Logo
Accueil > Reviews > The Nest

The Nest

  • The Nest
    Dans les années 1980, Rory, un ancien courtier devenu un ambitieux entrepreneur, convainc Allison, son épouse américaine, et leurs deux enfants de quitter le confort d’une banlieue cossue des États-Unis pour s’installer en Angleterre, son pays de naissance. Persuadé d’y faire fortune, Rory loue un vieux manoir en pleine campagne où sa femme pourra continuer à monter à cheval. Mais l’espoir d’un lucratif nouveau départ s’évanouit rapidement et l’isolement fissure peu à peu l’équilibre familial.

Critique de Martine

  • Cette édition du festival du cinéma américain de Deauville aura été un excellent cru en ce qui concerne sa sélection officielle mais également les nombreux films projetés en Premières proposés. L’absence de stars mondiales américaines aura été ainsi compensée en partie par une excellente organisation et surtout des films comme The Nest d’une qualité indéniable et dont les trois prix remportés (Grand prix, le prix de la critique internationale et le prix de la révélation) sont amplement mérités. Après un premier film écrit et réalisé, Martha Marcy May Marlene (2011), Sean Durkin revient avec un second film à la mécanique parfaite dans laquelle un ancien courtier, Rory (Jude Law) décide de quitter les Etats-Unis pour s’installer avec sa famille dans un vieux manoir avec sa famille et tenter un nouveau départ lui apportant un meilleur avenir. Malheureusement les choses ne vont pas se dérouler comme prévu et l’équilibre familial va se retrouver durement affecter.

    Rory pense en effet faire fortune dans l’entreprise de son ancien patron en amenant un dossier juteux mais hélas cette transaction périclite et cet espoir d’un lucratif départ s’évanouit rapidement. Le couple se fracture d’autant que Roy est un beau parleur, un hâbleur menteur et plutôt mythomane. L’argent commence ainsi à manquer et fait que sa femme complètement déçue est obligée de travailler dans une ferme. Celle –ci adore les chevaux et l’équitation mais son mari lui a également menti par rapport à son cheval américain. Rory dans cette période de crise essaie de renouer avec sa mère qui vit dans un quartier populaire dont il est issu. Mais cette visite se solde par un échec car il l’avait trop longtemps délaissée.

    Si The Nest se retrouve aussi captivant c’est qu’il repose sur un excellent scénario et une description de l’envers du décor du rêve américain. Entre un homme qui rêve de grandeur et s’achète un manoir clinquant pour montrer son hypothétique richesse, une mère de famille délaissée par son mari et leurs enfants qui ont du mal à retrouver un équilibre, le film montre à la perfection les différences de mentalités entre les anglais et les américains. La grande qualité du scénario de Sean Durkin est de donner une véritable épaisseur au couple Rory et Allison incarné à la perfection par Jude Law et Carrie Coon. On retrouve également dans les seconds rôles Michael Culkin et Anne Reid. Certes la manière de mettre en avant les turpides de la vie, l’évolution psychologique de ce couple qui en changeant de monde et en essayant de se construire un nid douillet va plutôt se retrouver dans des zones de dangers. Rory en vivant au-dessus de son train de vie habituel va finir par perdre sa propre identité

    La grande force psychologique également de ce film est de dresser un parallèle réussi entre le cheval que le couple accueille dans leur propriété et qui commence peu à peu à témoigner d’un certain malaise et le comportement de Rory qui devient de plus en plus narcissique et belliqueux. La perte de repère de cette famille se ressent avec ce cheval qui court inexorablement vers sa mort. Loin de clichés prônant la réussite à tout prix, ce film bénéficie non seulement d’une véritable vision d’un scénariste-réalisateur mais aussi témoigne du grand soin porté à la photographie signée de Mátyás Erdély (Son of Paul). Assurément The Nest s’impose comme un film à voir au cinéma et confirme une nouvelle fois le talent indéniable de Jude Law aussi à l’aise dans des blockbusters que des films indépendants qui laissent éclater son immense talent de comédien.

