Logo
Accueil > Reviews > Brutus VS Cesar

Brutus VS Cesar

  • Brutus VS Cesar
    Face à la tyrannie de César qui agit en maître absolu sur Rome, les sénateurs Rufus et Cassius fomentent un complot pour l’assassiner. Pour avoir le soutien du peuple, ils proposent à Brutus, le fils renié de César, d’être celui qui lui portera le coup de grâce. Seul problème : Brutus est un marginal qui n’a pas du tout les épaules taillées pour le costume

Critique de Mulder

  • Kheiron ne cesse de nous surprendre. Son troisième film après Nous trois ou rien (2015), Mauvaises herbes (2018), Brutus vs César est non seulement une comédie au casting dantesque mais surtout un hommage à peine caché à l’univers de certaines bandes dessinées On pensera notamment à l’univers d’Astérix. Pourtant, il faut reconnaitre que le résultat est assez décevant faute notamment à un manque de budget évident pour concrétiser la vision d’un réalisateur plutôt doué mais qui semble plus à l’aise dans des comédies populaires que dans la réalisation d’un blockbuster à la française.

    Brutus VS César est la réponse française aux nombreuses productions hollywoodiennes mettant en avant un casting dantesque mais malheureusement le soin porté à celui-ci ne se ressent ni au niveau du montage et encore moins au niveau d’un scénario reposant uniquement sur un complot raté qui avait pour mission principale de faire assassiner Jules César (Ramzy Bédia) par l’un de ses fils (Brutus / Kheiron). Autant l’idée de retrouver le charme des adaptations sur grand écran des aventures d’Astérix partait d’une bonne idée autant le traitement manque cruellement d’ambition et ne se contente que d’aligner des scènes plus ou moins réussies qui manquent cruellement de piquant et de la vision d’un réalisateur capable de construire des scènes d’action réussies et trouver un tempo parfait propice à des nombreux rebondissements.

    De la même manière, il aurait fallu donner une plus grande importance à la construction psychologique des personnages principaux et secondaires et non uniquement s’appuyer sur des comédiens populaires comme Thierry Lhermitte, Gérard Darmon, Pierre Richard et des comiques de la nouvelle scène comme Bérangère Krief,, Artus, Jérémy Ferrari, Reem Kherici et la trop rare Laura Laune. Malheureusement un casting ne suffit pas à faire un bon film, il faut surtout un scénario élaboré avec soin.

    Brutus vs César est donc une déception de taille, un produit marketing qui avait toutes les cartes en main mais qui échoue manque d’idées, de souffle et d’un réalisateur capable de changer de genre et de se remettre en question.

    Brutus vs César
    Un film écrit et réalisé par Kheiron
    Avec Kheiron, Thierry Lhermitte, Gérard Darmon, Ramzy Bédia, Pierre Richard, Lina El Arabi, Reem Kherici, Artus, Issa Doumbia, Bérangère Krief, Eye Haïdara, Youssef Hajdi, David Salles, Pascal Demelon, Jérémy Ferrari…
    Directeur de la photographie : Lucas leconte
    Direction artistique : Mobsitte Saad
    Montage : Yann Malcor et Sarah Perrain
    Producteur : Simon Istolaien
    Société de production : Paiva Films et Films du Centaure
    Exportation et distribution internationale : Orange Studio
    Date de sortie : 18 septembre 2020 (Amazon Prime Video)

    Vu le 2 septembre 2020 en lien presse

  • 2

Critique de Marianne Velma

  • Poétique, malin, sincère… les adjectifs ne manquent pas pour décrire le cinéma de Kheiron qui en seulement deux longs métrages (Nous trois ou rien et Mauvaises Herbes) s’est imposé comme l’une des valeurs sûres du cinéma populaire français. Une gageure dans un contexte où la comédie made in France ne cesse de créer des polémiques sur son humour grossier.

    Avec ce troisième long métrage, privé de grand écran pour cause de Covid mais visible sur Prime Vidéo, Kheiron a pris un risque. Il s’éloigne de ce qu’il connaît, sa famille et ses expériences passées, pour composer une comédie historique à mi-chemin entre le Astérix d’Alain Chabat et Kaamelott. Le tout avec un casting quatre étoiles qui mélange l’ancienne (Gérard Darmon, Thierry Lhermitte, Pierre Richard, Ramzy) et la nouvelle génération (Artus, Reem Kherici, Bérangère Krief ou encore Jérémy Ferrari et Eye Haïdara).

