Logo
Accueil > Reviews > Tout simplement noir

Tout simplement noir

  • Tout simplement noir
    P, un acteur raté de 40 ans, décide d’organiser la première grosse marche de contestation noire en France, mais ses rencontres, souvent burlesques, avec des personnalités influentes de la communauté et le soutien intéressé qu’il reçoit de Fary, le font osciller entre envie d’être sur le devant de la scène et véritable engagement militant...

Critique de Mulder

  • « Le titre est une manière de rappeler que dans le langage courant, les gens n'osent plus employer le mot « noir ». Ils trouvent plus chic de dire « black ». Pour nous, il n'y aucune honte à dire « noir » : c'est juste une couleur. Ça peut s'expliquer à travers l'histoire de la France où le mot « noir » a été utilisé dans des contextes négatifs comme l'esclavage et la décolonisation. Aujourd'hui, dire « black » c'est soi-disant se montrer plus cool. Comme lorsque tu dis « beur » au lieu de « arabe ». - Jean-Pascal Zadi

    On se souvient tous de cette comédie culte qu’est C’est arrivé près de chez vous (1992) de Remy Belvaux, André Bonzel, Benoît Poelvoorde dans lequel on proposait aux spectateurs un faux documentaire dans lequel une équipe de journalistes suivait un tueur en série incarné par Benoît Poelvoorde. Tout simplement noir semble donc bien être son digne descendant tant son approche rappelle ce film et dans lequel on suit un comédien raté, JP (Jean-Pascal Zadi, également co-scénariste et co-réalisateur) qui souhaite organiser la première grosse marche de contestation noire en France. De rencontres en rencontres ce film nous présente non seulement de manière décalée et pourtant réaliste le milieu du show-biz français dans lequel chacun cherche à se montrer, à capter l’attention du public quitte à s’oublier au passage.

    Loin de s’apparenter à une succession de scénettes mettant en avant un casting important dans lequel on retrouve notamment Fary, Caroline Anglade, Fabrice Eboué, JoeyStarr, Ramzy Bedia, Melha Bedia, Lilian Thuram, Claudia Tagbo, Cyril Hanouna, Vikash Dhorasoo, Kareen Guiock, Lucien Jean-Baptiste, Eric Judor, Jonathan Cohen, Mathieu Kassovitz et Ahmed Sylla, le fil conducteur du film révèle un humour « noir » maitrisé à la perfection et dans lequel les deux réalisateurs Jean-Pascal Zadi et John Wax semblent avoir pu s’exprimer librement sans être censuré. Plus cela vise juste, plus cela fait mal et porte à rire et être la ligne principale de ce film.

    Dans le contexte actuel du mouvement #BlackLiveMatters, ce film trouve aisément sa place et réussit à nous faire rire pratiquement sans aucune pause tant il se moque non seulement de l’égo de certains artistes, des idées conçues mais aussi donnent à des personnalités du monde du spectacle matière à se caricaturer. La scène notamment entre Fabrice Eboué, JP et Lucien Jean-Baptiste est un des scènes qui a tout pour devenir culte.

    Dans un cinéma français qui cherche soit à être trop académique ou trop commercial quitte trop souvent à se répéter, Tout simplement noir s’impose comme une comédie survitaminée qui nous rappelle de nouveau qu’en France nous avons d’excellents comédiens et que nous sommes capables de rivaliser avec ces comédies hollywoodiennes avec ses stars surpayées et ne cherchant plus réellement à se remettre en question.

    Tout simplement noir arrive au parfait moment pour se faire entendre et remettre certains à leur place. Seule la fin trop simpliste et expédiée aurait mérité un meilleur traitement. Reste qu’en ces temps de pandémie, Tout simplement noir est le type de films qu’il faut voir dans nos salles pour nous divertir et oublier notre quotidien dans lequel nous vivons un moment charnière de l’évolution humaine.

