Logo
Accueil > Reviews > La voix du succès (The High Note)

La voix du succès (The High Note)

  • La voix du succès (The High Note)
    Grace Davis est une superstar de la musique à l’ego surdimensionné mais proportionnel à son talent. Son assistante personnelle, Maggie, s'affaire à des tâches ingrates alors qu’elle rêve depuis qu’elle est enfant de devenir productrice de musique. Lorsque le manager de Grace lui fait une proposition qui pourrait transformer sa carrière, elle et Grace élaborent un plan qui pourrait changer leur vie pour toujours.

Critique de Mulder

  • Alors que La voix du succès (The High Note) est disponible depuis le 29 mai dernier en VOD aux Etats-Unis suite à la fermeture de tous les cinémas aux Etats-Unis liée à la pandémie de covid-19, le nouveau film Nisha Ganatra (Late Night (2019) et plusieurs épisodes de séries comme Future man, Mr Robot, Brooklyn-Nine-Nine) sera enfin distribué dans les salles de cinéma en France dès le 14 juillet prochain. Alors que l’on pouvait s’attendre à une énième comédie hollywoodienne préformatée et mièvre, le résultat non seulement nous surprend mais surtout s’impose comme une réussite indéniable. Le scénario écrit par Flora Greeson bénéficie en effet de plusieurs thématiques importantes que cela soit le parcours d’une assistante d’une star mondiale de la musique et qui souhaite devenir productrice, d’une analyse pertinente de l’industrie musicale, du tremplin que peut être pour certaines stars en fin de parcours, ou souhaitant prendre racine, de prendre résidence à Las vegas ou encore la vie privée d’une artiste à l’égo surdimensionné qui a dû faire un choix important dans son passé. Tout concourt ici à donner à La voix du succès (The High Note) l’aura d’un feel good movie comme on aimerait en voir plus souvent au cinéma surtout en cette période difficile.

    En découvrant les premières images de La voix du succès (The High Note), impossible de ne pas penser au film Le diable s'habille en Prada (2006), Maggie Sherwoode (Dakota Johnson) est en effet une assistante qui doit être à la disposition à tout moment de la star Grace Davis (interprétée par Tracee Ellis Ross, fille de Diana Ross). Maggie Sherwoode, fille d’une chanteuse décédée alors qu’elle n’avait que six ans et d’un présentateur d’une émission musicale à la radio, est passionnée de musique et rêve en secret d’être productrice et de travailler sur le prochain album de Grace Davis pour lequel sa maison de disque n’y croit guère tant le succès de ses précédents albums continue à résonner à la perfection auprès d’un large panel de fans qui ont grandi en l’écoutant. Maggie Sherwoode va également faire la rencontre d’un jeune chanteur, David Cliff (Kelvin Harrison Jr) dont elle va produire son premier album studio. Si le film fonctionne à la perfection c’est qu’il bénéficie non seulement d’une excellente réalisation, d’un scénario pétri avec amour mais surtout qu’il peut reposer sur un casting totalement investi. Dakota Johnson après la saga décevante Cinquante Nuances de Grey (Fifty Shades of Grey) montre enfin qu’elle est une excellente comédienne et le succès de ce film lui doit beaucoup.

    De la même manière, on prend un réel plaisir à enfin voir un film qui trouve le parfait angle pour dévoiler la superbe ville de Los Angeles. La photographie de Jason McCormick sait capter à la perfection ses nombreuses rues sinueuses, le véritable Hollywood dans lequel on peut voir à plusieurs reprises le mythique Capitol Records Building. De la même m anière que l’excellent Pretty Woman captait la beauté de cette ville, La voix du succès (The High Note) nous donne réellement envie de retourner dans cette ville dans laquelle avec de la chance et beaucoup de travail tout semble possible. Certes de nombreuses fois le manager Jack Robertson (Ice Cube) semble vouloir la rabaisser en lui rappelant qu’elle n’est qu’une assistante et non une productrice sonne vraie et montre qu’il est réellement difficile non seulement de réussir mais aussi de se faire entendre dans un monde dans lequel tout semble déjà figer.

    Les nombreux numéros musicaux du film sont aussi des purs moments magiques que cela soit ceux sur scène captés à la perfection mais aussi ceux en studios dans lesquels la réalisatrice apporte une approche parfaite de la création musicale, les intonations, les phrasés, la recherche de la voix parfaite. La présence de Tracee Ellis Ross dans ces numéros musicaux confère au film un charme indéniable. Loin de nous proposer un film trop calibré et reposant sur une structure trop classique, La voix du succès (The High Note) s’impose aisément comme le feel-good movie que l’on se doit de découvrir au cinéma dans une excellente salle et qui nous rappelle que toute la magie du cinéma est encore présente malgré cette période difficile, ce film vous fera rire, vous fera pleurer mais surtout vous donnera envie de vivre pleinement votre passion et dévorer la vie..

