Logo
Accueil > Reviews > Bliss

Bliss

  • Bliss
    Un homme récemment divorcé se laisse séduire par la théorie d'une femme charmante selon laquelle ils vivent dans une simulation de monde alternatif et dur à l'intérieur d'une belle réalité bienheureuse.

Critique de Mulder

  • Pour son troisième film en qualité de réalisateur et scénariste Mike Cahill reste fidèle à la science-fiction. Ainsi après Another Earth (2011) et I origins (2014) Bliss aborde la thématique d’une simulation de monde alternatif dans lequel deux êtres humains qui sont en décalage par rapport à ce monde vont se rapprocher et essayer de trouver une échappatoire. Greg (Owen Wilson) est un homme récemment divorcé, qui semble perdre pied aussi bien dans sa vie personnelle que professionnelle. Alors qu’il vient de se faire licencier par son patron et qu’il le tue accidentellement suite à leur réunion, Greg fait la rencontre d’Isabel (Owen Wilson) qui l’informe qu’ils vivent dans une simulation virtuelle d’un monde et qu’ils possèdent dans ce monde des pouvoirs télékinétiques.

    Naviguant entre un monde réel futuriste dans laquelle les nouvelles technologies ont totalement révolutionné notre monde et un monde créé de toutes pièces, Greg va devoir retrouver ses repères et surtout décider du monde dans lequel il se sent le mieux. Bliss aborde ainsi avec une réelle intelligence la thématique de la place de l’homme dans le monde et surtout les effets que la société peut nous faire subir. Loin de l’univers de Matrix dans lequel un homme devient l’égale d’une véritable machine de guerre, Bliss ne recourt à l’utilisation des effets spéciaux le moins possible et ne cherche à aucun moment à proposer un déferlement d’effets spéciaux révolutionnaires. Plus proche d’un film indépendant par son approche qu’un film hollywoodien, Bliss peut autant surprendre que déstabiliser les spectateurs.

    Comme dans ses deux précédents films, le réalisateur et scénariste Mike Cahill continue à mettre en avant des thématiques qui lui tiennent à cœur. Dans another earth, il approchait déjà la thématique d’un univers parallèle mais cette fois il prend en compte les nouvelles technologies. Pourtant Bliss semble à de nombreuses reprises hésiter sur la direction de son récit et sur la position à prendre. Faut il choisir un des deux mondes ? Quels sont les avantages et inconvénients de ceux-ci ? Le scénario semble ne pas réussir totalement à prendre une position forte.

    On appréciera pourtant le duo fonctionnel composé de Owen Wilson et Salma Hayek. Leur présence donnent au film un ton tout particulier et nous rappellent une nouvelle fois la fragilité de notre vie. Il en ressort un film audacieux, fragile et qui mérite amplement d’être vu.

    Bliss
    Écrit et réalisé par Mike Cahill
    Produit par James D. Stern
    Avec Owen Wilson, Salma Hayek, Madeline Zima, Nesta Cooper, DeRon Horton, Jorge Lendeborg Jr. et Joshua Leonard
    Musique de Will Bates
    Directeur de la photographie : Markus Förderer
    Montage : Troy Takaki
    Production : Divertissement de fin de partie
    Distribué par Amazon Studios
    Date de publication : 5 février 2021 (États-Unis)
    Durée : 104 minutes

    Vu le 05 février 2021 (Prime Video)

  • 3.5

Critique de Fox

  • For his third film as director and screenwriter Mike Cahill remains faithful to science fiction. Thus after Another Earth (2011) and I origins (2014) Bliss tackles the theme of a simulation of an alternative world in which two human beings who are out of step with this world will get closer and try to find a way out. Greg (Owen Wilson) is a recently divorced man who seems to be losing his footing in both his personal and professional life. When he has just been fired by his boss and accidentally kills him as a result of their reunion, Greg meets Isabel (Owen Wilson) who informs him that they live in a virtual simulation of a world and that they possess telekinetic powers in this world.

    Navigating between a futuristic real world in which new technologies have totally revolutionized our world and a world created from scratch, Greg will have to find his bearings and above all decide which world he feels best in. Bliss thus tackles with real intelligence the theme of man's place in the world and especially the effects that society can have on us. Far from the Matrix universe in which a man becomes the equal of a real war machine, Bliss uses special effects as little as possible and never tries to propose a flood of revolutionary special effects. Closer to an independent film in its approach than a Hollywood film, Bliss can surprise as much as it can destabilize viewers.

    As in his two previous films, director and screenwriter Mike Cahill continues to emphasize themes that are close to his heart. In another earth, he already approached the theme of a parallel universe but this time he takes into account new technologies. Yet Bliss seems on many occasions to hesitate about the direction of his story and the position to take. Should he choose one of the two worlds? What are the advantages and disadvantages of these?. The scenario seems not to succeed totally in taking a strong position.

    However, the functional duo of Owen Wilson and Salma Hayek is appreciated. Their presence gives the film a very particular tone and reminds us once again of the fragility of our lives. The result is an audacious, fragile film that is well worth watching.

    Bliss
    Written and directed by Mike Cahill
    Produced by James D. Stern
    Starring Owen Wilson, Salma Hayek, Madeline Zima, Nesta Cooper, DeRon Horton, Jorge Lendeborg Jr. and Joshua Leonard
    Music by Will Bates
    Cinematography: Markus Förderer
    Edited by Troy Takaki
    Production companies : Endgame Entertainment
    Distributed by Amazon Studios
    Release date: February 5, 2021 (United States)
    Running time : 104 minutes

    Viewed on February 05, 2021 (Prime Video)

  • 3.5