Logo
Accueil > Reviews > Antigone

Antigone

  • Antigone
    Antigone est une adolescente brillante au parcours sans accroc. En aidant son frère à s'évader de prison, elle agit au nom de sa propre justice, celle de l'amour et la solidarité. Désormais en marge de la loi des hommes, Antigone devient l'héroïne de toute une génération et pour les autorités, le symbole d'une rébellion à canaliser...

Critique de Marianne Velma

  • A quoi ressemblerait l’Antigone de Sophocle si elle vivait de nos jours ? C’est ce pari un peu fou que s’est lancé Sophie Deraspe, réalisatrice québécoise aux multiples facettes qui avait été marquée par la lecture de ce classique antique. Dans cette version contemporaine de la célèbre pièce, Antigone est une jeune fille réfugiée politique qui vit au Québec avec ses frères et sœurs et sa grand-mère. Malgré la mort de ses parents, cette tribu aussi joyeuse que bruyante semble avoir trouvé sa place dans ce nouveau monde.

    Evidemment, Antigone n’étant pas un conte de fées mais bien une tragédie grecque, le drame survient. Cette fois-ci la jeune héroïne ne va pas défier un roi mais un ensemble de figures d’autorité (magistrats, policiers…) dans laquelle elle ne se reconnaît pas. En 2020 comme en – 400 avant JC, Antigone refuse toujours de se soumettre à la loi des hommes au nom de principes qu’elle juge plus forts : la volonté de sa famille, vivants comme morts…

    Si ce dilemme ancestral n’a rien perdu de son acuité tant de siècles plus tard, c’est aussi parce que la réalisatrice a su éviter les pièges d’une reconstitution trop théâtrale. Difficile évidemment de ne pas remarquer, ici ou là, une intensité trop soulignée dans la prestation des acteurs. Pourtant la plupart du temps, la cinéaste n’oublie pas que l’art du cinéma se doit d’être avant tout visuel. Ainsi jamais le texte ne prend le pas sur ce qui se passe à l’écran…
    Mieux, la cinéaste donne de l’amplitude à son film en réinventant le chœur antique du texte original. Il est remplacé par un autre chœur, celui des réseaux sociaux, qui vient ponctuer le récit de manière percutante. Le procédé peut paraître déroutant dans un premier temps mais il finit par s’imposer comme un hommage ludique à l’œuvre originale tout en la replaçant dans un cadre ultra-actuel.

    Le naturel et la force des interprètes, dont la jeune révélation Nahéma Ricci qui porte le film sur ses frêles épaules, impressionnent. Pour autant, il manque peut-être à Antigone une rupture plus brutale avec son inspiration ancestrale pour embarquer complètement les spectateurs du XXIe siècle. Dans tous les cas, ce long métrage reste un excellent objet d’étude qui devrait faire parler dans les salles de classe !

    Antigone
    Un film écrit et réalisé par Sophie Deraspe
    Produit par Marc Daigle
    Avec Nahéma Ricci, Rachida Oussaada, Nour Belkhiria, Rawas El-Zein, Hakim Brahimi, Paul Doucet, Antoine Desrochers, Benoît Goui, Jean-Sébastien Courchesne…
    Producteurs associés : Isabelle Couture, Robert Lacerte, Bernadette Payeur
    Directeur de la production : François Bonneau
    Directrice artistique : Yola Van Leeuwenkamp
    Costumes : Caroline Bodson
    Monteurs : Geoffrey Bodson et Sophie Deraspe
    Directrice de la photographie : Sophie Deraspe
    Musique oe : Jean Massicotte
    Production : ACPAV
    Distribution : Les Alchimistes (France)
    Durée : 105mns
    Genre : Drame
    Date de sortie : 2 septembre 2020

    Vu le 14 avril 2020 (screener presse)

  • 3