Logo
Accueil > Reviews > The Beach House

The Beach House

  • The Beach House
    Une escapade romantique pour deux jeunes amoureux se transforme en une lutte pour la survie lorsque des invités inattendus - et l'environnement qui les entoure - présentent les signes d'une mystérieuse infection.

Critique de Mulder

  • Notre société actuelle traverse une crise mondiale non seulement liée à la pandémie relative au coronavirus mais aussi à des soucis économiques. Avec cette peur d’un avenir encore plus sombre, celle de perdre ses proches, son travail mais aussi son véritable équilibre intérieur, le premier film écrit et réalisé par Jeffrey A. Brown mérite amplement d’être découvert. Après une première mondiale en septembre dernier dans le cadre du Festival européen du film fantastique de Strasbourg, The beach house vient d’être diffusé récemment aux Etats-Unis sur la plateforme de diffusion Shudder.

    Ce film malgré son faible budget se révèle être assez efficace et surtout est dans la continuité des excellents films The Mist (2007) de Frank Darabont et The Color Out of Space (2019) de Richard Stanley (deux adaptations littéraires réussis). Dans le cas présent, le scénario de Jeffrey A. Brown montre bien qu’à force de ne pas respecter notre environnement, de ne pas respecter certaines règles élémentaires, notre société actuelle doit se préparer à subir plusieurs dangers mortels.

    Emily (Liana Liberato) et Randall (Noah Le Gros) sont deux jeunes amoureux qui suite à des soucis de couples décident de partir dans la maison d’été du père de celui-ci pour tenter de sauver leur couple. Cette maison qui devait être abandonnée se révèle être occupé par un couple plus âgé Jane (Maryann Nagel) et Mitch (Jake Weber) qui connaissent le père de Randall. Alors que cette escapade amoureuse dans un cadre idyllique en face de la mer devait se dérouler à la perfection, des éléments inquiétants viennent troubler leurs moments de quiétude. La présence d’une forme de brouillard ainsi que des créatures marines inquiétantes (des vers et des sortes de cocons en bordure de plage se révèlent être la cause d’une pandémie inquiétante et annonçant tout simplement la fin de l’humanité.

    Alors que le réalisateur Frank Darabont avait bénéficié d’un budget conséquent pour donner vie à son film et à ses différentes créatures, Jeffrey A. Brown ne peut que se reposer sur des décors naturels, une maison dans laquelle se situe la plupart des scènes du film et d’un casting très réduit. Ainsi, après une bonne vingtaine de minutes globalement longue et présentant les personnages, The beach house réussit enfin à placer son décor non seulement en montrant des fonds marins inquiétants mais aussi la métamorphose inquiétante de Jane puis de Randall. Emily se révèle être ainsi la seule à tenter réellement de survivre dans cette apparente fin du monde amorcée et dont aucune chance de s’en sortir existe.

    Malgré de nombreuse faiblesse de rythme, des effets spéciaux guère spectaculaires et à un scénario trop linéaire pour réellement convaincre, Jeffrey A. Brown livre un premier film inquiétant et bénéficiant surtout de la présence de la jeune comédienne Liana Liberato (Trust (2012), Effraction (2012), Si je reste (2014), The expatriate (2017)..). The beach house mérite d’être découvert lors de sa prochaine diffusion en France en VOD.

    The Beach House
    Un film écrit et réalisé par Jeffrey A. Brown
    Produit par Andrew D. Corkin, Tyler Davidson, Sophia Lin
    Avec Liana Liberato, Noah Le Gros, Maryann Nagel, Jake Weber
    Directeur de la photographie : Owen Levelle,
    Montage : Owen Levelle
    Musicque de Roly Porter
    Production : Low Spark Films, Uncorked Productions
    Date de sortie : 14 septembre 2019 (SEFFF) 9 juillet, 2020 (Shudder)
    Durée : 88 minutes

    Vu le 9 juillet 2020

  • 2.5

Critique de Fox

  • Our society today is going through a global crisis not only related to the coronavirus pandemic but also to economic concerns. With this fear of an even darker future, the fear of losing one's loved ones, one's work but also one's true inner balance, the first film written and directed by Jeffrey A. Brown deserves to be discovered. After a world premiere last September at the European Fantastic Film Festival in Strasbourg, The Beach House was recently broadcast in the United States on the Shudder distribution platform.

    This film, despite its low budget, proves to be quite effective and above all is a continuation of the excellent films The Mist (2007) by Frank Darabont and The Color Out of Space (2019) by Richard Stanley (two successful literary adaptations). In this case, Jeffrey A. Brown's screenplay clearly shows that by not respecting our environment, by not respecting certain elementary rules, our current society must prepare itself to undergo several mortal dangers.

    Emily (Liana Liberato) and Randall (Noah Le Gros) are two young lovers who, after a couple's worries, decide to go to their father's summer house to try to save their couple. This house, which was supposed to be abandoned, turns out to be occupied by an older couple Jane (Maryann Nagel) and Mitch (Jake Weber) who know Randall's father. While this romantic getaway in an idyllic seaside setting was supposed to go perfectly, disturbing elements disturb their quiet moments. The presence of a form of fog as well as disturbing sea creatures (worms and cocoons of sorts) on the edge of the beach turn out to be the cause of a worrisome pandemic and simply herald the end of humanity.

    While director Frank Darabont had benefited from a substantial budget to bring his film and its various creatures to life, Jeffrey A. Brown can only rest on natural settings, a house in which most of the film's scenes are set and a very small cast. Thus, after a good twenty minutes globally long and introducing the characters, the beach house finally manages to set its scenery not only by showing the disturbing seabed but also the disturbing metamorphosis of Jane and then Randall. Emily thus turns out to be the only one to really try to survive in this apparent end of the world which has begun and from which no chance to get out of it exists.

    Despite a number of weak points, unspectacular special effects and a scenario too linear to really convince, Jeffrey A. Brown delivers a disturbing debut film that benefits above all from the presence of the young actress Liana Liberato (Trust (2012), Break-in (2012), If I Stay (2014), The Expatriate (2017)).

    The Beach House
    Written and Directed by Jeffrey A. Brown
    Produced by Andrew D. Corkin, Tyler Davidson, Sophia Lin
    Starring Liana Liberato, Noah Le Gros, Maryann Nagel, Jake Weber
    Cinematography : Owen Levelle,
    Edited by Owen Levelle
    Music by Roly Porter
    Production company: Low Spark Films, Uncorked Productions
    Release date: September 14, 2019 (SEFFF), July 9, 2020 (Shudder)
    Running time : 88 minutes

    Viewed on 9 July 2020

  • 2.5