    Soyez prévenu, contrairement à ce que la bande-annonce peut faire croire, Brutus vs César n’a rien de la bouffonerie outrancière. Et c’est tant mieux ! Evidemment, il ne s’agit pas non plus d’une biographie réaliste de Brutus, mais Kheiron a opté pour une comédie légère, écrite finement, tout en évitant la surenchère. Le mélange des genres se fait au début un peu maladroit mais une fois que l’intrigue est posée, le film prend vraiment son envol.

    Kheiron prouve surtout que l’on peut faire rire sans être stigmatisant ou réducteur. Les personnages féminins possèdent une réelle envergure, la diversité des personnages n’est jamais un sujet et les codes historiques ne cessent d’être détournés pour notre plus grand plaisir. Le film ne joue pas non plus la carte ultra essorée de la référence perpétuelle, ce qui lui permettra plus facilement de traverser les époques.

    Pour résumer, Kheiron n’est jamais là où on l’attend. Même si on aurait aimé trouver dans le film des thématiques un peu plus complexes, Brutus vs César se révèle être la bonne surprise de la rentrée.

    Brutus vs César
    Un film de Kheiron
    Avec Kheiron, Thierry Lhermitte, Gérard Darmon, Ramzy Bédia, Pierre Richard, Lina El Arabi, Reem Kherici, Artus, Issa Doumbia, Bérangère Krief, Eye Haïdara, Youssef Hajdi, David Salles, Pascal Demelon, Jérémy Ferrari…
    Directeur de la photographie : Lucas leconte
    Direction artistique : Mobsitte Saad
    Montage : Yann Malcor et Sarah Perrain
    Producteur : Simon Istolaien
    Société de production : Paiva Films et Films du Centaure
    Exportation et distribution internationale : Orange Studio
    Date de sortie : 18 septembre 2020 (Amazon Prime Video)

    Vu le 8 septembre 2020 en lien presse

  • 3.5

Critique de Fox

  • Kheiron never ceases to surprise us. His third film after Nous trois ou rien (2015), Mauvaises herbes (2018), Brutus vs César is not only a comedy with a Dantesque cast, but above all a barely hidden tribute to the universe of certain comic strips, such as Astérix. However, it must be admitted that the result is rather disappointing, mainly due to an obvious lack of budget to realize the vision of a rather gifted director who seems more at ease in popular comedies than in directing a French-style blockbuster.

    Brutus VS César is the French answer to the many Hollywood productions featuring a great cast, but unfortunately the care given to it is not felt at the level of editing and even less at the level of a script based solely on a failed plot whose main mission was to have Julius César (Ramzy Bédia) assassinated by one of his sons (Brutus / Kheiron). As much as the idea of rediscovering the charm of the big-screen adaptations of the Asterix adventures was a good idea, the treatment is cruelly lacking in ambition and is content to line up more or less successful scenes that are cruelly lacking in spice and the vision of a director capable of constructing successful action scenes and finding the perfect tempo conducive to numerous twists and turns.

    In the same way, greater importance should have been given to the psychological construction of the main and secondary characters and not only rely on popular actors such as Thierry Lhermitte, Gérard Darmon, Pierre Richard and comedians of the new scene such as Bérangère Krief,, Artus, Jérémy Ferrari, Reem Kherici and the all too rare Laura Laune. Unfortunately, a casting is not enough to make a good film, you need above all a carefully elaborated script.

    Brutus vs. Caesar is therefore a major disappointment, a marketing product that had all the cards in hand but fails because it lacks ideas, inspiration and a directorable of changing genres and questioning himself.

    Brutus vs. Caesar
    A film written and directed by Kheiron
    With Kheiron, Thierry Lhermitte, Gérard Darmon, Ramzy Bédia, Pierre Richard, Lina El Arabi, Reem Kherici, Artus, Issa Doumbia, Bérangère Krief, Eye Haïdara, Youssef Hajdi, David Salles, Pascal Demelon, Jérémy Ferrari?
    Director of photography : Lucas leconte
    Artistic direction: Mobsitte Saad
    Editing : Yann Malcor and Sarah Perrain
    Producer: Simon Istolaien
    Production company: Paiva Films and Films du Centaure
    Export and international distribution: Orange Studio
    Release date: September 18, 2020 (Amazon Prime Video)

    Viewed on September 2, 2020 (press screener)

  • 2