Logo
Accueil > Reviews > Des hommes

Des hommes

  • Des hommes
    Ils ont été appelés en Algérie au moment des " événements " en 1960. Deux ans plus tard, Bernard, Rabut, Février et d'autres sont rentrés en France. Ils se sont tus, ils ont vécu leurs vies. Mais parfois il suffit de presque rien, d'une journée d'anniversaire, d'un cadeau qui tient dans la poche, pour que quarante ans après, le passé fasse irruption dans la vie de ceux qui ont cru pouvoir le nier.

Critique de Mulder

  •  

    Le nouveau film de Lucas Belvaux Des Hommes risque de rouvrir certaines blessures secrètes pour toute une génération d’adultes qui vont vécu la guerre en Algérie et y ont laissé une partie d’eux et des proches. Comment ne pas rester insensible face à cette histoire se déroulant aussi bien dans le passé que dans le présent et nous racontant l’histoire de certains hommes d’un petit village qui sont partis faire la guerre en Algérie et revenu à jamais meurtri. En adaptant le roman éponyme de Laurent Mauvignier, Lucas Belvaux nous raconte une histoire universelle, celle de soldats français plongés en pleine horreur d’une guerre dans laquelle de nombreux hommes ont été torturés, humiliés ou ont une part de leur humanité.

    Pourtant rien au début du film nous laissait présager de telles atrocités même si dans le cadre d’un anniversaire Bernard (Gérard Depardieu) en voulant offrir à sa sœur Solange (Catherine Frot) une broche allait réanimer les blessures secrètes liées à son passé de militaire. Une nouvelle fois après notamment les excellents Rapt (2009), Chez nous (2017), Lucas Belvaux continue à sonder les comportements humains et comment des individus sont à jamais marqués par des événements les dépassant. La reconstitution de la guerre d’Algérie est certes ici minimaliste notamment en montrant une garnison dont plusieurs hommes se sont fait torturer mais le savoir-faire indéniable de conteur du réalisateur fait que nous nous attachons aux personnages et suivons ce récit se déroulant en alternance dans le passé et présent.

    Par sa filmographie, le réalisateur et scénariste Lucas Belvaux a toujours préféré des sujets qui lui tiennent à cœur que proposer des comédies ou dramatiques grand public et souvent vide de sens et ne servant qu’à mettre des comédiens populaires en avant. C’est l’histoire qui reste au centre du film. Ce sont les comédiens parfaitement campés qui apportent leur contribution pour qu’elle soit forte de sens et amène à la réflexion. Son précédent film Chez nous traitait aussi d’un sujet important, celle de la montée en puissance des partis extrémistes. Dans ce film, le regard que le réalisateur porte sur la guerre d’Algérie montre une nouvelle fois sa manière de chercher à rester réaliste en permanence.

    Des hommes bénéficient de la présence d’un excellent casting avec notamment Gérard Depardieu, Catherine Frot et Jean-Pierre Darroussin. Le personnage de Bernard campé par Gérard Depardieu semble un être frustre et dont la force fait qu’il est craint et incontrôlable. Lorsque les blessures du passé refont surface, il n’arrive plus à contrôler ses instincts et commet l’impardonnable. Les nombreuses frustrations de son personnage n’en pardonnent en rien ses actions mais nous montrent comme un homme marqué par le passé peut devenir un être mauvais. Si le film des hommes vise si juste c’est qu’à aucun moment il ne cherche à en être plein la vue, il se contente simplement de raconter une histoire forte et parfaitement interprétée.

    Des hommes
    Un film écrit et réalisé par Lucas Belvaux
    Produit par David Frenkel, Patrick Quinet
    d'après Des hommes de Laurent Mauvignier
    Avec Gérard Depardieu, Catherine Frot, Jean-Pierre Darroussin, Yoann Zimmer, Félix Kysyl, Edouard Sulpice, Clotilde Mollet, Fleur Fitoussi, Ahmed Hammoud, Michel Ferracci, Mikaël Halimi
    Directeur de la photographie : Guillaume Deffontaines
    Montage : Ludo Troch
    Production : Synecdoche, Artémis Productions, France 3 Cinéma
    Distribution : Ad Vitam (France)
    Date de sortie : 12 janver 2021 (France)
    Durée : 101 minutes

    Vu le 10 septembre 2020 au Centre International de Deauville

  • 4

Critique de Fox

  •  

    Lucas Belvaux's new film Des Hommes risks reopening some secret wounds for a whole generation of adults who lived through the war in Algeria and left a part of themselves and their loved ones there. How can we not remain insensitive to this story taking place in the past as well as in the present and telling us the story of Des hommes from a small village who went to war in Algeria and came back forever bruised. By adapting Laurent Mauvignier's eponymous novel, Lucas Belvaux tells us a universal story, that of French soldiers plunged into the horror of a war in which many men were tortured, humiliated or have a part of their humanity.

    Yet nothing at the beginning of the film foreshadowed such atrocities, even though Bernard (Gérard Depardieu) wanted to offer his sister Solange (Catherine Frot) a brooch to reanimate the secret wounds linked to his military past on the occasion of his birthday. Once again after the excellent Rapt (2009), Chez nous (2017), Lucas Belvaux continues to probe human behavior and how individuals are forever marked by events beyond them. The reenactment of the Algerian War is certainly minimalist here, in particular by showing a garrison where several men were tortured, but the director's undeniable know-how as a storyteller means that we become attached to the characters and follow this tale which takes place alternately in the past and the present.

    Through his filmography, the director and screenwriter Lucas Belvaux has always preferred subjects that are close to his heart rather than proposing comedies or dramas that are general public and often meaningless and only serve to put popular actors forward. It is the story that remains at the center of the film. It is the actors who are perfectly at ease with the story and who make their contribution so that it is meaningful and thought-provoking. His previous film Chez nous also dealt with an important subject, that of the rise in power of extremist parties. In this film, the director's view of the Algerian war shows once again his way of trying to remain realistic at all times.

    Des hommes benefit from the presence of an excellent cast including Gérard Depardieu, Catherine Frot and Jean-Pierre Darroussin. The character of Bernard camped by Gérard Depardieu seems a frustrated being whose strength makes him feared and uncontrollable. When the wounds of the past resurface, he can no longer control his instincts and commits the unforgivable. The many frustrations of his character in no way forgives his actions but shows us how a man marked by the past can become a bad person. If Des hommes are so accurate it is because at no time does it seek to be full of it, it simply tells a strong and perfectly interpreted story.

    Des hommes
    Written and Directed by Lucas Belvaux
    Produced by David Frenkel, Patrick Quinet
    Starring Gérard Depardieu, Catherine Frot, Jean-Pierre Darroussin, Yoann Zimmer, Félix Kysyl, Edouard Sulpice, Clotilde Mollet, Fleur Fitoussi, Ahmed Hammoud, Michel Ferracci, Mikaël Halimi
    Cinematography: Guillaume Deffontaines
    Edited by Ludo Troch
    Production companies : Synecdoche, Artémis Productions, France 3 Cinéma
    Distributed by Ad Vitam (France)
    Release date: November 11, 2020 (France)
    Running time: 101 minutes

    Seen on September 10, 2020 at the Centre International de Deauville

  • 4