Logo
Accueil > Reviews > Irresistible

Irresistible

  • Irresistible
    Gary Zimmer, spécialiste en stratégie politique du parti démocrate, travaille sur la campagne d'un vétéran qui brigue le poste de maire d'une petite ville du Wisconsin. Gary flaire le succès potentiel. Mais c'est sans compter le comité national républicain qui décide de lui envoyer une forte concurrente avec la brillante Faith Brewster.

Critique de Mulder

  • « Mais ce système, la façon dont nous élisons les gens, c'est terrifiant et épuisant. Et je pense qu'il nous rend tous fous. Vous savez quel est le vrai problème ici, c'est que les médias sont complètement complices" »

    Après un premier film passé inaperçu en France (Rosewater (2014), le comédien, réalisateur et scénariste Jon Stewart nous propose de nouveau un film dans lequel la politique occupe une place importante mais s’oriente cette fois plus vers une satire du monde politique dans lequel tout semble permis pour remporter la victoire dans l’élection d’une petite ville de Wisconsin.

    Dès le début du film, le décor est planté. Ce n’est pas un pur hasard si le film débute par la défaite des démocrates à l'élection présidentielle. Gary Zimmer (Steve Carrell), qui était en charge d’aider Hillary Clinton à accéder au pouvoir a du mal à se remettre de son échec cuisant. Sa volonté de trouver un candidat capable de diminuer l’écart important entre le parti qu’il représente et la classe ouvrière le voit porter son attention sur un colonel de la Marine Jack Hastings (Chris Cooper). Ce dernier vient en effet de prononcer un discours pour protéger la population immigrée sans papiers de sa ville Deerlaken. Gary Zimmer décide donc de partir dans cette ville afin d’aider Jack Hastings à accéder au pouvoir. Malheureusement pour lui, il va de nouveau devoir faire face à une ancienne stratège politique qui a décidé de défendre l’autre camp de cette élection municipale.

    Certes, l’approche du réalisateur et scénariste Jon Stewart d’orienter son film en cherchant à rester crédible en permanence apporte au film une certaine dimension mais surtout dessert son rythme et le fige dans un schéma trop traditionnel et manquant réellement d’originalité. Malgré la présence d’un casting intéressant, Steve Carell (Gary Zimmer), Rose Byrne (Faith Brewster), Chris Cooper (Jack Hastings), Mackenzie Davis (Diana Hastings), Topher Grace (Kurt) et Natasha Lyonne (Tina), le film a réellement du mal à retenir notre attention et s’oriente vers la satire politique avec trop peu d’inventivité.

    On comprend donc mieux que celui-ci soit sorti directement en VOD aux Etats-Unis (avec une sortie limitée en salles) et qu’il ne bénéficie pas d’une réelle visibilité en France. Dans une période dans laquelle les cinémas restent pour la plupart fermés aux Etats-Unis et ont réouvert que depuis le 22 juin en France, ce film aurait plus eu sa place dans une sortie VOD qu’au cinéma. Ce n’est ni ici un conte à la Capra ni encore moins un film politique comme Vice d’Adam McKay la faute à un scénario trop linéaire et à une volonté d’être trop politiquement correct. Il aurait fallu dénoncer en profondeur le système politique américain et surtout montrer que le Président actuel Donal Trump (cité au début du film) mène actuellement le pays plus vers sa perte que vers une relance réelle de l’économie. Dans le contexte actuel de cette pandémie mondiale et des prochaines élections présidentielles américaines, ce film s’il avait été soutenu par un meilleur scénario aurait pu gagner à être découvert au cinéma. Dans le cas présent, il ne s’agit que d’une comédie hollywoodienne incarnée par un casting luxueux mais manquant réellement de profondeur. Une sortie en VOD aurait été plus adaptée pour ce film qu’une sortie en salles en France.

