Logo
Accueil > Reviews > Slalom

Slalom

  • Slalom
    Lyz, 15 ans, vient d'intégrer une prestigieuse section ski-études du lycée de Bourg-Saint-Maurice. Fred, ex-champion et désormais entraîneur, décide de tout miser sur sa nouvelle recrue. Galvanisée par son soutien, Lyz s'investit à corps perdu, physiquement et émotionnellement. Elle enchaîne les succès mais bascule rapidement sous l'emprise absolue de Fred...

Critique de Mulder

  • « A l’adolescence, j’ai subi des violences sexuelles dans le milieu du sport. Comme beaucoup de victimes, j’ai intériorisé pendant de nombreuses années. J’ai construit ma vie professionnelle autour de la création et je me suis épanouie à travers la photographie, le dessin, le théâtre et le cinéma. Je n’avais jamais pensé que mon premier long métrage parlerait forcément de ce qui était enfoui au plus profond de moi. Pourtant, la nécessité de dénonciation a fait son chemin pour finalement éclore sur les bancs de la FÉMIS où j’ai écrit les premiers lignes de ce scénario. Mais là encore, je ne m’autorisais pas à affirmer l’aspect autobiographique du projet. Car ma véritable histoire n’était pas dans le ski. Lyz n’est pas moi, ni sa famille la mienne, ni Fred mon agresseur. Mais le film est irrigué de mon histoire personnelle. » - Charlène Favier

    Slalom marque les débuts à la réalisation de Charlène Favier après de multiples courts-métrages (Free Fall (2012), Omessa (2015), Amir et Lea (2017) et Odol Gorri (2018)). En trouvant son inspiration dans les violences sexuelles qu’elle a elle-même subies, son film est un moyen d’exorciser ses propres démons. Elle a pu donner vie à un scénario qu’elle a co-écrit non pas inspirée par sa propre expérience personnelle dans l’univers du ski alpin mais d’une manière plus universelle dans le fait que certains milieux sportifs mériteraient d’être mieux contrôlés pour éviter de tels agissements réprimandables.

    La manière de la réalisatrice Charlène Favier d’appréhender sans fioriture toute la violence qui se dégage d’un ex-champion devenu entraineur aux mœurs douteuses et abusant de sa position dans une prestigieuse section ski-études du lycée de Bourg-Saint-Maurice, le film nous confronte à la durée réalité d’un univers sportif dans lequel des jeunes championnes doivent non seulement subir un entrainement difficile mais aussi des abus sexuels sans pouvoir réellement faire face dans un premier temps aux assauts répétés de leur entraineur.

    Auréolé du prix d’Ornano-Valenti lors du festival du cinéma américain de Deauville, Slalom s’impose comme la fusion parfaite d’un film sur l’univers des compétitions de ski parfaitement filmé et révélant cette sensation de vitesse et de danger permanent mais aussi d’un drame passionnel d’une jeune lycéenne sous l’emprise de son entraineur. En jouant sur les deux tableaux, la réalisatrice Charlène Favier ne néglige en rien la psychologie des personnages et bénéficie de la présence du comédien Jérémie Renier dans le rôle de l’entraineur sportif et de la jeune comédienne Noée Abita (Ava (2017), Le grand bain (2018)).

    Tourné en décor naturel et bénéficiant d’une photographie soignée, Slalom s’impose aisément comme l’une des bonnes surprises du festival du cinéma américain de Deauville dans lequel chaque année un film français indépendant est mis en avant. Slalom met une nouvelle fois en lumière les nombreux abus qui ne cessent d’alimenter la presse sur le harcèlement moral et sexuel dans le milieu sportif. Violent, réaliste et parfaitement maitrisé, le premier film de Charlène Favier s’impose comme un film à découvrir d’urgence et qui on l’espère permettra à certaines personnes d’avoir le courage pour s’exprimer.

