Logo
Accueil > Reviews > Pinocchio

Pinocchio

Critique de Mulder

  • Le roman de Carlo Collodi Les Aventures de Pinocchio (1881) fait partie intégrante de notre patrimoine culturel et n’a eu de cesse d’être adopté aussi bien dans des bandes-dessinées, des livres, des séries, téléfilms, au théâtre et surtout au cinéma. Ce chef d’œuvre intemporel occupe une place importante dans notre cœur notamment par la version de Walt Disney sorti en 1940 (disponible sur Disney +) mais aussi le film de Steve Barron Pinocchio (1996) et celle interprétée et réalisée par Roberto Benigni en 2002. On ne compte ainsi pas moins de seize films inspirés ou suivant de près la structure du roman à ce jour (la prochaine version sera un film d’animation Netflix réalisé par Guillermo del Toro et Mark Gustafson).

    Cette nouvelle version se veut être non seulement plus proche du roman mais aussi moins orienté vers un très jeune public. Il en ressort un film dont certes nous connaissons déjà l’histoire mais à la beauté esthétique indéniable et surtout interprété à la perfection par Federico Ielapi (Pinocchio) et Roberto Benigni (Geppetto).

    Comme dans le livre nous faisons la connaissance d’un pauvre menuisier au grand cœur, Geppetto qui à partir d’un morceau de bois magique conçoit un pantin du nom de Pinocchio. Celui-ci prend vie devant ses yeux et va connaitre une grande aventure. Rien n’est oublié dans ce récit parfaitement mené et on retrouve ainsi la baleine géante, le grillon, les enfants transformés en ânes, la fée, les personnages du chat et du renard et tout une panoplie de personnages fantastiques dignes des plus grands contes de fées.

    On comprend aisément la volonté louable du co-scénariste et réalisateur Matteo Garrone de redonner toute sa noblesse au roman de Carlo Collodi et ainsi de s’éloigner de la relecture proposée par Walt Disney. Ainsi par exemple, ce n’est pas la fée qui donne vie à Pinocchio mais celui-ci a été conçu comme le montre ce film à partir d’un morceau de bois qui semble réellement vivant. De la même manière, le film montre bien une version plus réaliste du personnage de Geppetto, un homme solitaire très pauvre au point de devoir vendre une partie de ses vêtements pour offrir à son fils Pinocchio son livret d’école.

    Il est intéressant de voir que le réalisateur Matteo Garrone aborde comme il l’a fait précédemment dans l’un de ses précédents films Tale of Tales (2015), le cinéma fantastique avec un angle très adulte et surtout en évitant de recourir au maximum à des effets numériques. Il façonne son film en s’appuyant sur l’excellent travail du chef maquilleur Mark Coulier qui conçoit ici de nombreuses prothèses pour donner vie à des animaux à apparence humaine que cela soit un thon, un renard, un singe, un escargot et autres créatures et surtout à un Pinocchio d’un esthétisme parfait. Loin de ses bouffonneries habituelles, on retrouve enfin le comédien Roberto Benigni comme nous l’aimons. Il évite ici tout surenchère inutile et donne vie à un Geppetto très proche du roman original et loin de la version de Walt Disney.

    Les différents niveaux de lecture proposés permettront non seulement à un jeune public de suivre émerveillé ce film mais surtout aux adultes de voir une certaine satire sociale d’une société dans laquelle certains n’hésitent pas à se servir des plus crédules pour les manipuler à volonté. De la même manière, la thématique de l’enfance ici traitée montre bien derrière les différentes cruautés infligées à Pinocchio (pendaison, noyade, immolation par le feu, transformation en âne) l’importance de bien élever ses enfants, savoir les écouter et surtout leur montrer le bon chemin à suivre.

    Certes le film aurait mérité d’être un peu moins long et surtout plus rythmé par moment mais on ne peut qu’applaudir son réalisateur qui en s’éloignant des diktats d’un cinéma hollywoodien outrancier nous convie à s’immerger dans un conte réaliste ponctué d’éléments fantastiques. On ne peut donc que vous encourager à découvrir dès le 1er juillet ce film en France.

    Pinocchio
    Un film de Matteo Garrone
    Sur un scénario de Matteo Garrone et Massimo Ceccherini
    D'après le roman Les Aventures de Pinocchio de Carlo Collodi
    Avec Federico Ielapi, Roberto Benigni, Rocco Papaleo, Massimo Ceccherini, Marine Vacth, Gigi Proietti, Alida Baldari Calabria, Alessio Di Domenicantonio , Maria Pia Timo, Davide Marotta, Paolo Graziosi , Massimiliano Gallo, Guillaume Delaunay, Ciro Petrone
    Directeur de la photographie : Nicolai Brüel
    Montage : Marco Spoletini
    Musique : Dario Marianelli
    Production : Paolo Del Brocco, Matteo Garrone, Anne-Laure Labadie, Jean Labadie, Jeremy Thomas
    Producteurs délégués : Alessio Lazzareschi, Marie Gabrielle Stewart et Peter Watson
    Productrice associée : Alainée Kent
    Sociétés de production : Archimede, Rai Cinema, Le Pacte, Recorded Picture Company
    Distribution : 01 Distribution (Italie), Le Pacte (France)
    Durée : 125 minutes
    Genre : fantastique
    Dates de sortie : 19 décembre 2019 (Italie), 4 mai 2020 (France) (Prime Video)

    Vu le 13 avril 2020

  • 4