Logo
Accueil > Reviews > The wanting mare

The wanting mare

  • The wanting mare
    Dans le monde d'Anmaere, au nord de la ville de Whithren, des chevaux sauvages courent à travers les landes et le long de la côte. Ces chevaux constituent l'exportation la plus précieuse de la ville et, par conséquent, ils sont chassés, piégés, vendus et expédiés par mer une fois par an. Pour les habitants de Whithren, ce passage commercial crée des possibilités lucratives et passionnantes : la possibilité de s'échapper de leur ville constamment étouffante et de s'enfuir vers le continent occidental de Levithen, ou simplement de recommencer. Pendant ce temps, dans une petite maison au nord de la ville, une jeune femme meurt en accouchant. Ses derniers mots sont une tentative de raconter à sa fille la vie qu'elle va avoir et l'héritage d'un rêve récurrent qui doit rester secret - car il contient les souvenirs d'une autre époque bien avant nous, une époque où la magie et le mythe étaient vivants dans le monde. La fille qu'elle a laissée derrière elle est Moira. ….

Critique de Mulder

  • The wanting mare s”impose aisément comme l’un des meilleurs premiers films vus depuis longtemps temps il semble avoir été pétri avec un amour véritable pour le cinéma et une volonté de proposer un univers très personnel pour le scénariste et réalisateur Nicholas Ashe Bateman. Fascinant, original et dérangeant peuvent ainsi décrire le plus sobrement ce film qui s’impose aisément comme une épopée fantastique intime et dramatique qui se déroule sur plus de trente-cinq ans. Nicholas Ashe Bateman superviseur des effets visuels sur plusieurs films (Free Solo (2018), Wendy (2020) et prochainement Peter Pan & Wendy et The Green Knight (2021)).

    Filmé de manière totalement indépendante, The wanting mare aura nécessité pas moins de cinq longues années pour arriver à créer un monde numérique marqué par des panoramas tentaculaires et des vues fantastiques. La plupart des scènes de ce film ont été tournées dans un entrepôt à Paterson, dans le New Jersey. La conception de ce film aura nécessité des centaines d'effets visuels complexes mélangeant harmonieusement des paysages numériques et la réalité physique, donnant ainsi une vie incroyable à la ville fantastique de Whithren et à son grand monde. La grande beauté esthétique de ce film force non seulement le respect mais fait de The wanting mare un film révolutionnaire et ambitieux.

    Certes l’intrigue aurait méritée d’être simplifiée par moment afin de permettre une plus facile immersion et donner une plus grande épaisseur psychologique au personnage. La complexité du récit fait que ce film nécessite la plus grande attention du public pour en saisir toute la subitilité. Reste que The Wanting mare mérite d’être découvert et surtout marque des débuts à la réalisation très prometteur pour le scénariste et réalisateur Nicholas Ashe Bateman.

    The wanting mare
    Écrit et réalisé par Nicholas Ashe Bateman
    Produit par Nicholas Ashe Bateman, Shoaib Iqbal, Jeff Walker
    Avec Jordan Monaghan, Josh Clark, Yasamin Keshtkar, Edmond Cofie, Christine Kellogg-Darrin, Nicholas Ashe, Maxine Muster, Ashleigh Nutt
    Musique d'Aaron Boudreaux
    Directeur de la photographie : David A. Ross
    Montage : Nicholas Ashe Bateman
    Distribution : Gravitas Ventures (USA)
    Date de sortie : 5 février 2021 (États-Unis)
    Durée : 88 minutes

    Vu le 24 janvier 2021 (lien presse)

  • 4

Critique de Fox

  • The Wanting Pond is one of the best first films seen in a long time and seems to have been made with a true love for cinema and a willingness to offer a very personal universe for writer and director Nicholas Ashe Bateman. Fascinating, original and disturbing can thus most soberly describe this film, which easily stands out as an intimate and dramatic fantasy epic that takes place over more than thirty-five years. Nicholas Ashe Bateman supervised visual effects on several films (Free Solo (2018), Wendy (2020) and soon Peter Pan & Wendy and The Green Knight (2021)).

    Filmed in a totally independent way, The Wanting Pond took no less than five long years to create a digital world marked by sprawling panoramas and fantastic views. Most of the scenes in this film were shot in a warehouse in Paterson, New Jersey. The design of this film involved hundreds of complex visual effects that blend digital landscapes and physical reality, bringing the fantastic city of Whithren and its big world to life. The great aesthetic beauty of this film not only commands respect but also makes The Wanting Pond a revolutionary and ambitious film.

    Certainly the plot would have deserved to be simplified at times in order to allow for easier immersion and give greater psychological depth to the character. The complexity of the story means that this film requires the audience's utmost attention in order to grasp its subtlety. Nevertheless, The Wanting mare deserves to be discovered and above all marks a very promising directorial debut for writer and director Nicholas Ashe Bateman.

    The Wanting mare
    Written and directed by Nicholas Ashe Bateman
    Produced by Nicholas Ashe Bateman, Shoaib Iqbal, Jeff Walker
    Starring Jordan Monaghan, Josh Clark, Yasamin Keshtkar, Edmond Cofie, Christine Kellogg-Darrin, Nicholas Ashe, Maxine Muster, Ashleigh Nutt
    Music by Aaron Boudreaux
    Cinematography: David A. Ross
    Edited by Nicholas Ashe Bateman
    Distributed by Gravitas Ventures
    Release date: February 5, 2021 (USA)
    Running time: 88 minutes

    Seen on January 24, 2021 (press link)

  • 4