    La voix du succès (The High Note)
    Un film de Nisha Ganatra
    Produit par Tim Bevan, Eric Fellner
    Sur un scénario de Flora Greeson
    Avec Dakota Johnson, Tracee Ellis Ross, Kelvin Harrison Jr., Zoë Chao, Bill Pullman, Eddie Izzard, Ice Cube
    Musique d’Amie Doherty
    Directeur de la photographie : Jason McCormick
    Montage : Wendy Greene Bricmont
    Production : Working Title Films, Perfect World Pictures
    Distribution : Focus Features
    Date de sortie : 29 mai 2020 (Etats-Unis), 14 juillet 2020 (France)
    Durée : 113 minutes

    Vu le 29 mai 2020

  • 4.5

Critique de Fox

  • While (The High Not has been available since May 29th on VOD in the United States following the closure of all cinemas in the United States due to the covid-19 pandemic, the new film Nisha Ganatra (Late Night (2019) and several episodes of series such as Future man, Mr Robot, Brooklyn-Nine-Nine) will finally be released in theatres in France on July 14th. While we could expect an umpteenth pre-formatted and mawkish Hollywood comedy, the result not only surprises us but also imposes itself as an undeniable success. Indeed, the script written by Flora Greeson benefits from several important themes: the career path of an assistant to a world music star who wants to become a producer, a pertinent analysis of the music industry, the springboard that can be for some stars at the end of their career, or wishing to take root, to take up residence in Las vegas, or the private life of an artist with an oversized ego who had to make an important choice in her past. Everything here contributes to giving The High Note the aura of a good movie feel like one would like to see more often in the cinema, especially in these difficult times.

    In discovering the first images of The High Note, it is impossible not to think of the film The Devil Wears Prada (2006). Maggie Sherwoode (Dakota Johnson) is in fact an assistant who must be at the disposal at all times of the star Grace Davis (played by Tracee Ellis Ross, daughter of Diana Ross). Maggie Sherwoode, daughter of a singer who died when she was only six years old and of a radio music show presenter, is passionate about music and secretly dreams of being a producer and working on Grace Davis' next album for which her record company has little faith, as the success of her previous albums continues to resonate perfectly with a wide range of fans who have grown up listening to her. Maggie Sherwoode will also meet a young singer, David Cliff (Kelvin Harrison Jr.) for whom she will produce her first studio album. If the film works perfectly, it is not only because it benefits from an excellent direction and a lovingly crafted script, but above all because it can rely on a totally invested cast. Dakota Johnson after the disappointing saga Fifty Shades of Grey finally shows that she is an excellent actress and the success of this film owes a lot to her.

    In the same way, we take a real pleasure to finally see a movie that finds the perfect angle to unveil the beautiful city of Los Angeles. Jason McCormick's photography knows how to perfectly capture its many winding streets, the real Hollywood in which the mythical Capitol Records Building can be seen several times. In the same way that the excellent Pretty Woman captured the beauty of this city, The High Note really makes us want to go back to this city where, with luck and a lot of work, everything seems possible. Certainly many times the manager Jack Robertson (Ice Cube) seems to want to belittle her by reminding her that she is only an assistant and not a producer sounds true and shows that it is really difficult not only to succeed but also to be heard in a world in which everything seems already frozen.

    The many musical numbers in the film are also pure magic moments, whether on stage captured to perfection or in the studio where the director brings a perfect approach to musical creation, intonations, phrasing, the search for the perfect voice. The presence of Tracee Ellis Ross in these musical numbers gives the film an undeniable charm. Far from offering us a film that is too calibrated and based on a too classical structure, The High Note (The High Note) easily imposes itself as the feel-good movie that we owe it to ourselves to discover at the cinema in an excellent venue and which reminds us that all the magic of cinema is still present despite this difficult period, this film will make you laugh, will make you cry but above all will make you want to live your passion to the fullest and devour life...

    The High Note
    Directed by Nisha Ganatra
    Produced by Tim Bevan, Eric Fellner
    Written by Flora Greeson
    Starring Dakota Johnson, Tracee Ellis Ross, Kelvin Harrison Jr., Zoë Chao, Bill Pullman, Eddie Izzard, Ice Cube
    Music by Amie Doherty
    Cinematography : Jason McCormick
    Edited by Wendy Greene Bricmont
    Production companies : Working Title Films, Perfect World Pictures
    Distributed by Focus Features
    Release date : May 29, 2020 (United States), July 4, 2020 (France)
    Running time : 113 minutes

    Viewed on 29 May 2020

  • 4.5