Logo
Accueil > Reviews > Zone Hostile (Outside the Wire)

Zone Hostile (Outside the Wire)

  • Zone Hostile (Outside the Wire)
    Dans le futur, Harp (Damson Idris), un pilote de drone, est envoyé dans une zone militarisée mortelle où il se retrouve à travailler pour Leo (Anthony Mackie), un officier androïde, chargé de localiser un dispositif apocalyptique avant les insurgés.

Critique de Mulder

  • Alors que les cinémas sont pour la plupart fermés aux Etats-Unis et totalement en France, les services de vidéo à la demande par abonnement Netflix, Apple Tv+, Prime Video et Disney+ semblent prendre la relève pour proposer aux spectateurs leurs doses de blockbusters hebdomadaires et ce n’est pas un hasard si Netflix a récemment lancé une bande annonce spectaculaire annonçant une multitude impressionnante de blockbusters américains capable de rivaliser avec les grosses sorties en salles dont sont friands les spectateurs. Zone Hostile (Outside the Wire) d’une efficacité redoutable mixte le film de guerre et de science-fiction et nous livre une immersion totale sans aucun temps mort.

    Pour son nouveau film, le réalisateur Mikael Håfström (Chambre 1408 (1408) (2007), Shanghai (2009), Le Rite (The Rite) (2011), Évasion (Escape Plan) (2013)) sur un scénario de Rob Yescombe, Rowan Athale nous livre une réelle expérience cinématographique immersive et nous plonge dans un futur pas si lointain dans lequel un pilote de drone américain, Harp (Damson Idris), après avoir pris une décision de lancer une attaque dans une guerre en Europe sans attendre la validation de son supérieur se voit relayer de derrière son écran à sur le terrain et faire équipe avec un officier androïde Leo (Anthony Mackie). Les apparences trompeuses vont lui faire comprendre que Leo est non seulement une machine de guerre redoutable mais aussi à un plan radical et dangereux pour mettre fin au conflit qui s’éternise en Europe. Les apparences trompeuses des agissements de celui-ci vont plonger Harp dans une situation aussi périlleuse pour lui que pour des millions de personnes.

    Si zone hostile se révèle être très efficace c’est que son scénario n’est pas un simple prétexte à aligner sans aucun temps mort les scènes d’action d’une efficacité redoutable mais aussi interroger les spectateurs sur l’évolution humaine et l’intelligence artificielle. On pensera ainsi à de nombreux films comme la saga Terminator, Alita Battle Angel mais aussi à des films d’action mettant en scène un duo atypique digne des grands films d’action des studios hollywoodiens. Dès les premières minutes, le film place les spectateurs en pleine zone de guerre tel un jeu vidéo immersif proposant aux joueurs de prendre part à un conflit et trouver comment survivre dans une zone aussi dangereuse que mortelle. Une nouvelle fois, la réalisation inspirée de Mikael Håfström fait ici des merveilles et bénéficie de la présence des comédiens Anthony Mackie (Sam Wilson / Falcon dans l’univers cinématographique Marvel) et de Damson Idris dont le duo est parfaitement homogène et donne à ce film de nombreuses et excellentes scènes.

    Zone Hostile (Outside the Wire) montre une nouvelle fois que pour proposer un bon film de science-fiction, il ne faut pas uniquement des effets spéciaux spectaculaires mais surtout apporter une bonne d’humanité à ses personnages et mettre l’action même au centre du récit. Le scénario ici parfaitement maitrisé donne à ce film une identité propre même si certaines scènes font beaucoup penser aux films Elysium (2013) et Chappie (2015) de Neil Blomkamp voir au mythique Robocop (1987) de Paul Verhoeven. Mikael Håfström se révèle ainsi aussi efficace dans les scènes d’action que plus intimiste.

