Logo
Accueil > Reviews > Blinders

Blinders

  • Blinders
    Après une rupture difficile, Andy Escobedo décide de prendre un nouveau départ en quittant Austin pour Los Angeles. Désireux de nouer de nouvelles relations, il se lie d'amitié avec Roger, un inhabituel chauffeur de covoiturage. Mais lorsque le comportement de Roger devient trop étrange pour le réconforter, Andy le laisse tomber, choisissant de se concentrer sur une relation naissante avec Sam. Cela perturbe Roger, qui commence à tourmenter Andy, et fait en sorte que son séjour à L.A. soit de courte durée.

Critique de Mulder

  • Dans le cadre de la couverture du Austin Film Festival, nous avons pu découvrir Blinders, Le second film co-écrit et réalisé par Tyler Savage (Inheritance)). Il est intéressant de voir que ce festival dresse un large panorama du cinéma indépendant mondial (surtout américain) et nous montre ainsi que de nombreuses productions à faible budget méritent tout autant notre attention que les sorties des majors hollywoodiennes que cela soit dans nos salles cinéma (la plupart sont fermées actuellement) ou sur les plates-formes de streaming. Blinders s’apparente à un thriller paranoïaque très efficace qui ne laissera guère le temps aux spectateurs de souffler et surtout saura les surprendre jusqu’au dénouement final.

    Après une rupture difficile, Andy Escobedo décide de prendre un nouveau départ en quittant Austin pour Los Angeles. Désireux de nouer de nouvelles relations, il se lie d'amitié avec Roger, un inhabituel chauffeur de covoiturage. Mais lorsque le comportement de Roger devient trop étrange pour le réconforter, Andy le laisse tomber, choisissant de se concentrer sur une relation naissante avec Sam. Sa romance naissante est alors menacée par le comportement agressif et inquiétant de Roger. Entre les infractions de l’appartement d’Andy, des écoutes téléphoniques et des messages inquiétants Roger va pourrir la vie à Andy…

    Blinders n’est pas malgré ses apparences qu’un énième thriller paranoïaque car le scénario de Tyler D. Savage et Dash Hawkins joue en permanence sur les fausses apparences et peu à peu le personnage d’Andy Escobedo va révéler sa véritable apparence et se retrouver pris dans une véritable machination. Le réalisateur Tyler Savage sait parfaitement utiliser la ville de Los Angeles pour en livrer une vision d’une vile tentaculaire dans laquelle le danger peut être omniprésent. Que cela soit dans un parc dans les hauteurs de cette ville ou dans des rues des plus ordinaires, le réalisateur sait insuffler une véritable vitalité à son film et piéger les spectateurs en ne leur montrant pas toutes les informations nécessaires. En alternant images filmées par le téléphone de son personnage principal Andy Escobedo ou de manière traditionnelle plein écran, Tyler Savage nous livre une histoire prenante et montre que le cinéma indépendant présente des attraits indéniables.

    On appréciera aussi la présence dans un des rôles secondaires importants de la comédienne Christine ko (séries Upload, Dave, Hawaii 5-0) qui apporte par sa présence une touche sensuelle indéniable à ce film. De la même manière le réalisateur retrouve ici le comédien Vincent Van Horn qu’il avait aussi dirigé dans son premier film.

    Assurément l’un de nos films préférés de la sélection officielle du Austin Film Festival, Blinders mériterait de connaitre une plus grande diffusion mondiale tant ses qualités artistiques sont nombreuses.

    Blinders
    Un film de Tyler Savage
    Produit par J.P. Castel, Dash Hawkins, Daniel Pisano, Tyler Savage
    Scénario de Tyler D. Savage, Dash Hawkins
    Avec Christine Ko, Vincent Van Horn, Michael Joplin, Paula Jai Parker, Carla Valentin
    Musique de Devin Johnson
    Directeur de la photographie : Antonio Cisneros
    Montage Jeremy Edwards
    Durée : 86 minutes

    Vu le 25 octobre 2020 (accès online Austin Film Festival)

  • 4.5

Critique de Fox

  • As part of the coverage of the Austin Film Festival, we were able to discover Blinders, The Second Film co-written and directed by Tyler Savage (Inheritance)). It's interesting to see that this festival gives us a wide panorama of the world (especially American) independent cinema and shows us that many low-budget productions deserve our attention as much as the releases of the Hollywood majors, whether in our theaters (most of them are currently closed) or on streaming platforms. Blinders is like a very effective paranoid thriller that will not leave the spectators much time to breathe and above all will surprise them until the final dénouement.

    After a difficult break-up, Andy Escobedo decides to make a fresh start by leaving Austin for Los Angeles. Eager to establish new relationships, he befriends Roger, an unusual carpool driver. But when Roger's behavior becomes too strange to comfort him, Andy abandons him, choosing to focus on a budding relationship with Sam. His budding romance is then threatened by Roger's aggressive and disturbing behavior. Between breaking into Andy's apartment, wiretapping and disturbing messages, Roger is going to make Andy's life miserable.

    Blinders is in spite of its appearances not just another paranoid thriller because the scenario of Tyler D. Savage and Dash Hawkins plays permanently on false appearances and little by little the character of Andy Escobedo will reveal his true appearance and find himself caught in a real machination. Director Tyler Savage knows how to use the city of Los Angeles to deliver a vision of a sprawling city in which danger can be omnipresent. Whether in a park in the heights of this city or in the most ordinary streets, the director knows how to breathe real vitality into his film and trap the spectators by not showing them all the necessary information. By alternating images filmed on the phone of his main character Andy Escobedo or in the traditional full-screen way, Tyler Savage delivers a gripping story and shows that independent cinema has undeniable attractions.

    We will also appreciate the presence in one of the important secondary roles of the actress Christine ko (series Upload, Dave, Hawaii 5-0) who brings by her presence an undeniable sensual touch to this film. In the same way the director finds here the actor Vincent Van Horn whom he had also directed in his first film.

    Certainly one of our favorite films of the official selection of the Austin Film Festival, Blinders deserves to be more widely distributed worldwide as its artistic qualities are numerous.

    Blinders
    Directed by Tyler Savage
    Produced by J.P. Castel, Dash Hawkins, Daniel Pisano, Tyler Savage
    Written by Tyler D. Savage, Dash Hawkins
    Starring Christine Ko, Vincent Van Horn, Michael Joplin, Paula Jai Parker, Carla Valentin
    Music by Devin Johnson
    Cinematography: Antonio Cisneros
    Edited by Jeremy Edwards
    Running time: 86 minutes

    Seen on October 25, 2020 (online access Austin Film Festival)

  • 4.5