Logo
Accueil > Reviews > Artemis Fowl

Artemis Fowl

  • Artemis Fowl
    Descendant d’une longue lignée de criminels, le jeune et richissime Artemis Fowl – 12 ans et déjà doté d’une intelligence hors du commun – s’apprête à livrer un éprouvant combat contre le Peuple des Fées, des créatures puissantes et mystérieuses qui vivent dans un monde souterrain et qui pourraient bien être à l’origine de la disparition de son père 2 ans plus tôt. Pour mener sa lutte à bien, il devra faire appel à toute sa force et à son ingéniosité diabolique, quitte à prendre en otage le capitaine Holly Short - une elfe réputée pour sa bravoure - et l’échanger contre une rançon en or. Pour le nain gaffeur et kleptomane Mulch Diggums – qui va tout tenter pour venir en aide à Holly – et la commandante Root, chef du F.A.R.F.A.DET (Forces Armées de Régulation et Fées Aériennes de DETection, le département de reconnaissance de la police des fées), la partie s’annonce plus que serrée …

Critique de Mulder

  • Artemis Fowl est à la base une série de huit romans fantastiques écrits par l'auteur irlandais Eoin Colfer, mettant en scène le jeune cerveau criminel Artemis Fowl II. Artemis Fowl (2001), Artemis Fowl and the Arctic Incident (2002), Artemis Fowl and the Eternity Code (2003), Artemis Fowl and the Opal Deception (2005), Artemis Fowl and the Lost Colony (2006), Artemis Fowl and the Time Paradox (2008), Artemis Fowl and the Atlantis Complex (2010) et Artemis Fowl and the Last Guardian (2012) constituent l’ensemble des livres de cette saga littéraire qui fut complétée également par des adaptations en romans graphiques, un jeu vidéo sorti en décembre 2009 sur Nintendo DS et Nintendo DSI et aussi par des romans se déroulant dans le même univers. La série a reçu un accueil critique positif et a généré d'énormes ventes et on comprend aisément à la vue du potentiel de cette série de romans que Hollywood allait tenter d’adapter cet univers dans un blockbuster estival surtout après le succès triomphal de la saga cinématographique Harry Potter.

    Malheureusement, la pandémie causée par le coronavirus et les premiers échos négatifs autour du film font que celui-ci ne sortira pas au cinéma comme c’était initialement prévu mais directement sur Disney+ (le budget du film est estimé à 125 millions de dollars). Les premières critiques et nous ne pouvons qu’aller dans leur sens montrent que le scénario écrit par Conor McPherson et Hamish McColl trahit l’esprit des romans initiaux. On comprend de cette manière plus aisément la raison pour laquelle un auteur comme J. K. Rowling doit toujours avoir un regard et donner son avis sur ces productions hollywoodiennes cherchant à adapter des romans cultes et intergénérationnels. Dans le cas d’Artemis Fowl, deux autres soucis majeurs viennent gâcher notre plaisir d’une part le jeune comédien Ferdia Shaw n’a aucun charisme à l’écran contrairement aux autres rôles importants mais surtout le montage hasardeux de Matthew Tucker fait que ce film manque de rythme

    L'histoire raconte ici la première aventure d'Artemis Fowl II (Ferdia Shaw), un surdoué irlandais de 12 ans. Il fait équipe avec son garde du corps, la nièce de celui-ci ,un nain kleptomane Mulch Diggums (Josh Gad) et une officier de reconnaissance féerique qui cherche à faire ses preuves . Artemis Fowl II doit en effet venir en aide à son père (incarné par Colin Farrell) qui a été kidnappé par un membre du monde des fées cherchant à récupérer une arme mystérieuse connue sous le nom d'Aculos que la famille Fowl est accusée d'avoir volée. Cette intrigue sans doute sommaire aurait pu donner vie à un grand film d’aventure et fantastique, malheureusement le manque de rebondissements fait que le résultat final est une réelle déception.

    Pourtant le réalisateur Kenneth Branagh (Dead Again (1991), Au beau milieu de l'hiver (A Midwinter's Tale) (1995), Thor (2011), Cendrillon (Cinderella) (2015), Le Crime de l'Orient-Express (Murder on the Orient Express) (2017) réussit malgré tout à donner vie certes à un film imparfait mais à la réalisation irréprochable. Aussi à l’aise dans les nombreuses scènes nécessitant de nombreux effets numériques (certaines nous rappellent presque une production Marvel Studios comme Iron Man) ou plus dramatique. N’empêche que planter la majorité de l’action dans la maison des Fowl fait que le film manque d’envergure et semble se cantonner à être un divertissement pour un jeune public.

    On se doute qu’après une sortie directe sur Disney +, des critiques unanimement mauvaises, des fans d’Artemis Fowl en colère, l’idée d’en faire une saga cinématographique est enterrée définitivement. Pourtant le potentiel des romans entre de bonnes mains aurait pu donner vie à une grande saga cinématographique mais dans le cas présent on ne peut que vous conseiller de le voir pour vous faire votre propre opinion sans rien trop en attendre.

    Artemis Fowl
    Un film de Kenneth Branagh
    Produit par Kenneth Branagh, Judy Hofflund
    Sur un scénario de Conor McPherson, Hamish McColl
    Basé sur Artemis Fowl d’Eoin Colfer
    Avec Ferdia Shaw, Lara McDonnell, Josh Gad, Tamara Smart, Nonso Anozie, Colin Farrell, Judi Dench
    Musique de Patrick Doyle
    Directeur de la photographie : Haris Zambarloukos
    Montage : Matthew Tucker
    Production : Walt Disney Pictures, TriBeCa Productions
    Distribution : Walt Disney Studios
    Date de sortie : le 12 juin 2020 (Monde) (Disney +)
    Durée : 93mns

    Vu le 12 juin sur Disney +

  • 2.5