    Irresistible
    Un film écrit et réalisé par Jon Stewart
    Produit par Dede Gardner, Jeremy Kleiner, Jon Stewart, Lila Yacoub
    Avec Steve Carell, Chris Cooper, Mackenzie Davis, Topher Grace, Natasha Lyonne, Rose Byrne
    Musique de Bryce Dessner
    Directeur de la photographie : Bobby Bukowski
    Montage : Jay Rabinowitz, Mike Selemon
    Production: Plan B Entertainment, Busboy Productions
    Distribution : Focus Features (Etats-Unis), Universal Pictures International France (France)
    Date de sortie : June 26, 2020 (Etats-Unis), July 1, 2020 (France)
    Durée : 102 minutes

    Vu le 26 juin 2020 en VOD

  • 2.5

Critique de Fox

  • "But this system, the way we elect people, it's terrifying and exhausting. And I think it drives us all crazy. You know what the real problem here is, is that the media is completely complicit." "

    After a first film that went unnoticed in France (Rosewater (2014)), actor, director and screenwriter Jon Stewart once again offers us a film in which politics plays an important role, but this time it's more of a satire of the political world in which everything seems possible to win victory in the election of a small town in Wisconsin.

    From the very beginning of the film, the scene is set. It is no coincidence that the film begins with the defeat of the Democrats in the presidential election. Gary Zimmer (Steve Carrell), who was in charge of helping Hillary Clinton come to power, is struggling to recover from his bitter failure. His desire to find a candidate capable of narrowing the wide gap between the party he represents and the working class sees him turning his attention to Navy colonel Jack Hastings (Chris Cooper). Hastings had just given a speech to protect the undocumented immigrant population of his town of Deerlaken. Gary Zimmer decides to go to Deerlaken to help Jack Hastings come to power. Unfortunately for him, he will once again have to face a former political strategist who has decided to defend the other side in this municipal election.

    Of course, director and screenwriter Jon Stewart's approach to orient his film by trying to remain credible at all times brings a certain dimension to the film but above all it detracts from its rhythm and freezes it in a too traditional scheme that really lacks originality. Despite the presence of an interesting cast, Steve Carell (Gary Zimmer), Rose Byrne (Faith Brewster), Chris Cooper (Jack Hastings), Mackenzie Davis (Diana Hastings), Topher Grace (Kurt) and Natasha Lyonne (Tina), the film really struggles to hold our attention and turns towards political satire with too little inventiveness.

    It's therefore easier to understand that it was released directly on VOD in the US (with a limited theatrical release) and that it doesn't have any real visibility in France. In a period in which most cinemas remain closed in the United States and have only reopened since June 22nd in France, this film would have had more of a place in a VOD release than in the cinema. This is neither a Capra-style tale nor a political film like Adam McKay's Vice, which is due to a scenario that is too linear and a desire to be too politically correct. It would have been necessary to denounce in depth the American political system and especially to show that the current President Donal Trump (quoted at the beginning of the film) is currently leading the country more towards its loss than towards a real revival of the economy. In the current context of this world pandemic and the next American presidential elections, this film, if it had been supported by a better script, could have benefited from being discovered in the cinema. In this case, it is only a Hollywood comedy embodied by a luxurious cast but lacking real depth. A VOD release would have been more suitable for this film than a theatrical release in France.

    Irresistible
    Written and Directed by Jon Stewart
    Produced by Dede Gardner, Jeremy Kleiner, Jon Stewart, Lila Yacoub
    Starring Steve Carell, Chris Cooper, Mackenzie Davis, Topher Grace, Natasha Lyonne, Rose Byrne
    Music by Bryce Dessner
    Cinematography : Bobby Bukowski
    Edited by Jay Rabinowitz, Mike Selemon
    Production companies : Plan B Entertainment, Busboy Productions
    Distributed by Focus Features (United States), Universal Pictures International France (France)
    Release date : June 26, 2020 (United States), July 1, 2020 (France)
    Running time : 102 minutes

    Seen on 26 June 2020 in VOD

  • 2.5