    Tout simplement noir
    Un film de Jean-Pascal Zadi et John Wax
    Produit par Sidonie Dumas
    Sur un scénario de Jean-Pascal Zadi et Kamel Guemra
    D’après une idée originale de Jean-Pascal Zadi
    Avec Jean-Pascal Zadi, Fary, Caroline Anglade, Fabrice Eboué, JoeyStarr, Ramzy Bedia, Melha Bedia, Lilian Thuram, Claudia Tagbo, Cyril Hanouna, Vikash Dhorasoo, Kareen Guiock, Lucien Jean-Baptiste, Eric Judor, Fadily Camara, Rachid Djaïdani, Amelle Chahbi, Jonathan Cohen, Mathieu Kassovitz, Ahmed Sylla, Eriq Ebouaney, Moussa Mansaly, Soprano, Augustin Trapenard et Stéfi Celma
    Directeur de la photographie : Thomas Brémond
    Montage : Samuel Danési
    Musique : Christophe Chassol
    Producteur exécutif : Marc Vadé
    Production : Gaumont, C8 Films, Canal +
    Avec la participation de CANAL+, CINÉ+, C8 et Entourage Pictures
    Distribution Gaumont (France)
    Date de sortie : 8 juillet 2020

    Vu le 28 juin 2020

  • 4.5

Critique de Fox

  • "The title is a reminder that in everyday language people no longer dare to use the word "black". They find it more chic to say "black". For us, there is no shame in saying "black": it's just a colour. This can be explained through the history of France, where the word "black" was used in negative contexts such as slavery and decolonization. Today, saying "black" is supposedly cooler. Like when you say "beur" instead of "arabe". - Jean-Pascal Zadi

    We all remember the cult comedy C'est arrivé près de chez vous (1992) by Remy Belvaux, André Bonzel and Benoît Poelvoorde, in which the audience was offered a fake documentary in which a team of journalists followed a serial killer played by Benoît Poelvoorde. Tout simplement noir seems to be its worthy descendant, as its approach is so reminiscent of this film and in which we follow a failed actor, JP (Jean-Pascal Zadi, also co-screenwriter and co-director) who wants to organize the first big black protest march in France. From encounter to encounter, this film not only presents us in an offbeat and yet realistic way the French show-biz scene in which everyone tries to show off, to capture the public's attention, even if it means forgetting themselves in the process.

    Far from resembling a succession of scenes featuring a large cast including Fary, Caroline Anglade, Fabrice Eboué, JoeyStarr, Ramzy Bedia, Melha Bedia, Lilian Thuram, Claudia Tagbo, Cyril Hanouna, Vikash Dhorasoo and Kareen Guiock, Lucien Jean-Baptiste, Eric Judor, Jonathan Cohen, Mathieu Kassovitz and Ahmed Sylla, the main thread of the film reveals a "black" humour mastered to perfection and in which the two directors Jean-Pascal Zadi and John Wax seem to have been able to express themselves freely without being censored. The more it aims right, the more it hurts and leads to laughter and being the main line of this film.

    In the current context of the #BlackLiveMatters movement, this film easily finds its place and succeeds in making us laugh practically without any pause, so much so that it not only makes fun of the ego of certain artists, of the ideas conceived but also gives personalities of the entertainment world something to caricature. The scene between Fabrice Eboué, JP and Lucien Jean-Baptiste, in particular, is one that has everything to become cult.

    In a French cinema that seeks either to be too academic or too commercial, even if it means repeating itself all too often, Tout simplement noir stands out as an over-the-top comedy that reminds us once again that in France we have excellent actors and that we are able to compete with these Hollywood comedies with its overpaid stars who no longer really seek to question themselves.

    Simply noir comes at the perfect time to be heard and put some in their place. Only the overly simplistic and rushed ending would have deserved better treatment. Nevertheless, in these times of pandemic, Tout simplement noir is the type of film that should be seen in our cinemas to entertain us and forget about our daily lives in which we live at a pivotal moment in human evolution.

    Tout simplement noir
    Directed by Jean-Pascal Zadi and John Wax
    Produced by Sidonie Dumas
    Written by Jean-Pascal Zadi and Kamel Guemra
    Starring Jean-Pascal Zadi, Fary, Caroline Anglade, Fabrice Eboué, JoeyStarr, Ramzy Bedia, Melha Bedia, Lilian Thuram, Claudia Tagbo, Cyril Hanouna, Vikash Dhorasoo, Kareen Guiock, Lucien Jean-Baptiste, Eric Judor, Fadily Camara, Rachid Djaïdani, Amelle Chahbi, Jonathan Cohen, Mathieu Kassovitz, Ahmed Sylla, Eriq Ebouaney, Moussa Mansaly, Soprano, Augustin Trapenard et Stéfi Celma
    Cinematography : Thomas Brémond
    Edited by Samuel Danési
    Music : Christophe Chassol
    Executive Producer : Marc Vadé
    Production : Gaumont, C8 Films, Canal +
    Distribution : Gaumont (France)
    Release date : July, 8 2020 (France)

  • 4.5