Logo
Accueil > Reviews > Mine de rien

Mine de rien

  • Mine de rien
    Dans une région qui fut le fleuron de l'industrie minière, deux chômeurs de longue durée, ont l'idée de construire un parc d'attraction "artisanal" sur une ancienne mine de charbon désaffectée. En sauvant la mine et sa mémoire, ils vont retrouver force et dignité.

Critique de Mulder

  • La comédie dramatique sociale ne semble ne plus être magnifiée par des réalisateurs britanniques tels que Ken Loach, Stephen Frears et a réussi à s’imposer aussi dans le cœur des spectateurs par réalisateurs investis, profondément humain et inspiré comme l’ont montré encore récemment les films Les Misérables (2019) de Ladj Ly, Les éblouis (2019) de Sarah Suco, Chanson douce (2019) de Lucie Borleteau, Roubaix, une lumière (2019) d’Arnaud Desplechin, Hors nomes (2019) d’ Olivier Nakache et Eric Toledano, Damien veut changer le monde (2019) de Xavier De Choudens et surtout l’excellent Les Invisibles (2019) de Louis-Julien Petit.

    Mine de rien marque les débuts réussis de co-scénariste et réalisateur de Mathias Mlekuz et place le cadre de l’action dans une petite commune du Nord de la France dans laquelle une ancienne mine est fermée et laisse ainsi plusieurs personnes au chômage. Plusieurs de ses anciens salariés suivent un stage de formation pour travailler dans une entreprise qui aurait dû s’implanter dans leur ville et ouvrir prochainement. Malheureusement, celle-ci est délocalisée dans un pays de l’Est. Le fils, Arnaud, de l’ancien patron de cette mine décide pourtant de ne pas perdre espoir et de créer avec l’aide de ses amis et anciens employés de cette usine un petit parc d’attractions tirant parti des possibilités offertes par cette mine (petit train, saut dans le vide sur des cartons, tir sur cibles et autres manèges). Pour pouvoir ouvrir ce parc, Arnaud devra non seulement affronter son ancienne femme qui souhaite avoir la garde exclusive de leurs deux enfants, sa mère qui est entrain de perdre la tête et la maire de sa ville. Pourtant avec l’aide de ses amis, Di Lello, Roger Morels et Bernadette notamment, il va réussir l’impossible.

    Si mine de rien s’impose aisément comme l’un des meilleurs films sociaux récents c’est qu’il ne cherche pas nécessairement à attirer par des artifices inutiles l’attention des spectateurs mais surtout à livrer une peinture réaliste de notre société actuelle dans laquelle le chômage est partout, les inégalités sociales trop nombreuses et surtout dans un paysage dans lequel chacun passe ses intérêts propres en premier sans se soucier de ses voisins et autres causes importantes à défendre. Le personnage d’Arnault incarné à la perfection par le comédien Arnaud Ducret (dans l’un de ses meilleurs rôles) nous touche par sa noblesse d’âme, son courage et sa force psychologique de se battre et trouver sa place dans la société. Chacun des personnages de ce film présente ses propres fêlures et nous rappellent que ce sont souvent les plus démunis qui ont le cœur le plus gros.

    En trouvant le rythme adéquat entre la comédie et le drame humain, Mine de rien montre une nouvelle fois que le cinéma français quand il ne cherche pas à imiter le cinéma américain, réussit à s’imposer aisément comme l’un des meilleurs mondiaux. Que cela soit ici le casting dans lequel on retrouve la superbe Mélanie Bernier mais aussi Hélène Vincent, Rufus, Marianne Garcia, Cyril Aubin, un scénario qui sait s’imposer malgré un budget réduit et surtout un réalisateur investi dont on entendra parler, Mine de rien est un film qui aurait dû bénéficier d’une meilleure mise en avant et qui connaitra un véritable succès en VOD car il se révèle parfait pour cette période de confinement indispensable.

    Mine de rien
    Un film de Mathias Mlekuz
    Producteur et producteur exécutif : Marc-Etienne Schwartz
    Sur un scénario de Mathias Mlekuz, Philippe Rebbot, Cécile Telerman
    Avec Arnaud Ducret, Philippe Rebbot, Mélanie Bernier, Hélène Vincent, Rufus, Rebecca Finet, Mohamed Makhtoumi, Marianne Garcia, Cyril Aubin, Sophie Bourdon, Patrick Rocca, Anthony Lequet , Fabio Zenoni
    Musique originale : Matthieu Gonet
    Directeur de la photographie : Lucas Leconte
    Montage : Céline Cloarec
    Sociétés de production : M.E.S Productions
    Coproduction : Pictanova Région Hauts-de-France, Orange Studio et Orange Cinéma Séries
    Société de distribution nationale et internationale : Orange Studio
    Dates de sortie : 26 février 2020 (France)

    Vu le 9 avril 2020 en lien presse

  • 5