Logo
Accueil > Reviews > Bloodthirsty

Bloodthirsty

  • Bloodthirsty
    Une auteur-compositeur-interprète végétalienne se met au travail pour son deuxième album avec le célèbre producteur de musique Vaughn Daniels. Mais à mesure que l'album progresse, elle commence à se transformer en une bête puissante, assoiffée de sang, de viande et de chasse.

Critique de Mulder

  • Récemment dans le cadre du festival canadien Fantasia nous avions pu découvrir le premier film de la réalisatrice Amelia Moses et avions été conquis par son approche, le soin porté à la direction des comédiens et surtout par une histoire parfaitement maitrisée. Moins d’un mois après dans le cadre d’un autre festival, Fantastic Fest, nous avons eu la chance de pouvoir découvrir son second long métrage Bloodthirsty reposant sur un scénario de Wendy Hill-Tout et Lowell. Dans la lignée de son premier film, il faut reconnaitre que Bloodthirsty dépasse nos attentes et nous livre un film de loup garou ambitieux, original et maitrisé. Il faut croire que ce genre fait son grand retour avec pas moins trois films présentés sur cette thématique dans le cadre du Fantastic Fest que cela soit Teddy de Ludovic et Zoran Boukherma et le nouveau film de Jim Cummings The wolf of Snow Hollow.

    Lorsque nous pensons aux films de loup-garou nous pensons à deux films en particuliers, à Le loup-garou de Londres (An American Werewolf in London) (1981) de John Landis mais aussi à Hurlements (The Howling) (1981). Ces deux films mis en scène par des réalisateurs inspirés ont marqué leur époque car ils reposaient sur des effets spéciaux novateurs, des comédiens inspirés et un scénario d’une efficacité redoutable. D’autres films ont essayé d’abordé cette thématique mais avec beaucoup moins de succès. Bloodthirsty d’Amelia Moses réussi là où le film Teddy (excellente comédie au passage) échouait à rendre crédible sa créature et ‘arrivait pas à créer un climat inquiétant.

    Bloodthirsty n’est pourtant pas qu’un simple film d’horreur, c’est aussi le portrait de l’industrie musicale dans laquelle de jeunes interprètes essayent de percer et sont prêts à tout pour y arriver. De ce fait lorsque Grey , auteur-compositeur-interprète, commence à travailler sur son deuxième album, elle a la chance de pouvoir travailler dessus avec un célèbre producteur de musique Vaughn Daniels. Malheureusement au fur et à mesure que l’investissement vient, le comportement de Grey va totalement changer au point d’inquiéter sa meilleure amie mais aussi de lui faire faire des rêves surprenants. Sa transformation en loup-garou va non seulement la changer mais aussi faire d’elle une dangereuse créature en même temps qu’une artiste accomplie.

    Les nombreuses séquences musicales du film apportent un souffle nouveau au genre du film de loup-garou et surtout nous montre que la musique est intrinsèquement liée à notre nature. En abordant la création musicale, Bloodthirsty sort du simple carcan du film de genre pour embraser une dimension plus universelle. Bénéficiant de la présence de Lauren Beatty (jigsaw (2017), Bleed with me (2020)), le film s’impose aisément comme un film marquant du festival Fantasia Fest.

    La réalisatrice Amelia Moses comme dans son premier film porte un réel soin à donner une véritable épaisseur psychologique à ses personnages et parsème son film de scènes choc. Loin de suivre le cheminement tout tracé des films de genres, elle brouille les pistes, laisse planer le doute sur la véritable nature de Vaughn Daniels et réussit à donner vie à une loup garou aussi inquiétante que dangereuse. Le grand soin porté à l’interprétation ainsi qu’aux effets spéciaux font que Bloodthirsty s‘impose aisément comme l’un des meilleurs films du festival Fantasia Fest mais surtout comme un film très réussi de loup garou aussi tragique que rempli d’émotions. La fin très réussie montre qu’il faut s’accepter tel que nous sommes et prendre sa destinée en main pour réussir sa carrière et sa vie personnelle.

    Bloodthirsty
    Un film d’Amelia Moses
    Produit par Wendy Hill-Tout, Michael Peterson
    Sur un scenario de Wendy Hill-Tout, Lowell
    Avec Lauren Beatty, Greg Bryk, Katharine King So, Michael Ironside, Judith Buchan, Jayce McKenzie, Jesse Gervais
    Musique de Michelle Osis
    Directeur de la photographie : Charles Hamilton
    Durée : 84mns

    Vu le 26 septembre 2020 (screener presse)

  • 5

Critique de Fox

  • Recently during the Canadian Fantasia festival, we discovered the first film of director Amelia Moses and were won over by her approach, the care taken in directing the actors and above all by a perfectly mastered story. Less than a month later at another festival, Fantastic Fest, we were lucky enough to discover her second feature film Bloodthirsty based on a script by Wendy Hill-Tout and Lowell. In the tradition of her first film, we must admit that Bloodthirsty exceeds our expectations and delivers us an ambitious, original and mastered werewolf film. It seems that this genre is making a comeback with no less than three films presented on this theme at the Fantastic Fest : Teddy by Ludovic and Zoran Boukherma and Jim Cummings' new film The wolf of Snow Hollow.

    When we think of werewolf films we think of two films in particular, John Landis's The Werewolf in London (An American Werewolf in London) (1981) but also Hurlements (The Howling) (1981). These two films, directed by inspired directors, marked their era because they were based on innovative special effects, inspired actors and a script of formidable effectiveness. Other films have tried to address this theme but with much less success. Bloodthirstirsty by Amelia Moses succeeded where Teddy (an excellent comedy by the way) failed to make his creature credible and failed to create a disturbing atmosphere.

    Bloodthirstirsty is not just a horror film, however, it is also a portrait of the music industry in which young performers are trying to break through and are willing to do anything to make it happen. So when singer-songwriter Grey starts working on her second album, she is fortunate enough to be able to work on it with renowned music producer Vaughn Daniels. Unfortunately, as the investment came in, Grey's behavior would totally change to the point of worrying her best friend but also making her have surprising dreams. Her transformation into a werewolf will not only change her but will also make her a dangerous creature as well as an accomplished artist.

    The numerous musical sequences in the film bring a new breath to the werewolf film genre and above all show us that music is intrinsically linked to our nature. In approaching musical creation, Bloodthirstirsty goes beyond the simple straitjacket of genre film to embrace a more universal dimension. Benefiting from the presence of Lauren Beatty (jigsaw (2017), Bleed with me (2020)), the film easily establishes itself as a landmark film of the Fantasia Fest festival.

    The director Amelia Moses, as in her first film, takes great care to give a real psychological depth to her characters and sprinkles her film with shocking scenes. Far from following the path of genre films, she blurs the lines, leaves doubt about the true nature of Vaughn Daniels and succeeds in bringing to life a werewolf as disturbing as it is dangerous. The great care taken in the interpretation as well as in the special effects make Bloodthirsty one of the best films of the Fantasia Fest festival but above all as a very successful werewolf film as tragic as it is full of emotions. The very successful ending shows that you have to accept yourself as you are and take your destiny in hand to succeed in your career and personal life.

    Bloodthirsty
    Directed by Amelia Moses
    Produced by Wendy Hill-Tout, Michael Peterson
    Written by Wendy Hill-Tout, Lowell
    Starring Lauren Beatty; Greg Bryk, Katharine King So, Michael Ironside, Judith Buchan, Jayce McKenzie, Jesse Gervais
    Music by Michelle Osis
    Cinematography: Charles Hamilton
    Running time : 84mns

    Viewed on September 26, 2020 (screener press)

  • 5