died during this failed docking). We discover a dystopian world where all women seem to have disappeared and all men are afflicted by a force that exposes their thoughts. Committed to protecting her, the duo must navigate dangerous terrain as Todd discovers his inner power and uncovers the planet's dark secrets, including Mayor Prentiss' (Mads Mikkelsen) past. In this world where everyone's thoughts cannot be kept confidential, young Todd Hewitt finds himself becoming a hero in spite of himself and will have to face not only the different inhabitants of his small village but also a vindictive alien. Chaos Walking, despite some science fiction elements, is mostly a failed futuristic western despite the presence of Tom Holland, Daisy Ridley, Mads Mikkelsen and Nick Jonas.

    While the first half of the film leaves one in doubt that this earth-like world is made up of only humans, we come to understand that this is a false fact as Viola and Todd's quest to find a way to communicate with Viola's acquaintances unfolds. The elements which made the fame of this universe of Patrick Ness are well present here but would have deserved a better treatment as these visual waves having to represent what thinks in their inside the characters. Chaos Walking was seductive on paper, especially with the excellent director Doug Liman (The Bourne Identity (2002), Mr. and Mrs. Smith (2005), Edge of Tomorrow (2014), Barry Seal: American Traffic (American Made) (forget about the purges of Jumper (2008) and Locked down (2021)). The result is a real disappointment as the film seems to suffer from a scenario cobbled together in a hurry and not managing to give enough psychological depth to the characters.

    Certainly, some scenes are successful because of certain ideas of the novel finding here a very particular echo in a period where our lives are impacted by a worldwide epidemic and a worldwide diffusion of a vaccine as well managed in England and the United States but very badly in France. By tackling themes such as the sectarian aspect of certain communities, politics, survival in a hostile environment, Chaos Walking shows that there was enough material to give life to a solid basis of a cinematographic saga. In spite of scenes that had to be added to face the first catastrophic feedbacks, this film doesn't manage to impose itself as a remarkable film of this year.

    Chaos Walking
    Directed by Doug Liman
    Produced by Doug Davison, Allison Shearmur, Erwin Stoff, Alison Winter
    Screenplay by Patrick Ness, Christopher Ford
    Based on The Knife of Never Letting Go by Patrick Ness
    Starring Daisy Ridley, Tom Holland, Mads Mikkelsen, Demián Bichir, Cynthia Erivo, Nick Jonas, David Oyelowo
    Music by Marco Beltrami, Brandon Roberts
    Cinematography : Ben Seresin
    Edited by Doc Crotzer
    Production companies : Quadrant Pictures, 3 Arts Entertainment, Allison Shearmur Productions, Bron Creative
    Distributed by Lionsgate
    Release date : March 5, 2021 (United States), June 16, 2021 (France)
    Running time : 109 minutes

    Seen on April 01, 2021

  • 2.5