Logo
Accueil > Reviews > Spycies

Spycies

  • Spycies
    Incarné par un duo fantaisiste d’agents secrets, composé de l’exigeant mais rebelle Vladimir et d’Hector le geek vaurien, le sort du monde se tiendra entre leurs pattes : suite au vol de la radiésite, matériau classé top secret sur une plateforme offshore, le tandem devra sauver la planète d’une menace climatique au cours de son enquête, menée tambour battant !

Critique de Mulder

  • Spycies est l’exemple parfait de ce qu’aurait pu être un film d’animation réussi si les scénaristes s’étaient investis réellement pour nous livrer un scénario capable de rivaliser avec les grands studios américains d’animation actuels. Autant ici l’animation est irréprochable autant le scénario ne semble pas capable de proposer de multiples rebondissements et surtout de créer un véritable rythme. Les spectateurs ont ainsi du mal à s’immerger dans ce film d’animation familial qui rappelle par certains côtés l’excellent film de Disney / Pixar Zootopie (2016). Certes, on comprend la volonté des scénaristes de proposer un film d’espionnage mixant également des éléments dignes des films de super héros (on pensera notamment à plusieurs reprises à Iron man).

    Dès la première scène du film, le décor est placé et nous découvrons le personnage principal le chat espion Vladimir en pleine mission d’interception d’un attaché-case. La scène de course poursuite qui en découle est non seulement réussie mais aussi témoigne de la qualité d’animation indéniable de cette production franco-chinoise. Malheureusement la suite ne tient pas toutes ses promesses et fait que ce super espion se retrouve muter dans une plateforme offshore isolée dans laquelle il va rencontrer le rat geek Hector et devoir ensuite avec l’aide de celui-ci retourner en ville et tenter de mettre fin à une machination d’envergure mondiale pouvant entrainer une menace climatique.

    Malheureusement, le scénario bien amorcé n’arrive pas à trouver son rythme et à mélanger action, espionnage et comédie de manière convaincante. Il s’en suit différentes longueurs et surtout l’impression que ce film aurait pu s’imposer comme excellent si le même soin avait été porté au scénario qu’à l’animation. De la même manière les personnages manquent cruellement d’envergure et le film de moments mémorables comme la course poursuite du début. Entre ces scènes dans un hôpital qui traine en longueur, plusieurs incohérences et des dialogues (version anglaise) insipides, la déception est de taille.

    Pour son deuxième film d’animation après le réussi Chasseurs de dragons (2008), le réalisateur Guillaume Ivernel montre qu’il possède un réel talent malgré un scénario insipide pour donner vie à un film esthétiquement très beau et convaincant et surtout masquer les nombreuses failles d’un scénario manquant cruellement de profondeur et d’un second degré de lecture.

    Certes Spycies mérite amplement d’être découvert car il montre une fois de plus que des studios d’animation n’ayant pas les mêmes moyens financiers que les américains comme Walt Disney Animation Studios, Blue Sky Studios Inc., Twentieth Century Fox Animation, Pixar, DreamWorks Animation peuvent donner vie à des œuvres dignes d’intérêt qui n’ont comme finalité certes que de divertir en général un jeune public. Malgré son manque d’originalité et son rythme défaillant, Spycies devrait connaître un certain succès lors de sa sortie en France.

    On vous conseille également de rester jusqu’au milieu du générique de fin pour ne pas rater deux scènes supplémentaires assez réussies.

    Spycies
    Un film de Guillaume Ivernel
    Produit par Benoit Luce, Zuo Qinshi, Liu Xiangjiang, Chen Yan
    Sur un scénario de Stéphane Carraz, Michel Pagès et Zhiyi Zhang
    Avec les voix de Karen Strassman, Monsieur Poulpe, Davy Mourier
    Montage : Benjamin Massoubre
    Distribution : Eurozoom (France)
    Date de sortie : 26 aout 2020 (France)
    Durée : 99mns

    Vu le 12 avril 2020 en VO

  • 2.5