    Slalom
    Un film de Charlène Favier
    Produit par Edouard Mauriat, Anne-Cécile Berthomeau
    Scénario de Charlène Favier, Marie Talon
    Avec Noée Abita, Jérémie Renier, Catherine Marchal, Muriel Combeau, Axel Auriant, Maïra Schmitt, François Godart
    Musique de Alexandre Lier, Sylvain Ohrel ; Nicolas Weil
    Directeur de la photographie : Yann Maritaud
    Montage : Maxime Pozzi-Garcia
    Production : Mille et Une Productions, Auvergne-Rhône-Alpes Cinéma, Panache Productions, Charlie Bus Production, Jour2fête
    Distribution : Jour2fête (France)
    Date de sortie : 16 décembre 2020 (France)
    Durée : 92mns

    Vu le 12 septembre 2020 au Centre International de Deauville

  • 3.5

Critique de Fox

  • "As a teenager, I was sexually abused in sports. Like many victims, I internalized it for many years. I built my professional life around creation and I blossomed through photography, drawing, theater and cinema. I never thought that my first feature film would necessarily talk about what was buried deep inside of me. However, the need for denunciation made its way to finally hatch on the benches of the FÉMIS where I wrote the first lines of this screenplay. But there again, I did not allow myself to affirm the autobiographical aspect of the project. Because my true story was not in skiing. Lyz is not me, nor her family mine, nor Fred my aggressor. But the film is irrigated by my personal history. " - Charlène Favier

    Slalom marks Charlène Favier's directorial debut after multiple short films (Free Fall (2012), Omessa (2015), Amir and Lea (2017) and Odol Gorri (2018)). By finding inspiration in the sexual violence she herself has suffered, her film is a means of exorcising her own demons. She was able to bring to life a scenario that she co-wrote not inspired by her own personal experience in the world of alpine skiing, but in a more universal way in the fact that certain sports environments deserve to be better controlled to avoid such reprehensible acts.

    Director Charlène Favier's way of apprehending without embellishment all the violence that emanates from an ex-champion who has become a coach with questionable morals and who abuses his position in a prestigious ski-study section of the Bourg-Saint-Maurice high school, the film confronts us with the reality of a sporting universe in which young champions must not only undergo difficult training but also sexual abuse without really being able to face the repeated assaults of his coach at the beginning.

    Winner of the Ornano-Valenti prize at the Deauville American Film Festival, Slalom is the perfect fusion of a film about the world of ski competitions, perfectly filmed and revealing the sensation of speed and permanent danger, but also the passionate drama of a young high school student under the influence of her coach. By playing on both sides, director Charlène Favier does not neglect the psychology of the characters and benefits from the presence of actor Jérémie Renier in the role of the sports coach and the young actress Noée Abita (Ava (2017), Le grand bain (2018)).

    Shot in a natural setting and benefiting from an evening photograph, Slalom easily stands out as one of the good surprises of the Deauville American Film Festival in which each year an independent French film is highlighted. Slalom once again highlights the many abuses that are constantly feeding the press on moral and sexual harassment in the sports world. Violent, realistic and perfectly mastered, Charlène Favier's first film stands out as a film to be discovered urgently and which will hopefully allow some people to take the courage to express themselves.

    Slalom
    Directed by Charlène Favier
    Produced byEdouard Mauriat, Anne-Cécile Berthomeau
    Written by Charlène Favier, Marie Talon
    Starring Noée Abita, Jérémie Renier, Catherine Marchal, Muriel Combeau, Axel Auriant, Maïra Schmitt, François Godart
    Music by Alexandre Lier, Sylvain Ohrel; Nicolas Weil
    Cinematography Yann Maritaud
    Edited by Maxime Pozzi-Garcia
    Production companies :
    Distributed by Jour2fête (France)
    Release date: December 16, 2020 (France)
    Running time : 92mns

    Seen on September 12, 2020 at the Centre International de Deauville

  • 3.5