    Zone Hostile (Outside the Wire)
    Un film de Mikael Håfström
    Produit par Brian Kavanaugh-Jones, Anthony Mackie, Ben Pugh, Erica Steinberg, Jason Spire, Arash Amel
    Scénario de Rob Yescombe, Rowan Athale
    Sur une histoire de Rob Yescombe
    Avec Anthony Mackie, Damson Idris, Emily Beecham, Michael Kelly, Pilou Asbæk
    Directeur de la photographie : Michael Bonvillain
    Montage : Rickard Krantz
    Production : Automatik Entertainment, 42 Films, Inspire Entertainment
    Distribution : Netflix
    Date de sortie : 15 janvier 2021
    Durée : 115 minutes

    Vu le 13 janvier 2021 (accès presse Netflix)

  • 4

Critique de Fox

  • While most movie theaters in the U.S. and France are largely closed, subscription video-on-demand services such as Netflix, Apple Tv+, Prime Video and Disney+ seem to be taking over and offering moviegoers their weekly doses of blockbusters, and it's no coincidence that Netflix recently launched a spectacular trailer announcing an impressive array of U.S. blockbusters capable of rivaling the big theatrical releases that moviegoers are so fond of. Zone Hostile (Outside the Wire) is a dreadfully effective mix of war and science fiction film and delivers total immersion with no downtime.

    For his new film, director Mikael Håfström (Room 1408 (2007), Shanghai (2009), The Rite)(2011), Escape Plan (2013)) based on a screenplay by Rob Yescombe, Rowan Athale delivers a real immersive cinematic experience and plunges us into a not-so-distant future in which an American drone pilot, Harp (Damson Idris), after making a decision to launch an attack in a war in Europe without waiting for his superior's validation, is relayed from behind his screen to the field and teamed up with an android officer Leo (Anthony Mackie). The deceptive appearances will make him understand that Leo is not only a formidable war machine, but also has a radical and dangerous plan to end the protracted conflict in Europe. The deceptive appearances of his actions will plunge Harp into a situation as perilous for him as it is for millions of people.

    If hostile zone turns out to be very effective it is because his scenario is not only a simple pretext to line up without any dead time the action scenes of formidable efficiency but also to question the spectators on human evolution and artificial intelligence. One will thus think of many films such as the Terminator saga, Alita Battle Angel but also of action films featuring an atypical duo worthy of the great action films of the Hollywood studios. From the very first minutes, the film puts the audience in the middle of a war zone like an immersive video game where players take part in a conflict and find out how to survive in a zone that is as dangerous as it is deadly. Once again, Mikael Håfström's inspired direction works wonders here and benefits from the presence of actors Anthony Mackie (Sam Wilson / Falcon in the Marvel film universe) and Damson Idris whose duet is perfectly homogeneous and gives this film many excellent scenes.

    Zone Hostile (Outside the Wire) shows once again that in order to propose a good science-fiction film, it is not only necessary to have spectacular special effects but above all to bring a good humanity to its characters and to put the action itself at the center of the story. The scenario here perfectly mastered gives this film its own identity even if some scenes are very reminiscent of Neil Blomkamp's Elysium (2013) and Chappie (2015) or Paul Verhoeven's mythical Robocop (1987). Mikael Håfström thus proves to be as effective in the action scenes as he is more intimate.

    Outside the Wire
    Directed by Mikael Håfström
    Produced by Brian Kavanaugh-Jones, Anthony Mackie, Ben Pugh, Erica Steinberg, Jason Spire, Arash Amel
    Screenplay by Rob Yescombe, Rowan Athale
    Story by Rob Yescombe
    Starring Anthony Mackie, Damson Idris, Emily Beecham, Michael Kelly, Pilou Asbæk
    Cinematography : Michael Bonvillain
    Edited by Rickard Krantz
    Production companies : Automatik Entertainment, 42 Films, Inspire Entertainment
    Distributed by Netflix
    Release date : January 15, 2021
    Running time : 115 minutes

    Viewed on January 13, 2021 (Netflix press access)

  • 4