    The Nest
    Un film écrit et réalisé par Sean Durkin
    Produit par Ed Guiney, Rose Garnett, Derrin Schlesinger, Sean Durkin, Christina Piovesan, Amy Jackson
    Avec Jude Law, Carrie Coon, Charlie Shotwell, Oona Roche, Adeel Akhtar
    Musique de Richard Reed Parry[
    Directeur de la photogaphie: Mátyás Erdély
    Montage : Matthew Hannam
    Production : BBC Films, Element Pictures, FilmNation Entertainment, Telefilm Canada, Substitute Films
    Distribution : IFC Films (Etats-Unis), SND (France)
    Date de sortie : : 26 janvier 2020 (Sundance), 18 septembre 2020 (Etats-Unis)
    Durée : 107 minutes

    Vu le 10 septembre 2020 au Centre International de Deauville, en VO

  • 4.5

Critique de Fox

  • This edition of the Deauville American Film Festival has been an excellent vintage in terms of its official selection but also the many films screened in Premiere proposed. The absence of American world stars will thus have been partly compensated for by an excellent organization and especially films like The Nest of undeniable quality, whose three prizes (Grand Prize, the International Critics' Prize and the Revelation Prize) are well deserved. After a first film written and directed, Martha Marcy May Marlene (2011), Sean Durkin comes back with a second film with perfect mechanics in which a former broker, Rory (Jude Law) decides to leave the United States to settle in an old mansion with his family and try a new start bringing him a better future. Unfortunately things are not going to go as planned and the family balance will be severely affected.

    Rory thinks indeed that she will make a fortune in her former boss's company by bringing a juicy dossier but unfortunately this transaction is collapsing and this hope of a lucrative departure is quickly fading away. The couple is fractured all the more as Roy is a good talker, a liar and rather mythomaniac. The money starts to run out and his disappointed wife is forced to work on a farm. She loves horses and horseback riding but her husband also lied to her about his American horse. Rory in this time of crisis is trying to reconnect with her mother who lives in a working-class neighborhood where he grew up. But this visit ends in failure because he had neglected her for too long.

    If The Nest is so captivating, it is because it is based on an excellent script and a description of the other side of the American Dream. Between a man who dreams of greatness and buys himself a glitzy mansion to show off his hypothetical wealth, a mother abandoned by her husband and their children who are struggling to regain their balance, the film perfectly shows the differences in mentality between the English and the Americans. The great quality of Sean Durkin's screenplay is to give a real depth to the couple Rory and Allison played to perfection by Jude Law and Carrie Coon. We also find in the supporting roles Michael Culkin and Anne Reid. Certainly the way to highlight the turmoil of life, the psychological evolution of this couple who by changing world and trying to build a cozy nest will rather end up in danger zones. Rory by living above her usual lifestyle will end up losing her own identity.

    The great psychological strength of this film is also to draw a successful parallel between the horse that the couple welcomes in their property and which starts little by little to show a certain uneasiness and Rory's behavior which becomes more and more narcissistic and bellicose. The loss of reference of this family is felt with this horse that runs inexorably towards its death. Far from clichés advocating success at all costs, this film benefits not only from a true vision of a writer-director but also testifies to the great care taken in the photography signed by Mátyás Erdély (Son of Paul). Undoubtedly The Nest stands out as a film to be seen in the cinema and confirms once again the undeniable talent of Jude Law, who is as comfortable in blockbusters as he is in independent films that let his immense talent as an actor shine through.

    The Nest
    A film written and directed by Sean Durkin
    Produced by Ed Guiney, Rose Garnett, Derrin Schlesinger, Sean Durkin, Christina Piovesan, Amy Jackson
    With Jude Law, Carrie Coon, Charlie Shotwell, Oona Roche, Adeel Akhtar
    Music by Richard Reed Parry [
    Director of Photography: Mátyás Erdély
    Editing: Matthew Hannam
    Production: BBC Films, Element Pictures, FilmNation Entertainment, Telefilm Canada, Substitute Films
    Distribution: IFC Films (USA), SND (France)
    Release date : : January 26, 2020 (Sundance), September 18, 2020 (USA)
    Duration: 107 minutes

    Seen on September 10, 2020 at the Centre International de Deauville, in VO

  • 4.5